Sommaire 12_2010

À la rédaction : Christine Palmiéri.
À la mise en ligne et au traitement des fichiers : Jason Martin et Olfa Driss.

Les auteurs de ce numéro analysent et questionnent les appareillages technologiques interactifs à l’œuvre dans diverses disciplines artistiques et communicationnelles et en révèlent certains effets d’ordre perceptuel, esthétique ou social.

Ainsi Enrico Pitozzi s’entretient avec le groupe kondition pluriel, Nuria Carton de Grammont analyse, entre autres, les œuvres de Louise Lecavalier, Louise Boisclair s’entretient avec Jean-Paul Fourmentraux sur la notions de médias praticables et avec Stephane Kozik de BIOKINOSONICS sur le concert-performatif donné à la SAT en mars 2010.

Et pour finir l’année, la série Le double du duo Raom&Loba, en vitrine, nous plonge dans des mondes fantasmagoriques et ludiques.

Prenez note que le Tome 2 du dossier Du corps à l’avatar 10 ans après paraîtra en début d’année prochaine.

Nos meilleurs vœux pour 2011. 

Pour le menu faire glisser le curseur sur les petits carrés blancs en haut de la page
Pour agrandir l’écran vidéo, cliquer sur le carré en bas de l’écran à droite.

Le double

 

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Série Le Double - Raom&Loba
Se rencontrer soi-même... Qui n’a pas un jour pensé à cette éventualité, même en rêve, parfois avec effroi. L’importance du stade du miroir pour la conscience de soi, la fascination ou la gêne que suscitent les jumeaux, le clonage... Ce thème particulier du double soulève des questionnements autour de nombreuses thématiques plus générale comme celle du corps, de l’identité, de l’inconscient. Mais notre idée est moins d’expliquer que de vivre —réaliser— ce face à face à travers l’image. La proposition visuelle est donc de rendre « possible » ou au moins visible la rencontre d’une personne avec son autre soi-même, son double.
Ces images de l’impossible « face à face », s’adressent au spectateur de façon instinctive, induisant des questionnements subtils qui dépassent le folklore de l’étrange ou du paranormal. Les scènes ultra narratives laissent au spectateur le plaisir et le soin de construire (ou non) l’histoire.
Chaque scène se déroule dans un espace imaginaire privé, chambre ou paysages hors du temps social, une parenthèse créée de toute pièce pour les besoins de chaque tête à tête. Epuré et obscur —parfois même affranchi de certaines lois physiques— ce n’est pas pour autant le vide sidéral et certains repères présents permettent de se situer dans un espace défini.
Le traitement numérique de photomontage et de retouche, bien qu'assez technique se fait oublier et l’ambiance générale, homogène oscille entre la photographie et le tableau. Pensées comme des tableaux, ces compositions sont travaillées sur plusieurs plans dans une recherche esthétique exploitant la troisième dimension, offrant à voir un espace en profondeur où l’atmosphère et la distance entre les plans sont perceptibles.

Cette production a été présentée à la Pinta Art Fair de New York en novembre 2010.

Graphistes et plasticiens, Raom&Loba travaillent en duo depuis 1997, essentiellement la photographie. La Série Le Double a fait l'objet de nombreuses expositions : au centre d'Art Camac (Marnay sur Seine, France), salle Brulart de l'ancien Collège des jésuites (Reims, France), à l'hotel Savigny (Provins, France), Galerie ArtexArte (Buenos Aires, Argentine) à CASTgallery ( Hobart, Australie).

www.raometloba.com

 


Articles

Dispositifs de la perception : anatomie, présence, interactivité.
Conversation avec Marie-Claude Poulin et Martin Kusch de kondition pluriel

Enrico Pitozzi


Dans cette conversation, on abordera le processus de travail de la formation kondition pluriel – dirigée par Marie-Claude Poulin et Martin Kusch – autour des relations entre le corps médiatisé, le soundscape et les modalités de déstabilisation perceptuelle induites par les technologies. On abordera aussi les stratégies d’intervention sur le spectateur et les différentes modalités d’interactivité adoptées. On parlera donc des différentes modalités de modification de la corporalité des performeurs mis en place à travers la relation avec l’espace architectural, à la fois réel et virtuel, et les modifications de la temporalité dans la performance médiatisée. Ce processus devient aussi une modalité d’intervention sur la perception du spectateur et sur sa dimension empathique qui l’amène à chercher une nouvelle posture perceptuelle face à la scène.


Techné et la représentation du corps comme paradigmes de la danse contemporaine

Nuria Carton de Grammont


La création chorégraphique contemporaine résulte de l’articulation entre techné et le corps dansant. Ce dialogue amorcé dans les coulisses entre le corps et les dispositifs techniques issus de l’époque moderne, laisse aujourd’hui une place de choix sur la scène aux appareillages technologiques en les introduisant comme sujet esthétique intégré à même la chorégraphie en tant que corps virtuel. À l’inverse de la technique qui se personnifie, que se passe-il lorsque le corps humain simule à son tour le médium technologique ? Voici donc une nouvelle subjectivité pour la danse contemporaine.


Médias praticables : un entretien avec Jean-Paul Fourmentraux

Louise Boisclair


Une journée d’études intitulée Médias praticables. La création interactive à l'épreuve du public, tenue le 21 janvier 2010 à Lille en France, a été l’occasion d’un dialogue pluridisciplinaire – arts, informatique, sociologie et communication – entre artistes et théoriciens et d’un entretien approfondi avec son organisateur, le sociologue français Jean-Paul Fourmentraux, dont l’ouvrage Art et Internet a fait l’objet récemment d’une réédition.


Entretien avec Stephane Kozik de BIOKINOSONICS

Louise Boisclair


Le 4 mars 2010, la Société des arts technologiques de Montréal confie la scène aux participants québéco-belges de l’atelier de création BIOKINOSONICS, pour présenter un concert-performance. Dans une improvisation originale ils explorent des techniques inédites où se croisent le naturel et l’artificiel, le son et l’image dans un processus sémiotique innovant, avec autant d’ingéniosité que de poésie synesthétique.


Sommaire des précédentes publications :

Octobre 2010

Juillet 2010

Avril 2010

Février 2010

Décembre 2009

Octobre 2009

Juillet 2009

Mai 2009

Mars 2009

Décembre 2008

Octobre 2008

Juin 2008

Mai 2008

Mars 2008

Décembre 2007

Novembre 2007

Mai 2007

Avril 2007

Février 2007

Décembre 2006

Octobre 2006

Septembre 2006


À nos lecteurs

Participez au contenu !

La consultation du périodique électronique Archée est entièrement libre. Toutefois, votre inscription permet une plus grande interaction. Une fois inscrit et après l'ouverture d'une session, les articles présentent en bas de page un hyperlien « Ajouter un commentaire ». Vous avez aussi la possibilité de mémoriser vos articles favoris, de faire une recherche dans un seul article et on vous rapellera par ailleurs les 5 derniers articles consultés lors de vos précédentes visites.

Proposez vos textes !

Le périodique électronique Archée est heureux d’annoncer la bonification des cachets offerts aux auteurs pour des articles inédits. Nous posons ainsi un geste concret en faveur de la reconnaissance du travail des auteurs dans le domaine des arts.

Pour plus d'informations

=========================
Pour modifier votre abonnement, cliquez sur le carré blanc « abonnement ou session » et suivez les indications.

=========================
Pour plus d’informations, consultez l’aide.

=========================
Archée est optimisé pour le navigateur Explorer et utilise les logiciels Flash et Quicktime.

Bonne consultation !

L'équipe - Archée

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM), du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l’UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM (CEP), ainsi qu’à une subvention, pour une onzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).