Sommaire 12_2009

À la rédaction : Christine Palmiéri.
À la mise en ligne et au traitement des fichiers : Jason Martin.

Avec ce numéro Archée devient plus dynamique en ouvrant des vitrines vidéographiques pour présenter des œuvres en action. Nous avons le plaisir d’accueillir Big Bang II, vidéo réalisée par Martin Pelletier sur l’installation holographique de Georges Dyens. C’est aussi l’occasion de souligner le  251ème bulletin du CIAM et la nomination de Nicolas Reeves à la direction de ce groupe de recherche partenaire d’Archée depuis plusieurs années.

Après le Big Bang, nous abordons les corps dans leurs démultiplications écraniques, se mouvant sur, dans et par l’écran, devenant eux-mêmes écrans, supports médiatiques se muant en une masse collective sonore dont les enjeux sont analysés scientifiquement par Marc Boucher, poétiquement par Jean-Philippe Gagnon, catégorisés par Christine Palmiéri et questionnés par Enrico Pitozzi. Nous terminons avec un texte de Michaël La Chance sur la performativité du langage poétique numérique. Nos meilleurs vœux pour 2010.


Les effets synesthésiques de la danse dans les scénographies multimédias

Marc Boucher


Cet article traite de l’effet particulier produit par la perception de corps en mouvement devant des images projetées elles-mêmes aussi en mouvement. Le recours fréquent à des projections vidéos dans des contextes scénographiques spectaculaires implique un profond changement, d’ordres esthétique et esthésique, puisque la relation figure-fond est bouleversée du fait que le fond perd sa traditionnelle fixité visuelle. L’auteur s’intéresse particulièrement aux aspects psychophysiologiques, phénoménologiques et cognitifs de ce phénomène perceptuel qu’il nomme synesthésie cinétique.


Particule de réalité ou  chaos des phénomènes

Jean-Philippe Gagnon


Réflexions sur l'exposition rétrospective « Particules de réalité » de Michal Rovner, aussi ludique que profonde, où des vidéos de chorégraphies de corps, certaines filmées sur la frontière libano-palestinienne, se trouvent projetées en ombres chinoises sur les boîtes de Pétri d’un laboratoire, sur les papyrus et les monolithes d’un musée qui transcende la division des champs de l’expérience mais aussi sur trois écrans géants qui suggèrent une analogie entre science et fiction. Fusion de la danse et de la vidéo dans une démarche politique qui fait appel à la mémoire et au sacré.

Le corps écranique. Figure du sensible et lieu de partage

Christine Palmiéri


Multiforme, protéiforme, et évanescent le corps écran sacralisé, désacralisé, instrumentalisé par et dans des dispositifs électroniques, construit et oblige une vision du monde dans un concept fanstamatique, celui de la fable dans lequel chacun s’inscrit à l’image d’une communauté où se partagerait le sensible. Ce dont témoignent les œuvres de Tony Oursler, Oleg Kulik et Gary Hill, entres autres.

Espace stéréoscopique pour corps sonore, un entretien d’Enrico Pitozzi avec Isabelle Choinière

Enrico Pitozzi


Cet entretien aborde le processus de travail de la chorégraphe et artiste en art médiatique Isabelle Choinière, directrice de Corps indice, sur les relations entre le corps médiatisé, le corps sonore et les modalités de déstabilisation sensorielle et perceptuelle induites par les technologies. Il sera donc question de différentes stratégies de modification de la corporalité des performeurs mis en place à travers la création d’un corps collectif sonore. Ce processus devient aussi une modalité d’intervention sur la perception du spectateur et sur sa dimension empathique qui l’amène à trouver une nouvelle posture perceptuelle face à la scène.

Philippe Castellin, UPDATE!

Michaël la Chance


Update! de Philippe Castellin constitue un bilan réflexif et clair de la situation de la poésie numérique. Il multiplie les constats d’expérience avec lesquels l’artiste se familiarise avec les codes et poétise les procédés de ses expérimentations. Un DVD, l’accompagne qui constitue une archive très précieuse de ses créations.


Big Bang II

Au moment de sa création il y a plus de 20 ans (1986-1987), Big Bang II constituait une véritable révolution. Cette monumentale installation multimédia robotisée sur 360o appelée holosculpture, enveloppe entièrement le visiteur qui se retrouve au centre d’un univers composé d’éléments sculpturaux, hologrammes, lumières, fibres optiques et musique électroacoustique.

Pour cette présentation au Musée du Bas-St-Laurent en collaboration avec le Centre interuniversitaire des arts médiatiques à l'UQAM (CIAM), une sélection rétrospective de dessins et de sculptures annonce Big Bang II et prépare le spectateur à pénétrer dans l’installation. Martin Pelletiers a réalisé la reconstitution technologique et a créé la programmation visuelle tandis que la trame musicale originale est de Marcelle Deschênes.

Georges Dyens
Professeur titulaire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et membre chercheur du CIAM, Georges Dyens s’intéresse depuis 1980 à l’holographie pour la puissance de sa lumière et sa tridimensionnalité. Son travail représente un point tournant dans l’histoire des arts médiatiques par son originalité technologique et par le message humain qu’il véhicule. Avant Rivière-du-Loup, Big Bang II a été exposé à Montréal (1987), New York (1988), Munich (1990) et Reims (1992).

Considéré comme un leader international dans l'art holographique et les installations multidisciplinaires, récipiendaire du prix international Shearwater Foundation Award for Excellence in Art Holography, l'artiste montréalais fut nommé à de nombreuses reprises artiste résident à New York, en plus d'avoir représenté le Canada en Europe et en Amérique dans des expositions internationales.

Martin Pelletier
Martin Pelletier est spécialiste des technologies au service audiovisuel de l'UQAM et coordonnateur principal au CIAM. Amené aux arts visuels par un chemin pavé de réalisations techniques, il est animé par une vision élargie des arts technologiques qui, selon lui, doivent échapper au ghetto aliénant de l'écran et de la souris. Cette vision se veut une extension de la vraie matière, celle créée par la nature ou par l'homme, et a pour objet de combler l’écart entre le monde fini et celui qu’habite notre imaginaire.

Marcelle Deschesnes
Compositrice et artiste multimédia, Marcelle Deschênes a orienté sa création vers la recherche de nouvelles formes d'expression artistique intégrant la musique, les technologies les plus récentes, les arts de la scène, les arts visuels et le travail d'équipe multidisciplinaire. Ses œuvres connaissent une diffusion internationale importante tant en Europe et en Asie qu'en Amérique.

BBII
Exposé du 9 octobre 2009 au 17 janvier 2010 au:
Musée du Bas-St-Laurent
300, rue Saint-Pierre
Rivière-du-Loup, QC


Sommaire des précédentes publications :

Octobre 2009

Juillet 2009

Mai 2009

Mars 2009

Décembre 2008

Octobre 2008

Juin 2008

Mai 2008

Mars 2008

Décembre 2007

Novembre 2007

Mai 2007

Avril 2007

Février 2007

Décembre 2006

Octobre 2006

Septembre 2006


À nos lecteurs
Participez au contenu !

La consultation du périodique électronique Archée est entièrement libre. Toutefois, votre inscription permet une plus grande interaction. Une fois inscrit et après l'ouverture d'une session, les articles présentent en bas de page un hyperlien « Ajouter un commentaire ». Vous avez aussi la possibilité de mémoriser vos articles favoris, de faire une recherche dans un seul article et on vous rapellera par ailleurs les 5 derniers articles consultés lors de vos précédentes visites.


Proposez vos textes !

Le périodique électronique Archée est heureux d’annoncer la bonification des cachets offerts aux auteurs pour des articles inédits. Nous posons ainsi un geste concret en faveur de la reconnaissance du travail des auteurs dans le domaine des arts.

Pour plus d'informations

=========================
Pour modifier votre abonnement, cliquez sur le carré blanc « abonnement ou session » et suivez les indications.

=========================
Pour plus d’informations, consultez l’aide.

=========================
Archée est optimisé pour le navigateur Explorer et utilise les logiciels Flash et Quicktime.

Bonne consultation !

L'équipe - Archée

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM, Montréal), de la Faculté des arts de l’UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM, ainsi qu’à une subvention, pour une neuvième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).