Sommaire 10_2008

À la rédaction : Brigitte Mathis et Marcin Sobieszczanski (à titre de responsables auprès des auteurs) et Christine Palmiéri.
À la mise en ligne et au traitement des fichiers : Jason Martin.

Le vivant et l’artificiel

Ce numéro est le second volet du dossier sur les arts biotechnologiques. Ce dossier préparé par Marcin Sobieszczanski et Brigitte Mathis a pour particularité de réunir, autour des artistes, des théoriciens, des biologistes et des philosophes qui s’intéressent aux enjeux de la manipulation du vivant, pour mieux comprendre ces nouvelles formes d’expression qui se situent à la frontière entre l’art et la science.

La première partie de ce dossier « Le vivant et l’artificiel » a été publiée dans le numéro de juillet 2008 d’ARCHÉE.

Ce second volet inclut une présentation de Norbert Hillaire et les textes de Józef Bury, Pascal Barbry, Paul Antoine Miquel, Robin Meir et Marcin Sobieszczanski.


Présentation du thème « le vivant et l’artificiel »
Norbert Hillaire

Norbert Hillaire

Norbert Hillaire, critique d’art, théoricien spécialisé et responsable de missions dans les domaines nouvelles technologies, l’art et l’environnement introduit ce deuxième volet sur le thème du vivant et l'artificiel, qui selon lui, en appelle plus que d'autres à une réflexion croisée des sciences dures et des sciences humaines, au service d'un renouvellement complet des «  humanités ». Parmi les très nombreuses questions qui se posent dans ce champs, il en isolera ici quelques unes.


Génomique et transcriptomique, une histoire en train de s’écrire.
Pascal Barbry

Pascal Barbry

Le séquençage du génome humain et d'autres espèces vivantes est certainement l’un des plus grands événements qui s'est produit ces dernières années. Une histoire nouvelle est en train de s'écrire. L'ADN, c'est le patrimoine génétique de tout être vivant, l'ARN c'est celui qui traduit ce patrimoine en protéines. L’objet de cette étude consiste à comprendre la fonction de ces protéines, en observant celles qui sont « exprimées » dans une cellule à un moment donné et à rendre compte des nouvelles approches de perception de biodiversité, même si cette perception n’en est qu’à son stade embryonnaire. L’auteur pense qu’une des notions importantes qui ressort des découvertes que nous faisons en ce moment, c'est notre appréhension du vivant. Il dit : « J'ai du mal à percevoir un homme fait seulement de son patrimoine génétique unique, comme quelque chose qui lui serait tout à fait propre. »


La culture cybernétique et les démarches expérimentales dans l'art des pays de l'Est. L'exemple de la Pologne
Józef Bury

Józef Bury

Le développement de la cybernétique coïncide avec la scission de la civilisation occidentale en deux blocs concurrentiels, opposés du fait de la Guerre froide. Adoptée avec enthousiasme aux États-Unis dans les années 40, la culture cybernétique exerce une influence ambiguë dans les pays de l'Est. Durant les années 40, elle se trouve condamnée par l'idéologie communiste en tant que perversion de l'impérialisme et démarche anti-humaniste. À la fin des années 50, elle s'érige en science autonome et participe au programme de recherche qui aboutit en 1961 à la conquête soviétique de l'espace grâce à un vol habité. L'exposé présentera quelques exemples historiques de l'art polonais inscrits dans ce contexte.


La rationalité aux limites et les limites de la rationalité : la question de l’intégrité et de l’existence de l’espèce humaine.
Paul-Antoine Miquel

Paul-Antoine Miquel

Paul-Antoine Miquel, agrégé de philosophie, nous propose, de par son analyse de spécialiste, un éclairage intellectuel sur « la science qui produit des effets, au sens où elle instrumentalise et « artificialise » l’espèce humaine. Elle nous empêche de continuer de définir l’espèce humaine en termes de contraintes strictement naturelles et biologiques. Par les effets qu’elle produit, comme l’ont remarqué plusieurs auteurs récents, elle déplace les frontières entre le naturel et l’artificiel. En déplaçant ces frontières, elle engage aussi notre responsabilité : ce que sera l’humanité de demain dépend des décisions que nous allons prendre, et de la manière dont nous discuterons la valeur de ces décisions. Elle fait ainsi de l’existence et de l’intégrité de l’espèce humaine, des normes éthiques ou politiques et non plus de simples faits ou normes biologiques. »


Fish, installation pour poissons vivants et ordinateurs : l'interaction et l'apprentissage entre le vivant et l'artificiel.
Robin Meier

Robin Meier

L’artiste Robin Meier présente le principe de fonctionnement de l’œuvre Fish, qu’il a réalisée en 2007, et les enjeux théoriques qui l’accompagnent. Un poisson éléphant et deux poissons couteaux émettent des signaux électriques communicants qui sont recueillis par un dispositif de capteurs et traités par un ordinateur. Un réseau de neurones artificiels analyse ces signaux, « apprend » leur structure et leurs règles de génération, et finit par établir une communication avec les individus vivant dans l’aquarium puis modifie leurs comportements. Ainsi le public, par le biais de l’amplification et de la visualisation graphique des échanges entre le vivant et l’artificiel, prend conscience des nouvelles possibilités d’expérimenter l’intelligence de l’être biologique dont le noyau est constitué par l’aptitude à communiquer.


Humain, transhumain ! Banalisation du dépassement de l'espèce humaine
Marcin Sobieszczanski

Marcin Sobieszczanski

La définition des biotechnologies est récente et les domaines dans lesquels elles oeuvrent se déploient devant nous sous le mode d’une constante banalisation. Mais les attitudes que nous adoptons face à leur essor nous confrontent finalement à la question autant existentielle que philosophique de l’immortalité de l’humain.




Sommaire des précédentes publications :

Juillet 2008

Juin 2008

Mai 2008

Mars 2008

Décembre 2007

Novembre 2007

Mai 2007

Avril 2007

Février 2007

Décembre 2006

Octobre 2006

Septembre 2006


À nos lecteurs
Participez au contenu !

La consultation du périodique électronique Archée est entièrement libre. Toutefois, votre inscription permet une plus grande interaction. Une fois inscrit et après l'ouverture d'une session, les articles présentent en bas de page un hyperlien « Ajouter un commentaire ». Vous avez aussi la possibilité de mémoriser vos articles favoris, de faire une recherche dans un seul article et on vous rapellera par ailleurs les 5 derniers articles consultés lors de vos précédentes visites.


Proposez vos textes !

Le périodique électronique Archée est heureux d’annoncer la bonification des cachets offerts aux auteurs pour des articles inédits. Nous posons ainsi un geste concret en faveur de la reconnaissance du travail des auteurs dans le domaine des arts.

Pour plus d'informations

=========================
Pour modifier votre abonnement, cliquez sur le carré blanc « abonnement ou session » et suivez les indications.

=========================
Pour plus d’informations, consultez l’aide.

=========================
Archée est optimisé pour le navigateur Explorer et utilise les logiciels Flash et Quicktime.

Bonne consultation !

L'équipe - Archée

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier du Centre interuniversitaire des arts médiatiques (CIAM, Montréal) ainsi qu’à une subvention, pour une huitième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).