Sommaire 02_2010

À la rédaction : Christine Palmiéri.
À la mise en ligne et au traitement des fichiers : Jason Martin.


Ce numéro a pour particularité d’anticiper, d’une part, l’idée d’une génèse des productions artistiques à travers des considérations technoesthétiques, de la préhistoire à l’ère numérique, avec Ludovic Duhem, et, d’autre part, d’investiguer les productions du futur tel que le film Avatar, en CGI 3D,  par le biais de considérations technomédiatiques avec Éric Vennetilli, puis de questionner et d'analyser une œuvre techno-écologique visant à nous protéger des abus écotechniques mortifères tel le nucléaire, avec Éric Clémens.
 
Aussi, avant d’aborder ces questions l’œuvre écranique tripartite Cosmo de Marc Boucher propose de faire l’expérience d’une technoperception par une approche duale entrecoupant « l’immaîtrisable  cosmique » par un monde qui cherche à se techniciser par l’expérimentation d’un jeu reconfigurant les cieux.

(Notez que certains lecteurs devront télécharger le plugiciel ci-joint pour visionner la vidéo et qu’il faut cliquer sur le petit symbole blanc en bas de l’écran à droite pour obtenir une image plein écran. Et n’oubliez pas que le menu se trouve sous les petits carrés blancs en haut de la page. Merci)


Introduction à la techno-esthétique

Ludovic Duhem


À partir du tournant technologique de l’art qui caractérise les pratiques contemporaines, il s’agit d’établir le problème de la technique dans le discours esthétique. Plus précisément, cet article cherche à mettre en évidence que le rapport entre technique et esthétique est un rapport constitutif de l’essence même de l’art. Cette première partie essaie par conséquent de définir les raisons philosophiques qui fondent l’opposition systématique entre art et technique à travers les pensées de Kant, Hegel et Heidegger.


Vers une techno-esthétique

Ludovic Duhem


À partir d’une lecture de la pensée de l’individuation et de la technique de Simondon, cette deuxième partie pose les thèses fondamentales pour une techno-esthétique, véritable programme de recherche pour réhabiliter la technique et penser la réalité esthétique à travers toutes les dimensions de sa genèse.

Avatar, de James Cameron : Considérations technomédiatiques et archétypales.

Éric Vennetilli


Cet article analyse les avancées du film de James Cameron, Avatar, du point de vue des techniques de conception graphique, de tournage cinématographique, de distribution dans un contexte numérique stéréoscopique, et enfin du point de vue du contenu scénaristique, en tenant compte de l’interprétation des éléments significatifs du film à travers une grille d’analyse jungienne, soit celle des mythes et des archétypes.

Archisculptures. Technicité esthétique de l’immatériel

Éric Clémens


Pourquoi exhiber des déchets nucléaires ? Pour que l’archive ne disparaisse pas nous laissant aveugles face au libre jeu de l’immaîtrisable, de l’immatériel et de l’invisible. Tels sont les enjeux du travail de Cécile Massart avec son projet Site d’archive qui fait face à  une triple crise : techno-écologique, socio-historique et esthétique.


Cosmo (2008) 3 min 31 sec

Réalisation, montage, trame sonore : Marc Boucher.
Figurantes : Chantal Lamirande, Mary-Ann Lacey et Diane Leduc.

Cette vidéo a été réalisée dans le cadre des recherches de Marc Boucher. Ce dernier s’intéresse aux explorations artistiques de la « vision élargie », principe originalement théorisé par le peintre et musicien russe Mikhaïl Matiouchine, dans les années 1920 et 1930.

Le contexte de visionnement optimal des triptyques réalisés au Laboratoire Zorved2 prévoit un dispositif de visionnement comportant un écran frontal et deux écrans latéraux, placés respectivement à la droite et à la gauche du spectateur. Ce dernier reçoit la consigne de ne regarder que l’écran frontal, de ne pas regarder les écrans latéraux, mais de toutefois veiller à demeurer conscient de ses perceptions visuelles périphériques. Les effets perceptuels recherchés (le sentiment d’immersion, l’illusion de mouvement propre et la synesthésie) dépendent de la distinction entre la vision fovéale (sensible à la forme et à la couleur) et la vision périphérique (sensible aux contrastes et au mouvement).

La distinction entre la vision fovéale et la vision périphérique est bien connue dans les domaines de la psychologie de la perception et de la physiologie. Mais c’est surtout dans les domaines de la simulation de vol et en réalité virtuelle immersive qu'elle trouve des applications pratiques. Elle est par ailleurs prise en compte dans le domaine médical, en lien avec certaines pathologies visuelles et motrices.

Par vision élargie on entend ici une manière de voir, qui s’appuie sur la distinction entre voir et regarder, de manière à mettre en évidence les liaisons entre la perception visuelle et la perception somatique.

Marc Boucher est artiste et chercheur. Il s’intéresse à la rencontre des arts vivants et des arts médiatiques. Initialement formé en arts du cirque et en danse contemporaine, il a ensuite réalisé plusieurs spectacles chorégraphiques intégrant des projections vidéo. Boursier de Saw Video Coop, du Conseil des Arts du Canada, de la Fondation UQAM, du FCAR ainsi que du CIAM, Centre interuniversitaire en arts médiatiques, il a obtenu un doctorat en Études et pratiques des arts de l’UQAM en 2002. Il est professeur associé au CIAM, où il poursuit ses recherches sur l'exploration artistique de la vision périphérique.

http://marcfboucher.tripod.com


laboratoire Zorved2: http://zorved2.uqam.ca


Sommaire des précédentes publications :

Décembre 2009

Octobre 2009

Juillet 2009

Mai 2009

Mars 2009

Décembre 2008

Octobre 2008

Juin 2008

Mai 2008

Mars 2008

Décembre 2007

Novembre 2007

Mai 2007

Avril 2007

Février 2007

Décembre 2006

Octobre 2006

Septembre 2006


À nos lecteurs
Participez au contenu !

La consultation du périodique électronique Archée est entièrement libre. Toutefois, votre inscription permet une plus grande interaction. Une fois inscrit et après l'ouverture d'une session, les articles présentent en bas de page un hyperlien « Ajouter un commentaire ». Vous avez aussi la possibilité de mémoriser vos articles favoris, de faire une recherche dans un seul article et on vous rapellera par ailleurs les 5 derniers articles consultés lors de vos précédentes visites.


Proposez vos textes !

Le périodique électronique Archée est heureux d’annoncer la bonification des cachets offerts aux auteurs pour des articles inédits. Nous posons ainsi un geste concret en faveur de la reconnaissance du travail des auteurs dans le domaine des arts.

Pour plus d'informations

=========================
Pour modifier votre abonnement, cliquez sur le carré blanc « abonnement ou session » et suivez les indications.

=========================
Pour plus d’informations, consultez l’aide.

=========================
Archée est optimisé pour le navigateur Explorer et utilise les logiciels Flash et Quicktime.

Bonne consultation !

L'équipe - Archée

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM), du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l’UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM (CEP), ainsi qu’à une subvention, pour une dixième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).