Sommaire 04_2010

À la rédaction : Christine Palmiéri.
À la mise en ligne et au traitement des fichiers : Jason Martin.

Les arts électroniques et le sacré (Tome 1)

À l’inverse des nachtleben de Warburg, survivances de traces de gestuelles profanes dans les œuvres d’art funéraire relevant du sacré telles les ménades dansant sur les parois du tombeau d’Alexandre, il y aurait des traces du sacré dans certaines productions et processus artistiques profanes, notamment dans les œuvres médiatiques, tels qu’en témoignent les textes des chercheurs et des artistes présents dans ce numéro spécial (Tome 1) réalisé en partenariat avec le Musée d’art contemporain de Montréal et la Chaire de recherche du Canada en esthétique et poétique de l’UQAM, qui proposent un colloque en tandem sur le sujet : Art+Religion et Sacrifiction et une présentation d’œuvres réunies par Boris Groys et Peter Weibel.

Boris Chukhovich et Oksana Shatalova proposent une réflexion sur l’art d’Asie Centrale et présentent une exposition dont ils sont les commissaires et qui a lieu à Bichkek en ce moment, Fabienne Claire Caland et Bertrand Rouby interrogent la vengeance mythologique au service des jeux électroniques, Roy Ascott définit les trois réalités du cyberespace chamanique, Michaël La Chance voit dans la puissance des images technologiques la possibilité de montrer l’invisible tel le Bardo et Hervé Fischer observe une analogie entre les processus numériques et le mode de pensée de Confucius. À ces textes se greffent des dossiers visuels d’artistes dont les œuvres semblent chargées d’éléments de différents aspects du sacré tels : David Moore, Laurent Lamarche, Marc Boucher, Christine Palmiéri, Bill Viola, Hermann Nitsch, Olafur Eliasson, James Turrel, Douglas Gordon, Stellarc, Martine Koutnouyan, Joseph Lefèvre et Matthew Burton (Komodo).

Pour le menu faire glisser le curseur sur les petits carrés blancs en haut de la page


Colloques

Colloque international Max et Iris Stern : Art + Religion

 

Sacrifiction :
Profanation et sacralisation
en art et en littérature

 


Sacrifiction : programmation vidéo

Robotisation des forces maléfiques, manifestation de perceptions spectrales, profanation ou sacralisation des livres sacrés, évocation de mythes chamaniques, les vidéos de Laurent Lamarche, Marc Boucher, David Moore et Christine Palmiéri extraites de la progammation proposée par Pierre Ouellet, transcendent le sacré selon des esthétiques et des processus qui réaniment et réactualisent des relents de rites enfouis dans l’inconscient collectif. 

Voir les vidéos


Art contemporain d’Asie centrale

« Enthousiasme » et STILLS

Oksana Shatalova


Ce texte porte sur la dernière exposition du projet intermédial STILLS qui  a été réalisé entre  2009 et 2010 en Asie centrale. Ce projet explore, de manière subjective et ironique, différentes faces de l’« enthousiasme » toujours présent dans les œuvres médiatiques des artistes centre-asiatiques à l’époque « post-sacrale », après la chute de l’URSS. C’est dans le contexte de la situation « post-communiste », perçue comme post-religieuse, que la notion d’enthousiasme, associée à la foi et à l’incroyance en même temps, révèle ces aspects paradoxaux. On observe ainsi que la mort de Dieu et la disparition des utopies n’ont pas éradiqué les sentiments irrationnels de source religieuse qui hantent toujours les artistes et les poussent à poursuivre leur quête.


(De)SacrAsialisation

Boris Chukhovich


Après la chute de l’URSS, l’art de l’Asie centrale s’est adressé aux différentes formes et expression du sacré. Les figures archétypiques du chaman, du nomade, du derviche, etc. succèdent aux « héros positives » du réalisme socialiste. Elles sont bien accueillies sur la scène internationale qui continue de rechercher dans l’« Autre » l’exotisme. Ce texte suit les métamorphoses de ces figures, bientôt déconstruites par les acteurs principaux de la scène locale qui préfèrent une « post-soviétisation » à la nouvelle « sacralisation » de l’art centre-asiatique. C’est alors que les artistes, les critiques et les conservateurs refusent l’auto-orientalisme et quêtent d’autres formes de spiritualité ancrée sur un passé récent plutôt que sur des racines mythiques.


Puissance du sacré

Dossier visuel montrant quelques œuvres empreintes d’une dimension sacrée, soit qu’elles en font référence explicitement, comme Study for emergence (2002) de Bill Viola, ou  the Theater of Orgies and Mysteries (2009) d’Herman Nitsch, ou soit qu’elles utilisent la puissance de la lumière, élément du sacré de plusieurs confessions religieuses, comme The Weather Project d’Olafur Eliasson (2003), ou encore The Light Inside (1999) de James Turrel, soit qu’elles mettent en scène des pratiques relevant du sacré, comme Confessions of a Justified Sinner de Douglas Gordon (2007) ou soit enfin des œuvres qui réinventent la figure d’un démiurge, comme celles de Stellarc (1992-2010) avec ses expériences robotiques.

Voir les vidéos


Articles

La techno-éthique planétaire : art, technologie et conscience

Roy Ascott


Pour construire des images, des environnements, des systèmes et des structures puissantes, capables de défier les orthodoxies contraignantes de la pensée et du comportement, qui sont maintenant de plus en plus soutenues par la violence, et qui peuvent être soit ouvertement fondamentalistes soit secrètement répressives de nos libertés, des nouvelles conditions pour la pratique créative, l’interaction critique et la recherche transdisciplinaire, doivent être établies et maintenues en tenant compte des multiples niveaux de réalités tels que déjà expérimentés dans les pratiques chamaniques.


e-confucius

Hervé Fischer


Confucius redevient un figure très actuelle, en effet au moment ou un procès est intenté contre le film Confucius 2010, par un de ses descendants protestant que le film ne rend pas justice au philosophe et ne sert qu’à des fins commerciales, ce texte rend compte de la façon dont Confucius use d’une logique des liens qui constituent des ensembles interdépendants de personnes, d’objets ou d’idées et observe comment  ce mode de pensée redevient important aujourd’hui au cœur même de la science, dans ses explorations et ses audaces postrationalistes, non linéaires.


Vengeance au Mont-de-Piété : mythe et jeux électroniques

Fabienne Claire Caland et Bertrand Rouby


La résurgence du mythe dans le jeu vidéo interroge un imaginaire de la vengeance qui, s’il apparaît d’abord comme le refoulé des sociétés où elle n’a plus de valeur juridique, s’avère plus complexe à la relecture. L’indignation libère une virilité de l’agir selon les figures divinement brutales des Grecs et des Nordiques. Le jeu questionne alors la valeur de la vengeance humaine, tantôt « monnaie de la pièce » talionique, tantôt « monnaie de singe » lorsqu’elle procède par ruse.


Puissance imaginale de l’image technologique

Michaël la Chance


Ce texte observe la puissance imaginale de l’image technologique à travers quelques productions qui traitent d’autres réalités, d’autres esthétiques technochamaniques.


L’expérience du sacré

L’expérience du sacré

Martine Koutnouyan, Joseph Lefèvre et Matthew Burton (Komodo)


L’œuvre « L’expérience du sacré » de Martine Koutnouyan, Joseph Lefèvre et Matthew Burton est une installation électronique immersive conçue pour être présenté par un cyclorama de 360°, elle est actellement présentée à Taiwan.


Sommaire des précédentes publications :

Février 2010

Décembre 2009

Octobre 2009

Juillet 2009

Mai 2009

Mars 2009

Décembre 2008

Octobre 2008

Juin 2008

Mai 2008

Mars 2008

Décembre 2007

Novembre 2007

Mai 2007

Avril 2007

Février 2007

Décembre 2006

Octobre 2006

Septembre 2006


À nos lecteurs

Participez au contenu !

La consultation du périodique électronique Archée est entièrement libre. Toutefois, votre inscription permet une plus grande interaction. Une fois inscrit et après l'ouverture d'une session, les articles présentent en bas de page un hyperlien « Ajouter un commentaire ». Vous avez aussi la possibilité de mémoriser vos articles favoris, de faire une recherche dans un seul article et on vous rapellera par ailleurs les 5 derniers articles consultés lors de vos précédentes visites.

Proposez vos textes !

Le périodique électronique Archée est heureux d’annoncer la bonification des cachets offerts aux auteurs pour des articles inédits. Nous posons ainsi un geste concret en faveur de la reconnaissance du travail des auteurs dans le domaine des arts.

Pour plus d'informations

=========================
Pour modifier votre abonnement, cliquez sur le carré blanc « abonnement ou session » et suivez les indications.

=========================
Pour plus d’informations, consultez l’aide.

=========================
Archée est optimisé pour le navigateur Explorer et utilise les logiciels Flash et Quicktime.

Bonne consultation !

L'équipe - Archée

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM), du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l’UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM (CEP), ainsi qu’à une subvention, pour une onzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).