archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


accueil
à propos
auteurs
abonnements
appels
partenaires
liens
contact & dons

  

Alexandre St-Onge

André Éric Létourneau

Alexandre St-Onge a investi l'espace des bureaux de l'École des médias de l’UQÀM, en les mobilisant pour faire émerger les processus structurants internes d'une œuvre portant sur la prise d'otages et leurs libérations, représentation symbolique de la régulation à laquelle doit faire face tout être œuvrant dans les institutions formelles.

À travers cette manœuvre, Saint-Onge questionne le concept d'institution totale de Goffman et investigue le lieu de travail uqamien pour amplifier, distordre et réduire en poussière la production initiale d'un espace qui pourrait rappeler celle de l'asile comme institution totalitaire. L'institution universitaire est une autre sorte d'asile : un asile pour ceux qui « pensent » le monde différemment et où les artistes vont parfois se réfugier. Saint-Onge y a trouvé son asile pendant quelques mois. Il l'a trouvé sous la forme de plans de cours à sonifier, de mouvements dans l'architecture du pavillion Judith-Jasmin à codifier, de fissures dans nos habitus à constater. Il a magnifié les découvertes de son enquête pour en faire un long poème alchimique par la production de musiques organiques et de réalités transbiographiques. Il a concrétisé le résultat à même ce qui lie les composantes du réseau de recherche Hexagram associé à son projet : les transformations perceptuelles du réel opérées par les technologies à même nos habitus. Son action ininterrompue de 24 heures, réalisée à même les immeubles de l'UQÀM, concrétise ce fantasme transcendant. (Résidence réalisée avec le soutien du Conseil des Arts du Canada et Hexagram/UQAM)

Biographie

André Éric Létourneau est un artiste "intradisciplinaire" et un créateur radiophonique dont les actes se manifestent  à travers différents espaces publics depuis les années 1980. Professeur à l’École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et codirecteur du réseau de recherche Hexagram, ses recherches portent sur la dématérialisation de l’objet d’art à travers les pratiques performatives, sur l’histoire de la création radiophonique au Québec (wikiradio.ca), l’usage des langues vernaculaires dans les musiques euro-païennes et sur l’herméneutique des textes rituels par la médiatisation du son. Depuis 1992, Létourneau a régulièrement écrit sur l’interdisciplinarité, l’art performance et le rôle du corps dans les performances sonores. Ses textes sont parus aux Éditions Intervention, Esse, Parallélogramme, The Thing (Allemagne), The Sirp et Non-Grata (Estonie), sur le site de Radio-Canada,  chez New Star Books, Lux, aux Presses de l'Université de Montréal, Presses de l'Université Laval et Presses de l’Université du Québec. Sous le couvert de différents pseudonymes, son travail sonore – toujours conçu pour la voix et les actions d’un corps acouamatisé – a été publié sur disque par Nonsequitur, Ohm/Avatar, Art Metropole et Les Éditions Intervention.

 


Cette publication a été rendu possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).