archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Cyberculture

204 ARTICLES SUR LES FACETTES DE LA CYBERCULTURE ARTISTIQUE

Transmédiations : hommage à un penseur « aux qualités transversales »

Auteur : Tatiana Burtin // Date de parution : décembre - Projets // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Transmédiations. Traversées culturelles de la modernité tardive, dirigé par Jean-François Vallée, Jean Klucinskas et Gilles Dupuis, paru aux Presses de l’Université de Montréal (324 p.), rend hommage à Walter Moser, professeur de l’Université d’Ottawa. Ce collectif éclectique de spécialistes de la littérature et des arts médiatiques donne un panorama de la théorie comparative récente la plus rigoureuse, en se fondant sur des concepts-clés que Moser a inventés ou développés, comme le « recyclage », le « transfert culturel », le baroque ou l’« interartialité ». En quatre parties équilibrées, de quatre articles chacune, les contributeurs abordent les multiples voies de la réflexion transmédiale, faisant résonner entre eux thèmes et objets d’études, à l’image des gammes chromatiques des « Rues » de Paul Klee qui ornent la couverture.

Sight & Sound

Auteur : Mathieu Mundviller // Date de parution : octobre - Projets // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le festival annuel Sight & Sound du centre de production et de diffusion Eastern Bloc s'est joint à la première Biennale Internationale des Arts Numérique de Montréal afin de présenter les travaux de quatre artistes numériques émergents. Ces artistes questionnaient la notion de symétrie par l'emploi de stratégies allant de l'exploration formelle à la présentation d'un mode de perception visuel alternatif. 

Plasticité de la lumière

Auteur : Teva Flaman // Date de parution : octobre - Projets // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

En donnant la parole à des théoriciens, artistes et maîtres d’œuvre, cet article propose de revoir les caractéristiques fondamentales de la lumière au prisme des pratiques actuelles d’illuminations urbaines. On s’intéressera à la plasticité de la lumière, abordée comme matériau, ainsi qu’aux nouveaux rapports qu’elle organise avec l’espace de la ville. On verra que, malgré l’inénarrable histoire de ce médium, il forme avec les plus récentes technologies un couple créatif qui nous est typiquement contemporain. On verra aussi de quel choix esthétique et critique peut procéder l’utilisation de ces projections en art.

Mémoriaux Facebook : la commémoration à l’enseigne du virtuel : Le virage numérique dans le champ mémoriel

Auteur : Analays Alvarez Hernandez // Date de parution : décembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

La place progressive prise par le « virtuel » dans nos vies – et dans notre mort, devrais-je ajouter – est en train d’avoir un sérieux impact sur nos habitudes et pratiques de deuil, ainsi que sur la manière de commémorer les morts, de façon plus globale. Cet article fait précisément état des pratiques commémoratives sur le réseau social Facebook à la lumière du rapport qu’elles entretiennent avec les constructions tangibles à vocation mémorielle, que ces dernières soient permanentes ou éphémères.

Les réseaux sociaux et l’Exposition de Soi

Auteur : Raoudha Ben Arab // Date de parution : décembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Raconter notre vie paraît une des choses les plus ordinaires qui soient. Une expression de l’unique, dans le fait où chacun révèle sa vie intime à sa manière. La forme d’intimité, de nos jours, ne se pose plus en configuration close elle s’ouvre à la communication, aux multitudes interférences publiques. Avec l’apparition des réseaux électroniques, numériques, des téléphones cellulaires sophistiqués, la télévision et les talk-shows, l’intimité se présente comme une interface d’interactions. Nous verrons ici comment l’utilisation de la webcam a engendré une cohorte de cyber-diaristes.

Pour une approche médiologique de l’art : Transmission et système de l'art (partie 1)

Auteur : Teva Flaman & Pierre-Luc Verville // Date de parution : décembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Les assemblages technologiques des œuvres d’art conditionnent l’expérience esthétique jusqu’à en faire l’objet. La prise de conscience de la progressive autonomisation des dispositifs créatifs numériques rend manifeste la pertinence de l’étude des médiations. En mettant à jour les relations entre milieu, message et medium, la médiologie s’interroge sur l’adoption socioculturelle des techniques de mémoire et de communication qu’offrent entre autres les nouveaux médias, et explore le fonctionnement et les enjeux des mécanismes de transmission.

Pour une approche médiologique de l’art : Recherche-création et médiologie (Partie2)

Auteur : Teva Flaman & Pierre-Luc Verville // Date de parution : décembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 30
Résumé :

L’application de la médiologie en art est féconde et offre un éclairage sur les manières particulières dont les patrimoines culturels se transmettent dans le temps. Elle les révèle comme symptômes des évolutions techniques qui affectent jusqu’à l’épistémè. Alors que la première partie de notre étude présentait la médiologie d’un point de vue théorique et historique, celle-ci soumet l’ébauche d’une approche médiologique de l’art qu’elle applique à l’architecture, aux arts visuels et médiatiques, à la musique, au cinéma et aux nouveaux media. Le choix de ce corpus couvrant plusieurs époques tend à valider l’hypothèse qu’elle peut s’appliquer autant aux arts du passé qu’aux pratiques artistiques les plus récentes et cela à travers des media différents.

Portfolio Isabelle Choinière

Auteur : Isabelle Choinière // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Depuis 1994 – le début de ma carrière en tant qu’artiste en recherche-création –, mon travail à évoluer à travers de nombreuses expériences. Dans les années 90, les technologies utilisées étaient apparentes comme on peut le voir dans ces œuvres :

https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080075665/in/album-72157640030088813 https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080703736/in/album-72157640030059093 https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080467264/in/album-72157640030088813
https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080370583/in/album-72157640030059093

À partir des années 2000, j’ai orienté mon travail afin de faire apparaître l’impalpable, de faire surgir la transformation de l’intériorité du corps et le donner à voir. J’avais envie de mettre en scène la fragilité/la transformation de soi, de trouver un moyen où la technologie permettrait d’enrichir mon expérience du monde sensible, en devenant moi-même un outil, pour permettre de faire apparaître une sensibilité qui serait à fleur de peau.

Generativity

Auteur : Isabelle Choinière // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Generativity, est une production artistique réalisée par Fernanda D’Agostino (artiste des nouveaux médias), et Isabelle Choinière (artiste interdisciplinaire), dans laquelle une performance live se déroule au sein d’une installation architecturale qui comprend des sculptures, des artefacts et deux projections vidéo interactives.

Nouvelles technologies dans les arts vivants et la somatique pour une méthodologie de la transformation. Au croisement de la somatique et de la technologie: pour devenir autre…

Auteur : Isabelle Choinière // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 28
Résumé :

Dans ma démarche, les technologies utilisées activent un processus de reconfiguration sensori-perceptuel menant à une modification de la corporalité qui génère la corporéité. En effet mon processus vise une transformation du corps et repose sur des repères tactiles, kinesthésiques et expérientiels. Il se fonde sur l’expérientiel comme matière première. Ce processus s’ouvre donc inévitablement sur d’autres codes gestuels, modes et comportements performatifs. Il est possible ainsi d’entrevoir une autre relation entre la somatique et la technologie qui peut engendrer de nouveaux paradigmes esthétique, cognitif et communicationnel. Cette dynamique s’appuiera sur le développement de la notion de potentialité corporelle – l’intervalle – et introduira la notion d’émergence, d’où découlera éventuellement l’organisation d’une nouvelle forme expérientielle pour les arts vivants. Selon Christine Buci-Glucksmann l’intervalle est l’équivalent du Mâ au sens japonais du terme, qu’elle adopte pour décrire la potentialité latente qui est présente dans le virtuel. En proposant que le virtuel fasse partie du corps physique, je montre comment les paradigmes qui y sont reliés ont un lien avec les fondements de la méthodologie que j’ai mise en place avec les danseurs. Cette méthodologie se veut évolutive et se base sur des stratégies de déstabilisation des trois composantes de la somatique que j’expérimente pour reconstruire et créer un réel toujours fluctuant.

Entendre la guerre, éprouver le temps :
      l’expérience sonore dans
          Starry Night (2006) de Mazen Kerbaj

Auteur : Mirna Boyadjian // Date de parution : juillet - 2016 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

S’il revient largement à l’image de fonder notre perception des conflits, l’expérience sonore s’avère déterminante pour appréhender leur teneur affective en raison de son potentiel immersif. Le son agit sur le plan infra-individuel. Cet article propose d’analyser la pièce sonore Starry Night (2006) réalisée par le dessinateur et musicien Mazen Kerbaj durant la guerre des trente-jours au Liban. Il s’agira de dégager les modalités par lesquelles le son et la thématique de la guerre se rencontrent pour résister au sentiment de dépossession et à l’anesthésie du temps lié à l’état de guerre, et invoquer l’inattendu, le futur.

Detouring the Commute
(the art and practice of everyday travel)

Auteur : Taien Ng-Chan // Date de parution : juillet - 2016 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Different modes of mobility perform different kinds of spaces, views, and mental maps of the city ; the repetition of the daily routine enacts a personal archive of place. My project Detouring the Commute explored the processes of gaining deep knowledge about place through everyday travel, and how the functionalistic commute can be “detoured” into a meaningful practice. My creative research frames the gathering of knowledge as an artistic experience that is integral to my methods of investigation. The commute is a unique and everyday liminal space, one that is ripe for artistic encounters and stories to materialize the city in transformative ways. By explicitly advocating an interventionist practice through mapping and locative art, I hope to contribute to the development of a more engaged commute as a hybrid space of aesthetic pleasure and surprise, and a heightened awareness of the many strata that make up a place.

Sonder l’umwelt digital

Auteur : Fabien Zocco // Date de parution : avril - 2016 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

A travers l’évocation de différentes modalités selon lesquelles la technologie peut machiner la perception du monde, le présent article considérera plus particulièrement l’impact des réseaux numériques sur notre appréhension du temps et de l’espace. Le projet From the sky to the earth pourra illustrer une démarche artistique visant précisément à sonder cet umwelt (terme définissant ce qui constitue notre univers sensoriel) remodelé désormais par les technologies digitales.

 

De l’ordre dans le chaos de la narco-violence ;
                     art, media et stratégies de sens

Auteur : Mariza Rosales Argonza // Date de parution : avril - 2016 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Les liens entre la société et le territoire sont dynamiques et réagissent à des réalités concrètes. La violence, qui dérive du narcotrafic, génère des processus physiques et symboliques complexes et des dynamiques de déterritorialisation tel qu’entendues par Felix Guattari et Gilles Deleuze qui démontrent comment se réalise la perte du lien avec le territoire physique ou symbolique. Les arts visuels peuvent contribuer à rétablir les connections entre la société et des lieux critiquesà partir d’œuvres qui offrent des stratégies de sens favorisant une régénération sociale, en proposant un regard plus large et plus humain en situation de crise. Ainsi émergent des pratiques culturelles qui visent la « reterritorialisation », autrement dit, la réappropriation d’un espace réel et symbolique qui rend possible tout esprit critique et empathique apte à faire face à la violence.

L'acte artistique face à l’écueil écologique

Auteur : Mariana Castellanos // Date de parution : avril - 2016 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

L’évènement Régénération : pour une écosophie de l’acte artistique, qui a eut lieu à la galerie R3 et au Centre GRAVE avait pour objectif de situer l’acte artistique au cœur des contributions sociales, culturelles et philosophiques. Une douzaine d’artistes et de chercheurs ont échangé leurs réflexions et présenter leurs travaux afin de repenser l’avenir du monde. Nous tenterons ici de répondre aux interrogations soulevées lors des conférences : l’art nous permettra-t-il de sauver le monde ? Ou, nous aidera-t-il, seulement, à aller vers le chaos « en chantant » tel qu’un conférencier l’a suggéré ironiquement.

Le lointain du monde, si proche soit-il

Auteur : Philippe Boissonnet // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

On connait depuis longtemps le but initiatique du voyage - s’éloigner de soi-même et de ses origines afin de mieux comprendre ce qui nous définit - mais maintenant, à force de faire voyager notre regard dans le lointain sidéral et de nous regarder à partir du point de vue extra-terrestre, nous nous sentons appartenir tous à une Home Planet qui, par ricochet, nous fait sentir plus responsables de la manière dont va le monde.En mars 2007, alors que Lorraine Beaulieu et moi-même étions invités pour une résidence de recherche en création sur la péninsule Antarctique dans le cadre du programme argentin Arte en Antartida, je me suis véritablement senti sur le bord extrême du monde et des images du mythe d’Atlas me sont revenues à l’esprit pour hanter mes créations. Ancré à mon propre acte artistique qui, depuis 1992, interroge l’image géopolitique et géospatiale de la planète en tant que forme de visualisation de notre rapport au monde, ce texte recontextualise l’analyse que le géographe et historien, Denis Cosgrove, a proposé de deux images emblématiques de la Terre vue de l’espace (Earthrise, 1968), et Blue Marble, 1972). Il s’agit d’une contribution à une réflexion sur le rôle des artistes dans la régénération de l’imaginaire collectif de notre rapport au monde, considéré à partir du concept-image de Whole-Earth présenté par Denis Cosgrove.

De la Régénération ! Introduction.

Auteur : Jocelyn Fiset // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Pour se regénérer la Terre a besoin que les activités industrielles et artistiques se renouvellent. Même les pionners des pratiques recyclantes en art tel le centre GRAVE doivent revoir leur concept d’utilisation des rejets de la société qui font perdurer l’accumulation de matière non dégradable, malheureusement ces nouvelles pratiques de conscientisation sont souvent marginalisées.

Aménager à temps et raisonnablement l'espace de notre Terre

Auteur : Jean Voguet // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Il nous faut activer en toute urgence des modes opératoires temporaires qui passent par une économie de la contribution, une économie distributive, un revenu minimum universel, le salaire maximal (1 pour 10) … afin de nous donner le temps nécessaire (que n'a pas laissé le libéralisme aux sociétés post colonialistes pour s'émanciper du capital) de fonder la société industrielle terrienne future qui prendra en compte autant la sur-population croissante que la circulation exponentielle des humains et de leurs idées (via les réseaux numériques).

Les émotions de la thermodynamique
Ou l’amour suicidaire

Auteur : Vincent Mignerot // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 30
Résumé :

Nos extensions technologiques témoignent de ce que nous sommes. Nous les investissons pour ce qu’elles permettent d’améliorer notre condition physique et psychique, pour ce qu’elles facilitent l’exercice de notre emprise sur le monde. Aboutissements conceptuels et d’usage, les mondes numériques rejouent à la fois notre intime et notre exclusif dans des territoires plus vastes et d’une autre nature que ceux de nos représentations et de nos langages habituels. Ils nous exposent à une nouvelle forme de totalité : nous collaborons ensemble à atteindre un plus vaste horizon que celui de notre seul imaginaire, l'horizon de la complexité pure, une esthétique d’un autre ordre que le simple équilibre perceptuel. Si nous subissons et allons subir de plus en plus certains impacts écologiques concrets et incontournables du développement du système bio anthropotechnique, dont le numérique est une expression ultime, il est cependant possible de comprendre qu’il y a toujours eu un projet et que si ce projet peine désormais à assurer sa propre pérennité, nous l’aurons investi dans la plus grande sincérité, souvent pour notre plus grand plaisir, qu’il n’y a rien à regretter et que nous pouvons tout assumer.

Comment l’acte artistique peut-il influencer
à long terme de grands enjeux sociétaux
et le futur de notre planète

Auteur : Vincent Mignerot // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

L’art dit quelque chose de l’insu de notre relation au réel. Il participe à compenser ce qui manque au ressenti et qui manque à tout notre être. Sans la mélodie des berceuses de notre enfance, sans le trait fou du peintre, sans les images célestes du poète nous devrions nous contenter de l’information brute, décevante, lacunaire des objets partiels qui définissent et singularisent notre humanité.

Désir d’effet holographique et inachèvement du regard

Auteur : Philippe Boissonnet // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

Les artistes ont exploré l’holographie, comme système de représentation, dès la fin des années 60. Mais, encore aujourd’hui, l’analyse esthétique de cette forme d’imagerie spatiale basée sur l’interférence et la diffraction lumineuses reste peu développée. Les ambiguïtés perceptuelles de ce type d’images, dues à leur opacité lumineuse, leur présence fantomatique à la fois haptique et visuelle ou leur expansion perspective hors de la surface du support, finissent par créer une catégorie esthétique en soi. Ces images, qui continuent à déranger et fasciner à la fois, apportent effectivement bien autre chose que leur supposée réalisme tridimensionnel photographique : elles apportent une esthétique de l’effet holographique. On la retrouve de plus en plus disséminée à travers divers genres artistiques, en arts plastiques et médiatiques, en arts scéniques et théâtre optique, en présentation muséologique, et bien sûr dans le cinéma de science-fiction en 3D.

La sombra del viento :
Écoute et architecture spectrales
dans le cinéma augmenté d'Emmanuel Sévigny

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Présentée à la onzième biennale de La Havane du 11 mai au 11 juin 2012, La sombra del viento (L’ombre du vent) d’Emmanuel Sévigny est une œuvre de réalité augmentée qui exhume et met en scène la mémoire, le présent et l’imaginaire des habitants de la capitale cubaine sur la façade d’un de ses anciens théâtres. Une projection nocturne d’une vingtaine de minutes y rassemble les spectateurs ainsi que les narrateurs et acteurs, sélectionnés parmi les citoyens, autour de leur expérience de la ville et du monument. L’édifice illuminé par la surimpression et les métamorphoses d’une architecture fluide et lumineuse devient ainsi un médium manifestant et consolidant le tissu social à travers les récits, les désirs et les angoisses qui font battre le pouls d’une population bien vivante et puissamment imaginative.

The sound aspect of the things: a seismography

Conversation with Robin Rimbaud aka Scanner

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

Scanner, British artist, traverses the experimental terrain between sound, space, image and form, creating absorbing, multi-layered sound pieces that twist technology in unconventional ways. From his early controversial work using found mobile phone conversations, through to his focus on trawling the hidden noise of the modern metropolis as the symbol of the place where hidden meanings and missed contacts emerge, his restless explorations have won him international admiration from amongst others, Bjork, Aphex Twin and Stockhausen.
Enrico Pitozzi had a conversation with him, amongst others considerations, about the organic dimension of the sound materials of his work.

Méthodologie et partage du savoir : Six entrevues-vidéo (3)

Auteur : Lorella Abenavoli // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Comment la pratique en art et en acte peut-elle produire des connaissances transmissibles autrement que par les œuvres elles-mêmes? Cette question est pour le moins complexe, si l'on embrasse le point de vue de l'artiste, pour qui les œuvres sont le médium de transmission de l'art lui-même. Nous voici donc arrivés au troisième et dernier article, sous forme d'entrevues vidéo, autour des méthodologies de la recherche-création en art, où s'exprime le point de vue de Christof Migone, Daniel Canty et Patrick Beaulieu, Marie-Claude Bouthillier, Pierre Gosselin et Sylvie Fortin, Samuel Bianchini et enfin Louis-Claude Paquin.

La traversée des papillons

Auteur : Mariza Rosales Argonza // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Les conditions culturelles actuelles à l’ère de l’œuvre hypermédiatique fait en sorte que les artistes de toutes les disciplines explorent des nouvelles voies méthodologiques pour réaliser leur production artistique, particulièrement les créateurs qui travaillent dans à la mise en relation entre les diverses productions culturelles. Nous discuterons ici du caractère hypermédiatique du projet Vector monarque de Daniel Canty et Patrick Beaulieu. Pour ces deux créateurs le web est un médium privilégié pour ce genre d’expérimentations artistiques transdisciplinaires, terrain idéal pour questionner la fragilité des frontières et pour intégrer le hasard et les rencontres inattendues lors de leur expérience du voyage à leur pratique artistique. Le fascinant passage des papillons monarques captive leur imagination et offre ainsi la possibilité de mise en dialogue avec « l’autre ».

La recherche-création :
transdisciplinarité, écologie du savoir et méthode papillon

Auteur : Eleonora Diamanti // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

À partir de l’expérience médiatique proposer par la Monarca Mobile, l’auteur s’interroge ici sur la façon d’approcher la recherche-création et sur l’encadrement qu’elle nécessite dans des programmes d’études et dans des champs disciplinaires déjà existants. Elle cherche à voir la possibilité d’en créer des nouveaux qui engloberaient à la fois une partie interprétative et théorique et une partie expérimentale et pratique, elle s’interroge aussi sur la méthodologie à proposer pour articuler une recherche qui ne passe pas seulement par le langage et l’écrit.

Extended perception.
Cartography of the practices in contemporary
audiovisuals environments

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

Since the introduction of electronic devices on live performances and immersive works in XXth Century, the relationship between sound and images had became an interesting field of research and experimentation for several artists. By adding external elements, able to express multimodal feelings and playing on synesthetic evolution, the offered possibilities are numerous. In this sense, digital technologies have contributed to widen the field of living arts because they allow certain data to be directly converted into sound or pictures.

Cybermalaise dans la civilisation numérique

Auteur : Marc Boucher // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Le développement de la réalité virtuelle immersive, notamment avec la convergence anticipée du gaming et du cinéma, appelle le développement soutenu des technologies numériques ainsi qu’une compréhension précise des mécanismes de la perception sensorielle. La réalité virtuelle, pour qu’elle parvienne à nous faire croire que nous lui sommes présents physiquement, doit nous permettre de nous mouvoir en elle d’une manière qui s’accorde pleinement avec l’ensemble de nos sens. Ces éléments de réflexion fournissent une base à partir de laquelle considérer le cybermalaise en tant que fatalité, ou non, de la civilisation numérique dans la poursuite de l’art total.

Logic of the imperceptible:
an immersive experience within matter.

A conversation with Herman Kolgen

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Herman Kolgen is an acclaimed multidisciplinary artist with more than two decades of experience in media arts. He lives and works in montreal, he is considerated as an audiocinetic sculptor. He draws his raw material from the intimate relationship between sound and image and creates pieces that take on the form of installations, video and film works, performances and sound sculptures. He works in a constant cycle of exploration, at the crossroads of different media, to conjure up a new technical language and a singular aesthetic. The impact of territories on human life lies at the heart of his conceptual pursuits. the resulting brutal tensions as well as the interplay between various elements consitute the epicentre of his practice. his multifaceted work is characterized by a radiographic approach. It’s this x-ray effect, with its immaterial quality, that allows the invisible to be seen. Initially associated with the digital and electronic realms across an assortment of highly sensitive works, his approach then takes a sharp turn towards increasingly hybridized forms. his installation practice also integrates an important spatialisation component, most notably regarding the field of sound. The design and application of random systems of autogenerative image/sound also allow for the creation of audiophonic spaces marked by their immersive quality. Enrico Pitozzi had a conversation with him, amoung others considerations, on the organic aspect of the materials which he uses in his productions.

Arts immersifs, dispositifs & expériences
et Manifeste des arts immersifs

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Parus respectivement en mars et en juin 2014, un collectif et un livre portent sur les arts immersifs. Arts immersifs, dispositifs & expériences, sous la direction de Bernard Andrieu, réunit 34 chercheurs autour des concepts d’interface, d’hybridation et d’im-sertion. Le Manifeste des arts immersifs, cosigné parAnaïs Bernard et Bernard Andrieu, présente un « Manifeste émersif » suivi d’un catalogue de 42 œuvres représentatives de cette forme d’art. Bien qu’indépendants, les deux livres se complètent et offrent une somme importante de références théoriques et artistiques de même qu’une configuration conceptuelle novatrice en matière d’immersion artistique.

Créativité immersive au Symposium IX (SAT, 2014)

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Le premier symposium international IX IMMERSION – EXPÉRIENCE sur la créativité immersive, coorganisé par Monique Savoie et Luc Courchesne, s’est déroulé à la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal en mai 2014. Les thématiques Innovation et Formats, Outils et Workflows, Création et Initiatives, Valorisation et Partage y étaient débattues pendant cinq jours alors que des œuvres immersives étaient présentées en soirée, dont Quantum & Nimbes, IRM, Carapace et Fragments.

Méthodologies de la recherche-création

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : février - 2015 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Les trois prochains numéros s’attaquent à la difficile question des méthodologies reliées à la recherche création en art. Une vingtaine d’artistes ont été interrogés sur leur démarche, et leurs réflexions seront sommairement présentées ici par le biais d’entrevues menées au printemps 2014.

Le développement des arts médiatiques, les projets croisant art et sciences, le nouveau regard jeté sur la pratique artistique, notamment celui des sciences cognitives, ont contribué à l’émergence depuis quelques décennies de toute une série d’analyses et de réflexions visant à baliser le terrain et à poser des repères pour comprendre ce qui concourt au processus de création, pour faciliter les collaborations interdisciplinaires, pour valider certaines approches et pour accompagner la transmission.

Méthodologie et partage du savoir : Six entrevues-vidéo

Auteur : Lorella Abenavoli // Date de parution : février - 2015 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Recherche(-)Création :
des gribouillis, de la pictomancie à l’odyssée de l’œuvre

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : février - 2015 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

À la rencontre intitulée « La recherche-création : territoire d’innovation méthodologique », qui s’est tenue à Montréal en 2014, le trait d’union qui relie « recherche » et « création » dans de multiples disciplines, semble être un véritable leitmotiv pour plusieurs artistes, chercheurs et théoriciens réunis à cette occasion pour présenter leur recherche et méthodologie en œuvre dans leurs productions et débattre de ces questions.

Sonographie.
Perception et tactilité sur la scène actuelle

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Dans ce texte Pitozzi fait une synthèse des réflexions contenues dans le dossier Texture : Le son matière du corps inauguré en avril 2013 qui visait à définir un premier cadre de réflexions autour de la notion esthétique de « corps sonore » sur la scène chorégraphique contemporaine. Au cours de ce dossier on a eu l’occasion de connaître de plus prés les processus de composition ainsi que la pensée esthétique et technologique des différents chorégraphes internationaux.
Ces perspectives trouvent ici, dans ce texte de clôture, une « systématisation » provisoire dans un cadre général qui met au centre de la relation, entre le corps et la scène, le changement de la perception induit sur le performeur par les technologies sonores. Cela nous a permis, en même temps, de rediscuter des aspects qui concernent la composition de l’environnement scénique immersif et de réorienter la notion d’écoute, en discutant des conditions liées à la réception.

Le chant intérieur du tonus musculaire :
performance et arts médiatiques

Auteur : Marc Boucher // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

De plus en plus d’œuvres s’adressent à ce que les Encyclopédistes appelaient déjà le sixième sens, rubrique sous laquelle on trouve aujourd’hui la proprioception et la kinesthésie. Le geste et le toucher prennent d’ailleurs une importance fondamentale en réalité virtuelle immersive, ainsi que dans des installations et performances faisant appel à des capteurs et interfaces centrés sur les mouvements du corps autant que sur certains processus physiologiques.

Bodysoundscape: the cognition of a movement

A conversation with Robert Wechsler | Palindrome

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

À la fois chorégraphe et interprète, pédagogue et développeur d’une méthode interactive pour les arts performatifs, l’artiste allemand Robert Wechsler est l’une des figures les plus intéressantes du panorama contemporain. Il fonde la compagnie Palindrome Inter.media Performance Groupd ans les années 80. Il développe, à travers ses productions, un univers sonore à partir du mouvement du corps, en déclinant ainsi une enquête sur les technologies au service des processus de connaissance interne de l’organisme, organisée autour du feedback que le son redonne au corps de l’interprète. Enrico Pitozzi s’est entretenu avec lui sur le rôle du corps, de la perception et de l’esthétique au centre de cette perspective novatrice et inclusive, capable d’aborder la technologie au-delà du cadre strictement scénique en faveur de l’exploration de sa dimension éthique et sociale.

Paysage, animisme et technologie :
                   Nymphaea Alba Ballet

Auteur : Pascale Weber et Jean Delsaux // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

Suite à un rêve que Pascale Weber a fait le soir où la centrale nucléaire de Fukushima fut submergé, le duo Hantu a entrepris le work in progress Nymphaea Alba Ballet. Cette œuvre est le résultat d’une réflexion sur le rôle de la technologie dans les performances et environnements réalisés par Hantu : Comment créer dans et sur le paysage sans davantage le dénaturer ? Comment faire coïncider une pensée animiste et un projet de création qui requiert l’usage des technologies numériques ? Les différents volets de Nymphaea Alba Ballet tentent de répondre à ce souci d’implication écosophique. Le texte présente les premières réalisations qui ont eu lieu, ainsi que les versions en préparation. Partie 1

Des « Avatars, personnages et acteurs virtuels »
à l’intersection « cinéma / interactivité / société »

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Publiés en 2013, Cinéma, interactivité et société et Avatars, personnages et acteurs virtuels ont des points communs : collectifs, ils regroupent de nombreux auteurs spécialisés dans les thématiques abordées ; gravitant dans la constellation du cinéma, du numérique et des arts médiatiques, ils interrogent les notions de personnages, d’avatars, d’acteurs, d’interactivité et de virtualité ; enfin, ces recueils d’artistes et de théoriciens présentent quelques pans des  recherches les plus récentes sur ces thèmes.

Le Vidéographe,
      vers une incertaine continuité

Auteur : Clément Lafite // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Au début des années 70, un contexte social et politique a été favorable à l’émergence des centres autogérés d’artistes dans le paysage culturel canadien. L’un d’eux, le Vidéographe, précurseur des regroupements spécialisés dans l’utilisation de la vidéo, et actuellement des nouveaux médias, a été le témoin privilégié des nouveaux enjeux de la création artistique indépendante québécoise, tant d’un point de vue technique que communautaire. Nous proposons ici de dresser un portrait, et d’amorcer une réflexion autour de ce centre qui a aidé à réaliser et à diffuser la production vidéographique qui remonte aux années de la Révolution Tranquille.

Last Room, un « cinéma de poésie »
Entrevue avec Pierre Carniaux

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Après une carrière de comédien, principalement de théâtre, et un passage par la danse contemporaine Pierre Carniaux décide d’aller au-delà de l’incarnation de personnages et de réaliser ses propres films afin d’exprimer ses idées, ses passions et ses obsessions.
Dans Last Room, il donne la parole à des comédiens japonais dans des chambres d’hôtel, où chacun évoque sa vie dans des récits intimes qui témoignent du quotidien, du travail et de la politique, en même temps qu’une histoire collective parfois conflictuelle en relation avec l’histoire de Gunkanjima, île de mineurs au large de Nagasaki, qui n’est pas sans rappeler L’île des morts de Boëcklin. Entre fiction et documentaire, c’est par le biais d'une esthétique poétique, brute et sensuelle à la fois que la relation entre le collectif et l’intime transcende cette quête identitaire. Les nombreux plans-séquences s’organisent et s’emboitent par capsules à l’image d’un hôtel vu en coupe longitudinale où chaque plan peut être déplacé. Le film trouvent ainsi un écho dans l’œuvre Dépli, avec laquelle il dialogue, avec ses possibilités d’organisation, superposition et juxtaposition spatiales, temporelles et sonores. « Travailler en parallèle au film et à la pièce interactive m’a aidé à libérer mon geste. C’est extrêmement difficile pour un artiste ou réalisateur de clore un travail, de fixer une forme. Là, au contraire, j’avais sans arrêt à l’esprit que les choses ne seraient pas figées », dit-il.

Dépli, un cinéma « jouable »
Entrevue avec Thierry Fournier

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Depuis plus de quinze ans Thierry Fournier expérimente plusieurs genres de dispositifs et d’installations de nature interactive alliant, théâtre, cinéma, vidéos, musique, performance dans des œuvres in situ, virtuelles ou en réseau sur le web, qu’il réalise seul, parfois en dialogue avec des artistes et des projets qu’il propose en tant que commissaire, en explorant la dimension spatio-temporelle dans laquelle ils évoluent en temps réel. Il interroge la « profondeur de temps », donne l’illusion de pouvoir suspendre le cours du réel, de le fictionnaliser en une dimension ludique accentuée par l’aspect éphémère des expériences, impliquant toujours le spectateur-joueur.
Dépli œuvre crée sur iPad, dont il signe une partie de la musique, propose de déconstruire et reconstruire, de façon non-linéaire, le film Last Room de Pierre Carniaux en mélangeant les plans, leur sens et leur vitesse sur un écran de salle de cinéma, de télé, d’ordinateur par une simple manipulation tactile proposant une façon sensuelle d’expérimenter un « cinéma jouable » dans un lieu public ou privé. Il dit : « Last Room a un côté choral. Ces histoires peuvent être associées et découvertes dans des ordres variables. Avec Dépli on peut réécrire le film avec le toucher. Les gens se retrouvent en situation de jeu, au sens musical du terme, à l’intérieur d’un film, invités à explorer et à tracer leur propre parcours ».

Déployer le cinéma : un dialogue entre sensualité et poésie

Auteur : François D. Prud’homme // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

S’inspirant de l’histoire du cinéma, entre expressionnisme allemand et panthéisme russe, entre le jour et la nuit, la nature et la civilisation, Pierre Carniaux offre un film qui parle sans jugement exécutoire des souvenirs de notre humanité en régression constante vers son origine animale. Une sorte d’involution qui se nie elle-même mais qui, dans la grande roue du Dharma, permet un espace de liberté, à l’instar de l’application Dépli, pour créer soi-même l’œuvre ouverte de notre existence future.

Manipulations et manœuvres

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : mai - 2014 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Des installations récentes de Thierry Guibert présentent une série de manœuvres et de manipulations faites sur des réalisations emblématiques de l’histoire du cinéma. Ces manipulations, initialement mécaniques, sont revisitées par Guibert et reprises avec des procédés numériques notamment dans l’exposition l’Entre-images au bel Ordinaire à Billière en France.

Lines of immersion

Auteur : Annette Svaneklink Jakobsen // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Stepping Out and Into the Midst
     of a Creative Ecology: New Forms of Living?

Auteur : Mayra Morales // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

The Time of Experimentation

Auteur : Toni Pape // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

The ephemeral dimension of the body:
         the tactile presences on stage

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

À la fois chorégraphe et interprète, compositeur et vidéaste, Hiroaki Umeda fonde la compagnie S20 en 2000 mais se produit le plus souvent dans des solos (et quelques duos/trios) dont il compose les musiques électroniques et réalise les éclairages et les vidéos.
Il développe, à travers ses productions, un univers visuel et sonore à l’esthétique minimaliste marquée par un graphisme visuel épuré  dans une alternance de violence et de douceur. Ces chorégraphies s'aparentent ainsi à des performances visuelles de haute-technologie. Enrico Pitozzi s’est entretenu avec lui sur le rôle du corps au centre de ces dispositifs électroniques.

Rhythmic Knots
         Tension, Attention, Release

Auteur : Gerko Egert // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

In reality there is no one rhythm of duration; it is possible to imagine many different rhythms which, slower or faster, measure the degree of tension and relaxation of different kinds of consciousness and thereby fix their respective places in the scale of being. To conceive of durations of different tensions is perhaps both difficult and strange to our mind, because we have acquired the useful habit of substituting for the true duration, lived by consciousness, an homogeneous and independent Time; however in the first place, it is easy as we have shown, to detect the illusion which renders such a thought foreign to us, and, secondly, this idea has in its favour, at bottom, the tacit agreement of our consciousness.
(Bergson 1991: 207)

L'événement-dôme

Auteur : Ana Ramos // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 23
Résumé :

Ce texte établit la Satosphère en tant qu’entité autonome émergeant comme processus animé. Il traite de l’expérience de l’œuvre d’art Intérieur présentée dans ce théâtre immersif lors de l’automne 2010.  Il s’agit d’une synthèse conceptuelle qui tente de saisir la dynamique virtuelle collaborant à créer une unité affective perceptuelle, unité pourtant complexe et bigarrée.

Into the Midst of the Edge

Auteur : Eleonora Diamanti // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le monde en panascopie avec Luc Courchesne

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Fasciné par la vision panoramique et l’interactivité, Luc Courchesne poursuit depuis 30 ans des travaux consacrés à la recherche et à la réalisation de dispositifs pouvant procurer une expérience sensorielle immersive totale. Après avoir co-fondé la SAT avec Monique Savoie et réalisé de nombreux projets, qui mettent en scène la vision et l’immersion panoscopique, il conceptualise la Satosphère, dôme écranique qui illumine le ciel de Montréal, produit et diffuse de nombreuses œuvres et expériences artistiques dont Into the Midst du SensLab dont nous publions les résultats sur trois numéros. Nous nous sommes entretenus avec l’artiste-chercheur dont les productions parmi les plus innovatrices l’ont conduit jusqu’à escalader le Mont Buée en Suisse pour voir la cambrure de l’horizon et photographier cette vision panascopique du paysage en 360 °.

Dancing the Constraint

Auteur : Erin Manning // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Fragments archéologiques

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Contraction and Release

Auteur : Emily Beausoleil // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Résonances organiques :
    perception, corporéité, dispositifs audiovisuels

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 18
Résumé :

Depuis le début de sa carrière de chorégraphe, il y a plus de trente ans, Ginette Laurin se distingue par une danse sans cesse renouvelée, dans sa gestuelle comme dans les images qu'elle offre. Accordant un rôle essentiel aux dispositifs scénographiques et aux technologies de pointe, elle a développé un langage unique, énergique et inventif, mais aussi, au fil des créations, un univers empreint de poésie et d'émotion.. Après quelques œuvres créées à titre de chorégraphe indépendante, elle fonde O Vertigo en 1984, compagnie aujourd'hui reconnue pour sa puissance expressive et la cohérence de sa vision artistique.

Du dôme au milieu : Notes

Auteur : Ana Ramos // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Huit entrevues vidéo sur la réception des œuvres lumineuses dans l’espace public

Auteur : Aurélie Besson // Date de parution : octobre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

De nombreux projets créatifs ayant recours à la lumière dans l’espace public sont développés dans les grandes métropoles du monde : des aménagements urbains, aux performances de vidéoprojection sur des enveloppes de bâtiments, en passant par l’illumination comme composante architecturale.
Cet article traite de la réception des œuvres lumineuses dans l’espace public, à travers certains  points qui préoccupent nos invités, sans pour autant assumer faire le tour de toute la thématique. Cette question de la réception des projets urbains lumineux est abordée dans un premier temps d’un point de vue socio culturel, puis en zoomant sur l’expérience esthétique des individus. Elle est recoupée sous trois thèmes : l’aménagement urbain avec la lumière et la vie de quartier, les spécificités et possibilités de la lumière pour la création en art public et pour les spectateurs, et les projets de mise en lumière connectés ou interactifs.

Lumières de la ville

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : octobre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Ce numéro sur les Lumières de la ville prolonge un colloque qui s’est tenu à Montréal en février 2012 dans le cadre de la  5e édition de la Biennale Toronto / MONTRÉAL / Lille. Les articles, les entrevues et l’ensemble des documents présentés questionnent la reconfiguration de l'architecture et des paysages urbains par le traitement du « matériau immatériel » qu'est la lumière.

Un courant d’art, un courant d’ère, un courant d’air

Auteur : Ramzi Turki // Date de parution : juillet - 2013 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

En regard d’une « certaine crise » de fondation de nouveaux courants artistiques, l’art semble se  trouver, aujourd’hui, dépourvu de toute communauté. Cette hypothèse émanerait d’un problème majeur pour lequel il nous semble urgent de proposer des solutions et des remèdes adéquats avec notre réalité actuelle. A cet égard, Internet, qui se présente comme étant l’outil de communication par excellence, jouit d’un grand potentiel récupérateur permettant de proposer les moyens les plus efficaces pour la résolution de cette rupture « tragique » que créer le rapport entre le numérique et certains artistes. Cette rupture a contaminé la relation, de plus en plus, tendue parmi les artistes eux-mêmes. C’est dans cette perspective que nous avons tenté de définir les critères d’un nouveau courant artistique « idéal » qui doit s’efforcer d’impliquer une forme d’institutionnalisation adéquate. Celle-ci ne peut fonctionner que par le biais de la communication et de l’accord. Dans cette complémentarité naît notre courant imaginaire qui tente d’être aussi harmonieux et théorique que possible. Toutefois, l’idéal de ce courant se présente comme un rêve que les acteurs pourraient tenter d’imiter un jour.

Soleil de Jean-Ambroise Vesac.
Corps interactif et vision paysagère

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Soleil de Jean-Ambroise Vesac, installation immersive exploitant des données biométriques, met en lumière le rapport intime qui lie le monde et la conscience. L’œuvre est un dispositif virtuel interactif, où s’éprouvent vision et affects. Le visiteur qui expérimente l’œuvre est ainsi convoqué à un acte de présence intersubjectif, car s’y trouve amplifié et révélé, devant témoins, le théâtre discret de sa vie intérieure d’une manière inusitée.

Texture : Le son matière du corps

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

Le dossier Texture : le son matière du corps naît d’une proposition d’Enrico Pitozzi pour Archée et vise à définir un premier cadre de réflexion autour de la notion esthétique de corpssonore sur la scène chorégraphique contemporaine. Cette notion s’articule sur deux niveaux : le son comme corps, soit la matérialité du son et son implication dans la composition du dispositif audiovisuel de la scène et le corps comme producteur du son, une catégorie qui réunit des pratiques où le corps du performeur engendre le soundscape de la scène. Cette enquête, qui débute avec le texte théorique suivant et introduit les problématiques de l’objet, ouvrira une série de conversations avec des chorégraphes opérant sur la scène actuelle et qui ont centré, à différents niveaux, leur composition sur le son.
Ce dossier est l’occasion de suivre les différentes modalités adoptées pour inscrire le corps sonore et ses manifestations dans la scène actuelle. On y discute le changement de la perception induit sur le performeur et au niveau de l’articulation des logiques de composition scéniques, ce qui nous permettra d’interroger les environnements immersifs non seulement sous l’aspect des conditions matérielles de la composition, mais également sous l’aspect des conditions liées à la réception.

L'œuvre d’art à l’époque de la reproduction informatique de la réceptivité

Auteur : Marcin Sobieszczanski // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Cet article constitue un détournement créatif de l'argumentation benjaminienne afin de présenter certaines expériences artistiques et recherches scientifiques en tant que situations de l'exercice de l'aura qui serait à l'oeuvre dans le processus de la perception et de la cognition du monde infini par un sujet unique.

Fossilisation du futur avec Gregory Chatonsky

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

À travers ses installations qui relèvent d’une technologie de plus en plus sophistiquée, Gregory Chatonsky interroge, depuis plusieurs années déjà, les concepts de mémoire et d’empreinte. Avec Télofossils, dont les commissaires sont Sylvie Parent et Shuling Cheng, il anticipe le futur et imagine ce que les civilisations actuelles, qui tendent vers une dématérialisation, sinon une disparition à force de surproduction, de suraccumulation et de surconsommation, pourraient laisser comme traces. Dans une fiction alliant technologie de pointe (vidéos, bande son, numérisations 3D, dispositif interactif neuro-robotique …) et traditionnelles (sculpture, plaques d’objets techniques fossilisés…), il compose, avec la collaboration de l’artiste-sculpteure Dominique Sirois et du musicien Christophe Charles, une véritable archéologie du futur. Ainsi, dans « une minéralité grise, silencieuse et originaire », l’esthétique de Télofossiles émet une charge émouvante en transportant le visiteur au-delà d’une éventuelle apocalypse.

Erick Meyenberg: Race Discourse in Present Continuous

Auteur : Erandy Vergara // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

This essay discusses two immersive installations by Mexican artist Erick Meyenberg. I argue that both Return to the Present (2011), and Étude taxonomique et comparative entre les castes de la Nouvelle Espagne et celles du Mexique contemporain (2010) provide critical insights into the historical roots of  the racial constructs that still prevail in contemporary societies.

Return to the Present, Erick Meyenberg

L'homme et l’art à l’heure numérique.
Approches sociologiques des nouvelles cultures post-médiatiques

Auteur : Tatiana Burtin // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

L’Ère post-média. Humanités digitales et Cultures numériques, dirigé par Jean-Paul Fourmentraux, chercheur à l’EHESS, regroupe dix chapitres de divers contributeurs qui s’intéressent à la mise en scène des nouveaux médias et à la « pratique » d’une culture numérique en constant déploiement, à travers l’urbanisme, la politique, le spectacle vivant, la musique, le cinéma, les jeux vidéo ou Internet. L’angle sociologique ordonne toutefois l’éclectisme de l’ouvrage, et fait dialoguer ces articles entre eux pour enrichir la perspective du lecteur sur son environnement, en lui offrant des points de vue larges ou plus centrés sur les principales questions de la sociologie contemporaine en matière de médias.

Electronic Traces: Archaeological Perspectives of Media Art in Mexico

Auteur : Erandy Vergara // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Videoevento Cuerpo Idea, Andrea Di Castro and Cecilio Balthazar, Casa del Lago, Mexico City, 1979

Since the late 1960s, Mexican artists increasingly began to experiment with electronic technologies, making traces that have faded in and out over the years, and have left a fertile terrain for historical and critical inquiry. Mapping these histories—whether under the theoretical framework of media archaeologies as elaborated by Erkki Huhtamo or Siegfried Zielinski, or following other navigational principles and methodologies—remains a collective project. In such an effort, this paper discusses the pioneering work of artists living in Mexico City, as they made their way into a mainstream art world which was originally reluctant to investigate the ontology of the experiences produced in the evolving relationship between artists and new media. For reasons of space and time, I have only focused on a limited number of artists working from the 1960s to 1980s and have sketched a rough, if subjective, map with more gaps than absolute truths.

Créativité numérique Extra_Muros : Le « Parcours Numérique » de la BIAN

Auteur : Julie-Anne Côté // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

La programmation de la Biennale internationale d’art numérique (la BIAN) révèle l’effervescence de l’art numérique sur le territoire Montréalais et à l’échelle internationale. Au printemps dernier, elle présentait le « Parcours Numérique » rassemblant des œuvres qui dévoilent ou questionnent la façon dont le phénomène numérique est aujourd’hui perçu. Dans cet étonnant parcours de huit oeuvres interactives situées dans l'espace public, la création numérique imagine les contours de la ville du XXIème siècle, une ville multiple, communicante, sensible et rêvée, car les créations numériques ouvrent la voie à un nouveau modèle de médiation de l’art, par une approche citoyenne sollicitant la participation de la communauté. Elle remet ainsi en question notre manière de vivre et de voir la ville.

Ryoji Ikeda : approches de l’insaisissable

Auteur : Paule Mackrous // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Cet article examine plusieurs œuvres de l’exposition de Ryoji Ikeda présentées dans le cadre de la première Biennale internationale d’arts numériques de Montréal. Compte tenu du fort sentiment d’insaisissabilité que génère leur rencontre, nous avons fait de cette expérience le cœur de notre étude. Cinq notions nous servent de lorgnettes pour explorer l’expérience de l’insaisissable dans les œuvres d’Ikeda : le silence, la précision, la constellation, le remix et la brèche.

Entre immersion du corps et subversion du sujet :
l’ambivalence du dispositif technologique

Auteur : Anne-Claire Cauhapé // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Qualifiant lui-même son art de politique, Kurt Hentschläger fomente ces œuvres comme un projet d’expérience du sublime pour le public, cherchant à surprendre ce dernier par des propositions sensorielles inédites afin de l’ouvrir à une nouvelle conscience individuelle et collective. Démarche hybride entre réflexivité métaphysique et déploiement technologique, son œuvre « Matter » soulève la question des possibilités et des limites du dispositif immersif à tisser une dialectique sensible entre l’image et sa perception.

À la lueur du numérique

Auteur : Anne Philippon // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

La Biennale internationale d’art numérique (BIAN) est un événement dédié à l’innovation au sein des arts et des technologies et permet de faire valoir le phénomène numérique. L’avènement de ce nouveau festival montre l’intérêt grandissant des artistes et du public pour cette nouvelle imagerie. S’inscrivant à la suite de la photographie, du film, de la vidéo et de l’animation, ce médium se décline sous plusieurs formes, mentionnons : l’installation; le Net art et le Software art; la réalité virtuelle et les environnements musicaux. Il y a un intérêt croissant, indéniable pour les technologies numériques à en croire l’augmentation de lieux et d’événements consacrés à ses manifestations. La BIAN met en évidence le caractère attrayant du médium numérique et la séduction qu’il exerce sur les artistes contemporains d’ici et d’ailleurs. Sans conteste, nous pouvons affirmer que nous vivons sur un territoire qui est de plus en plus marqué par les traces du numérique et du virtuel.

Les images ont des oreilles

Auteur : Nicole Benoit // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

L’œuvre ludique et interactive de Nicole Benoit se veut une interrogation sur l’intervalle sémantique qui se situe entre le geste et la parole, notamment chez les adolescents. Elle prolonge l’installation Genre : ado (2008) présentée à la galerie Les territories. Entre pratique relationnelle et jeu électronique seize adolescents ont travaillés à ce projet de création qui a duré six mois.

Les images ont des oreilles de Nicole Benoit :
protéiforme narrative avec des adolescents

Auteur : Boisclair Louise // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Avec Les images ont des oreilles, Nicole Benoît s’interroge sur les manifestations entourant le langage et l’image, à partir des variations du corps et de la gestuelle de quelques adolescents. Leur jeu et leur voix, porteurs de vérité et de fraîcheur, sont aussi porteurs de signification par l’élan et le mouvement de leurs gestes. Comme on le verra, le jeu Les images ont des oreilles se décline du jeu théâtral au jeu Internet en passant par un jeu avec les images et les sons.

Françoise Schein : l’art au dehors – d’une écriture

Auteur : Éric Clémens // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :


Comment échapper à l’idée de la mort de l’art? L’impossible mort de notre existentielle activité de dépense  se heurte à la mise en culture de l’art, sa restriction commerciale (galeries) et étatique (musées), après son accaparement privé par la bourgeoisie moderne, et la surenchère des avant-gardes qui s’épuise à leur correspondre, de formalismes en provocations…  L’œuvre de Françoise Schein répond en actes à ces menaces de mort.

concours culturels des Jeux de la Francophonie

Auteur : Concours Conseil des arts du Canada // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 0
Résumé :

Le Conseil des Arts du Canada lance un appel à tous afin de trouver les meilleurs jeunes artistes pour représenter le Canada aux Jeux de la Francophonie de 2013 à Nice, en France. Nous avons besoin de votre aide pour promouvoir les Jeux sur le web!

The Canada Council for the Arts is launching a search for young artists to represent Canada in the 2013 Jeux de la Francophonie in Nice, France, and we would like your help to promote the Jeux on the web!

L'installation interactive :
un laboratoire d’expériences perceptuelles en redéfinition

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juin - 2012 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Quel impact le dispositif interactif artistique exerce-t-il sur la perception? Cette question, telle un koan, est apparue à la fréquentation d’œuvres interactives d’abord sur le Net puis en installation. Comment éviter de normaliser les procédés interactifs à notre insu, afin de saisir les modalités sensoriperceptives en jeu? Le rapport entre le geste interfacé, la mise en œuvre et les modalités perceptuelles du corps appareillé sont l’objet de cette étude.

Semblance and Event de Brian Massumi :
un cristal de lumière sur l’art d’occurence

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : mai - 2012 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Semblance and Event. Activist Philosophy and the Occurrent Arts deBrian Massumi, publié au MIT Press en 2011, est le quatrième titre de la collection « Technologies of Lived Abstraction » qu'il dirige avec Erin Manning. Si le sous-titre circonscrit le champ des concepts auxquels il convie, l’image de couverture, l’installation Beauty d’Olafur Eliasson de 1993, représente des résonances, aussi fines qu’éphémères, de la perception de la lumière à partir d’une chute d’eau. Devant un mur sombre perpendiculaire au damier tracé sur le sol, sorte de diagramme, flotte un arc-en-ciel. L’introduction substantielle prépare la lecture de quatre chapitres distincts dont le quatrième, en quatre mouvements, ouvre sur les arts de l’expérience et les politiques de l’expression.

Triple lancement à OBORO :
CI/AI / Laboratoire parcellaire / La dérive de l’instant

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : mai - 2012 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Le 10 novembre 2011, à OBORO, se tient un triple lancement dans une ambiance festive teintée de reconnaissance. Les trois ouvrages à l’honneur s’intitulent:
1. Interstices - Coefficients d'intimité / Amplified Intimacies,
2. Laboratoire parcellaire,
3. Catherine Béchard & Sabin Hudon : La dérive de l'instant.

Cette soirée publique honore non seulement les artistes et les auteurs maiségalement tous les artisans et créateurs qui ont collaboré aux mises en exposition, aux résidences d’auteurs et à l’édition de ces trois ouvrages, par OBORO, en coédition avec La Peuplade pour le deuxième titre.

Du pigment au pixel : le laboratoire de la lumière de la 54e Biennale de Venise

Auteur : Fabienne Claire Caland et Bertrand Rouby // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

En tant que commissaire principale, Bice Curiger a fait le choix d’inscrire la 54e Biennale de Venise sous le signe des « illuminations » sous l’égide de Tintoret, maître vénitien de la fin de la Renaissance italienne. Ce peintre de la lumière a bouleversé les codes de son époque et posé les balises sur lesquelles repose encore l’art le plus actuel : écrire la lumière est en effet le grand défi que les artistes ont tenté de relever à travers les siècles, explorant les possibilités des plus récents médiums électroniques. Mais la Biennale ne se limite pas à la seule captation artistique de la lumière, à la seule utilisation de la lumière comme matériau, elle propose aussi de jouer avec cette éternelle relation antithétique qui lie ou oppose raison et passion.

Langues en puissance, langues de pouvoir :
le pavillon d’Asie centrale, des États-nations aux stratégies transversales.

Auteur : Fabienne Claire Caland et Bertrand Rouby // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

À côté des pavillons nationaux, clairement identifiés comme appartenant à des Etats-nations, le pavillon d’Asie centrale remet en cause la centralité identitaire. Il n’appartient à aucune institution nationale. Par le choix de sa ligne directrice, ses commissaires Boris Chukhovich, Georgy Mamedov et Oksana Shatalova placent l’événement sous le signe de la transversalité. « Lingua Franca – frank tili », puisque tel en est l’intitulé, signifie ce désir de dépasser le morcellement souvent perçu, à tort ou à raison, dans les pays issus de la désagrégation en offrant à leurs artistes d’interroger de nouvelles modalités de langage au moyen de plusieurs médias. 

L'ironie du sublime (Christoph Schlingensief)

Auteur : Fabienne Claire Caland et Bertrand Rouby // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Sous les directives de la commissaire Susanne Gaensheimer, le pavillon allemand de la 54e Biennale de Venise a mis à l’honneur l’artiste Christoph Schlingensief, qui se définit volontiers comme « metteur-en-scène de films, de théâtre et d’opéra, comme producteur, comme comique du stand-up, comme être humain, y compris comme être humain malade et le Christ, aussi bien que comme homme politique et artiste interprète ». Sa proposition, pour la 54e Biennale, transforme le pavillon en nef égomaniaque ou en hommage, c’est selon, puisque Schlingensief est décédé un an plus tôt et n’a pu recevoir son Lion d’or de la meilleure participation nationale que lui a octroyé les membres du jury de la Biennale.

Les Arts numériques à Montréal. Création/Innovation/Diffusion, une étude de Marie-Michèle Cron, parue en 2011 au Conseil des arts de Montréal

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Entre trois pistes de réflexion, soit, la création, l’innovation et la diffusion, l’auteure cherche à comprendre comment l’utilisation des outils numériques accroît et approfondit les recherches artistiques tout en permettant le développement de nouveaux prototypes.

Du conscient et de l'inconscient de l'homme à la nature : le caché et le révélé

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : novembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Regard sur les séries photographiques de Roger Ballen et de Normand Rajotte, présentées lors de la 12e édition du Mois de la photo à Montréal, sous le thème Lucidité. Vue de l'intérieur, proposé par la commissaire invitée Anne-Marie Ninacs. Cet article observe l'univers que ces deux photographes mettent en scène et analyse ce qui les oppose ou les rapproche.

Voguet et Boisnard : téléportation musico-visuelle

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : novembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Réflexions devant Origines transposées, performance de Jean Voguet et Philippe Boisnard réalisée au Centre GRAVE à Victoriaville dans le cadre du 27e FIMAV. Production en direct où musique acousmatique et projections d'images de synthèse interagissent selon la performance des artistes.

Le rendering d’architecture, icone d’un réel à venir

Auteur : Stefania Caliandro // Date de parution : septembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Le traitement réaliste des images de modélisation 3D, dénommées rendu ou, de l’anglais, rendering, a atteint un tel niveau de perfectionnement qu’il est parfois difficile de les distinguer à l’œil nu des images, au contraire, importées de la réalité, au biais, par exemple, de la photographie ou de la numérisation. L’emploi de ces images s’accorde aussi à de nouveaux usages du visuel, en dévoilant, dès lors, des problématiques méconnues aux anciens débats sur l’iconicité du signe. L’utilisation du rendering dans la présentation des projets d’architecture, est approfondie ici, en faisant référence notamment aux images dans les sites en ligne.

L'avant du post-humain (Lapointe et Altmejd)

Auteur : Fabienne Claire Caland & Bertrand Rouby // Date de parution : septembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Conte crépusculaire est une performance multimédia réalisée par les artistes Pierre Lapointe et David Altmejd à la Galerie de l'UQAM en mai 2011. Ce conte visuel et musical joue de l’art et de l’artisanat, du tragique et du ludique. À partir du thème d’un roi mourant qui rappelle La mort d’Orion de Manset et une facture brouillant la frontière entre la chanson et l’art lyrique qui n’est pas sans évoquer le couple Sheller/Druillet pour Excalibur, les deux artistes proposent une alternative à la question du post-humain si souvent traitée sous l’angle de l’humain « augmenté ». Ici, le monde offert est organique, il y a recyclage de la matière et du mythe, il y a de l’humain, de l’animal. En réalité, Conte crépusculaire ne s’inscrit pas dans une chronologie de l’après (post-humain) mais dans celle de l’avant et de l’à-côté. En fait de futur, c’est plutôt un recours à l’archétype qui nous est présenté.

Penser l’œuvre d’art en dehors de l’économie culturelle traditionnelle

Auteur : Isabelle Arvers // Date de parution : juillet - 2011 // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

De la participation à la collaboration, qui définit le champ de l'intervention artistique? Si la collaboration n'est pas une idée nouvelle, l'accès aux logiciels libres, le partage des connaissances, de la bande passante ou d'outils à faible coût en transforme les modalités. Il s'agit à présent de repositionner la relation de l'individu au collectif, pour repenser les structures hiérarchiques à l'horizontale et vers l'ouverture. Passer de la consommation passive à la création de contenus et changer les paradigmes du processus créatif et de la notion d'auteur.

L'émotion du seuil (Threshold to the Kingdom, Mark Wallinger)

Auteur : Fabienne Claire Caland // Date de parution : juillet - 2011 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

À l’automne 2010, l’artiste Mark Wallinger (1959-) exposait une nouvelle fois la vidéo Threshold to the Kingdom (2000), soit l’une des ses œuvres les plus mystiques. Cette fois, c’est la Tate Britain qui l’abritait, la mettait en valeur, participait de sa dimension sacrale par une installation singulière. Mise en abyme ? Rupture ? Il s’agira de penser non seulement l’œuvre et son impact sur le spectateur, mais surtout comment sa mise en espace participe d’une expérience unique. 

De la représentation du corps humain en image de synthèse

Auteur : Anne-Sarah Le Meur // Date de parution : mars - 2011 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Dans cet article, Anne-Sarah Le Meur analyse les premières expériences de représentation du corps humain en image de synthèse. A l'intérieur du vaste panoramique qu’elle dresse, émergent non seulement les premières stratégies techniques mais surtout les enjeux liés à la représentation du corps : des limites de la mimesis à la définition des frontières entre l’humain et la machine.

Dans l’espace-corps de la mutation

Auteur : Guendalina Vigorelli // Date de parution : mars - 2011 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Ce texte envisage le corps dans sa relation avec les technologies comme étant un dispositif adaptatif, qui n’a pas arrêté son évolution, mais qui au contraire se transforme pour affronter les nouveaux environnements technologisés.

En partant des visions de la littérature et de la science-fiction, Vigorelli s’interroge sur les enjeux philosophique de cette mutation et le statut hybride que le corps – et finalement l’être humain dans sa totalité – assume progressivement.

[face(s) à face(s)] / A propos du rôle des technologies numériques en danse

Auteur : Armando Menicacci // Date de parution : mars - 2011 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Dans ce texte, le chercheur et théoricien de la danse Armando Menicacci s’interroge sur les usages des technologies dans la danse contemporaine : comment ces instruments sont-il capables de générer des nouveaux gestes, des nouvelles écritures chorégraphiques? Mais aussi comment ces outils peuvent impulser des nouvelles stratégies d’archivage, de notation ou de pédagogie pour la danse? La question qui apparaît, au fond de cette enquête, est : est-ce que les technologies nous éloignent du corps, ou au contraire nous permettent de l’atteindre autrement, et parfois même plus profondement?

Avatars, Clones et Comédiens virtuels.

Auteur : Jean Lafleur // Date de parution : mars - 2011 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Avatars, Clones, Comédiens virtuels, autant de créatures irréelles qui, comme les personnages de Pirandello, se cherchent un rôle dans notre univers réel. Elles évoquent toutes beaucoup d’intérêt, mais seul l’avenir nous dira quels seront leurs sorts.

Critiques du narratif.  Jenny Holzer, en quelques mots.

Auteur : Bertrand Rouby // Date de parution : mars - 2011 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

L’exposition consacrée à Jenny Holzer à la galerie DHC/Art de Montréal se lit comme une rétrospective paradoxale : un regard en arrière qui transforme ce qu’il touche, tantôt trouant son propre discours ici, tantôt redistribuant ses syntagmes suivant une logique arbitraire. À charge au spectateur de se déprendre de la fascination qu’exerce le dispositif pour lire l’horreur sous la pureté, l’appel à réinvestir de sens le circuit des équivalences.

Transcribing the body

Auteur : Nina Czegledy & André P.Czegledy // Date de parution : - 2011 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Dans ce texte, Nina et André P.Czegledy questionnent la définition du corps humain dans la création contemporaine, qui, notamment dans les années 1990, dans le sillage du Body Art des années 1960 et 1970, oppose au modèle traditionnel, basé sur la physiologie, une notion artificielle, construite grâce aux outils technologiques. Disparition, scission, disintégration, réconfiguration? Quel est le destin du corps? Quelles sont les nouveaux horizons et aussi les enjeux (sociaux, moraux, identitaires) du corps que l’art met en scène?

Living in a Bath

Auteur : Antonio Caronia // Date de parution : octobre - 2010 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Le philosophe Antonio Caronia parcourt l’origine littéraire de la figure de l’avatar, en analysant ses premières apparitions. De Gibson à Stephenson, l’avatar impose une expérience spécifique – du double,  entre rêve et incarnation, et met en question la notion de réalité.

Captives (2nd mouvement)

Auteur : N+N Corsino // Date de parution : octobre - 2010 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Captives (2nd mouvement)  des chorégraphes N+N Corsino est un des premiers projets de danse où est utilisée la 3D. Les artistes racontent la génèse de cette création et ses enjeux.

Relationscape  : Movement, Art, Philosophy d’Erin Manning au MIT Press

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : octobre - 2010 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

À travers la danse, le cinéma, l’art et les nouveaux médias, Relationscape présente une approche originale du mouvement dans le rapport incessant entre pensée et mouvement. Tel un rhizome, le jaillissement du mouvement s’effectue dans le moment actuel, cet instant à la croisée de l’impulsion et de l’intention. Même si Manning pénètre, non seulement à la racine du mouvement, mais, à celle de la philosophie et de l’art, sa réflexion tresse constamment des caractéristiques inhérentes à la fois aux uns et aux autres.  Cet ouvrage marquera sans doute un tournant important dans l’art du mouvement à travers les deux facettes de son expression et de sa réflexion.

Yang Fudong – la quête et le sacrifice

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : juillet - 2010 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Ce texte analyse Seven Intellectuals in Bamboo Forest du cinéaste chinois Yang Fudong. Il s’agit d’un véritable oratorio filmique en 5 parties, tourné en 35 mm noir et blanc, entre 2003 et 2007. Film vidéo qui interroge la situation des jeunes intellectuels dans une Chine en mutation dans une esthétique de l’ascèse, dans un genre qui reste à définir, sorte de méditation dans le silence mais sans recueillement.

« Enthousiasme »
Projet STILLs

Auteur : Oksana Shatalova // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Ce texte porte sur la dernière exposition du projet intermédial STILLS qui  a été réalisé entre  2009 et 2010 en Asie centrale. Ce projet explore, de manière subjective et ironique, différentes faces de l’« enthousiasme » toujours présent dans les œuvres médiatiques des artistes centre-asiatiques à l’époque « post-sacrale », après la chute de l’URSS. C’est dans le contexte de la situation « post-communiste », perçue comme post-religieuse, que la notion d’enthousiasme, associée à la foi et à l’incroyance en même temps, révèle ces aspects paradoxaux. On observe ainsi que la mort de Dieu et la disparition des utopies n’ont pas éradiqué les sentiments irrationnels de source religieuse qui hantent toujours les artistes et les poussent à poursuivre leur quête.

Puissance imaginale de l’image technologique

Auteur : Michaël La Chance // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Ce texte observe la puissance imaginale de l’image technologique à travers quelques productions qui traitent d’autres réalités, d’autres esthétiques technochamaniques.

Vengeance au Mont-de-Piété : mythe et jeux électroniques

Auteur : Fabienne Caland et Bertrand Rouby // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

La résurgence du mythe dans le jeu vidéo interroge un imaginaire de la vengeance qui, s’il apparaît d’abord comme le refoulé des sociétés où elle n’a plus de valeur juridique, s’avère plus complexe à la relecture. L’indignation libère une virilité de l’agir selon les figures divinement brutales des Grecs et des Nordiques. Le jeu questionne alors la valeur de la vengeance humaine, tantôt « monnaie de la pièce » talionique, tantôt « monnaie de singe » lorsqu’elle procède par ruse.

(De)SacrAsialisation

Auteur : Boris Chukhovich // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Après la chute de l’URSS, l’art de l’Asie centrale s’est adressé aux différentes formes et expression du sacré. Les figures archétypiques du chaman, du nomade, du derviche, etc. succèdent aux « héros positives » du réalisme socialiste. Elles sont bien accueillies sur la scène internationale qui continue de rechercher dans l’« Autre » l’exotisme. Ce texte suit les métamorphoses de ces figures, bientôt déconstruites par les acteurs principaux de la scène locale qui préfèrent une « post-soviétisation » à la nouvelle « sacralisation » de l’art centre-asiatique. C’est alors que les artistes, les critiques et les conservateurs refusent l’auto-orientalisme et quêtent d’autres formes de spiritualité ancrée sur un passé récent plutôt que sur des racines mythiques.

Avatar, de James Cameron : Considérations technomédiatiques et archétypales.

Auteur : Éric Vennetilli // Date de parution : février - 2010 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Cet article analyse les avancées du film de James Cameron, Avatar, du point de vue des techniques de conception graphique, de tournage cinématographique, de distribution dans un contexte numérique stéréoscopique, et enfin du point de vue du contenu scénaristique, en tenant compte de l’interprétation des éléments significatifs du film à travers une grille d’analyse jungienne, soit celle des mythes et des archétypes.

Archisculptures. Technicité esthétique de l’immatériel

Auteur : Éric Clémens // Date de parution : février - 2010 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Pourquoi exhiber des déchets nucléaires ? Pour que l’archive ne disparaisse pas nous laissant aveugles face au libre jeu de l’immaîtrisable, de l’immatériel et de l’invisible. Tels sont les enjeux du travail de Cécile Massart avec son projet Site d’archive qui fait face à  une triple crise : techno-écologique, socio-historique et esthétique.

Particule de réalité ou  chaos des phénomènes

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : décembre - 2009 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Réflexions sur l'exposition rétrospective Particules de réalité de Michal Rovner, aussi ludique que profonde, où des vidéos de chorégraphies de corps, certaines filmées sur la frontière libano-palestinienne, se trouvent projetées en ombres chinoises sur les boîtes de Pétri d’un laboratoire, sur les papyrus et les monolithes d’un musée qui transcende la division des champs de l’expérience mais aussi sur trois écrans géants qui suggèrent une analogie entre science et fiction. Fusion de la danse et de la vidéo dans une démarche politique qui fait appel à la mémoire et au sacré.

Deux recensions : La Relation comme forme, et Arts technologiques, conservation & restauration

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : octobre - 2009 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

La Relation comme forme et Arts technologiques. Conservation & Restauration partagent une visée semblable mais inversée. Le premier est un recueil de textes de l’artiste-chercheur et commissaire français, Jean-Louis Boissier, republié en 2008 aux Presse du réel et le second réunit les textes d’un dossier proposé par Alain Depocas et Jean Gagnon en collaboration avec DOCAM, publié dans le n°12 d’ARTPRESS2 en 2009. Ce livre et ce dossier manifestent le souci de documenter les œuvres d’arts technologiques au fur et à mesure de leur mise en exposition et en prévision de la conservation du patrimoine. Il nous a semblé opportun de réunir ces deux recensions critiques sans toutefois les délester de leur personnalité distincte.

Compte rendu de L’intelligence collective, pour une anthropologie du cyberspace, de Pierre Lévy

Auteur : Marc Joly-Corcoran // Date de parution : mai - 2009 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

À la fois actuel et visionnaire, cet ouvrage de Pierre Lévy propose un nouveau cadre socio-anthropologique, qui tient compte des avancées récentes dans le champ des technologies de la communication, le terreau qui fit naître l’ère cyberculturel. Les notions qui y sont développées, telles que l’intelligence collective, l’espace du savoir, la ciné-carte et la cosmopédie, sont inscrites par Lévy dans la continuité historique des rapports qu’entretient l’homme avec les autres et son environnement depuis le début de son existence. De la Terre au Savoir, en passant par le Territoire et la Marchandise…

Nathalie Daoust : haute-photographie

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : mai - 2009 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Selon de multiples scénarios, l’évolution du travail photographique de Nathalie Daoust est abordé ici. Si antérieurement sa production faisait écho à une esthétique surréaliste donnant l’impression d’une grande maîtrise des technologies numériques, celle des dernières années propose des portraits noirs et blancs colorisés de couleurs pastel qui contrastent avec la dureté des lieux clos où elle capte l’essence de ses sujets. Sa plus récente production, Frozen in Time constitue un intermède étonnant, une « respiration » sans pour autant dégénérer dans le trivial ou l’obscène. Cette permutation des esthétiques, observée dans le courant de cette production, pervertie nos références et nos sens aiguisés face aux effets des technologies nouvelles et traditionnelles.

De l’ambiguïté de « Körperwelten » à la leçon d’anatomie de « Our body, à corps ouvert »

Auteur : Mathilde Tassel // Date de parution : mai - 2009 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

La production de plastinats de Von Hagen soulève bien des questions et provoque encore des polémiques autant dans le milieu de l’art que celui de la science. En cette ère du numérique où chacun peut se prévaloir d’un avatar électronique, comment expliquer cet engouement pour ce retour à la chair, cette projection dans le cadavre. Nous verrons comment ce concept de conservation de la chair aussi traditionnel que celui la momification se trouve à utiliser les nouvelles technologies multimédiatiques à des fins pédagogiques. Nous en retiendrons l’aspect artistique qui s’en dégage malgré tout.

La fable et le discours de Cold Fusion

Auteur : Fabienne Claire Caland et Émilie Granjon // Date de parution : mars - 2009 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

« Acting Cold Fusion » proposait au FusionsArts Museum de New York, à l'automne 2008, une programmation vidéo des plus inhabituelles, fragmentant, déconstruisant et reconstruisant les œuvres de 7 artistes vidéastes, à l'image du monde actuel où la vitesse, le zapping et le recyclage métamorphosent le sens des choses et nos sens tant spatio-temporels qu’auditifs.

Quelles sont les implications d’une telle transformation, d’une telle fusion ? C’est par le biais d’une réflexion sur la singularité de chaque vidéo et le dialogue possible qu’elle entretient avec les autres que nous pouvons être en mesure de saisir en quoi le montage participe au recyclage technologique et au concept de « Fusion froide ».

De la mer à la nuit, l'univers intime de Luc Courchesne

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : mars - 2009 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Intrigante invention que le Panoscope 360º de Luc Courchesne qui lui permet de saisir la rotondité du monde et d’explorer aussi bien l’environnement naturel que d’imaginer des univers 3D. Dans son Journal panoscopique, entrepris il y a dix ans, Courchesne poursuit une longue méditation dont il nous livre des bribes sous une forme poétique, dans la série de vidéos Bords de mer et la série de photos intitulée Nocturnes présentées à la galerie Pierre-François Ouellette art contemporain. Entre l'intime et l'immersif, ce texte interroge la place du spectateur au sein de ce dispositif panoscopique.

Digital Chile_08 ou Apercevoir et expérimenter pour voir

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2008 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

Du 22 février au 22 mars 2008, la galerie de la SAT [Société des arts technologiques] de Montréal présentait : Digital Chile_08. Six artistes multimédiatiques — Yto Aranda, Klaudia Kemper, Alberto Lagos, Roberto Larraguibel, Félix Lazo et Claudio Rivera-Seguel — exposaient des œuvres à forte teneur culturelle en faisant référence à la culture chilienne traditionnelle que l’art contemporain reçoit en héritage.

Présentation du thème « le vivant et l’artificiel »

Auteur : Brigitte Mathis et Marcin Sobieszczanski // Date de parution : juin - 2008 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Être intellectuellement à la hauteur de la complexité biologique et créer des outils de déchiffrage et de modification du vivant sont les enjeux des biotechnologies. Ce domaine suscite le plus profond différent éthique de notre temps. L'omniprésence de l'artificiel biologisé dans notre vie quotidienne, préside à la rédaction de cette publication et de la prochaine, où chercheurs, artistes et philosophes débattront autour du thème du vivant et de l'artificiel. Les présentations de travaux de recherches scientifiques et d'applications cliniques, de réalisations artistiques, et d'analyses intellectuelles nous offrent l'opportunité de percevoir combien les disciplines, en apparence différentes, s'articulent autour de nos préoccupations individuelles et collectives, et ouvrent la réflexion sur des interrogations qui les rapprochent.

La condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique

Auteur : Fabienne Claire Caland // Date de parution : mai - 2008 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

La condition inhumaine de Ollivier Dyens

La condition inhumaine n’est pas un cri d’indignation : son but avoué est d’apaiser notre relation conflictuelle au technologique, notre effroi donc, comme l’annonce le sous-titre. Cet essai est un ouvrage pédagogique nécessaire pour ceux qui veulent faire une mise au point dépassionnée sur les théories scientifiques actuelles, selon le prisme évolutionniste (non de Stephen Jay Gould mais de Richard Dawkins).

Le FIFA, le 7ème art au service de tous les autres

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : mai - 2008 // Longueur équivalente en pages : 27
Résumé :

Les deux cent quatre-vingt-dix films de la 26e édition du Festival international du film sur l’art (FIFA), projetés dans huit lieux culturels de Montréal du 6 au 16 mars 2008 constituent un vaste réservoir de la mémoire biographique et historique de l’art. La ligne de temps varie de l’exploration d’un instant, en passant par le temps d’une vie, jusqu’aux origines de l’expression artistique. La ligne d’horizon atteint les cinq continents. Film histoire, avec insertion d’archives et reconstitution biographique ou historique ; film culture, en quelque sorte carte de visite en images et sons d’œuvres disséminées dans des lieux lointains ; film création, où le film devient le médium artistique, performatif ou théâtral. En plus de représenter le 7e art, ces films portent (sur) l’art exclusivement. Si l’œuvre d’art montre, le film sur l’art re-démontre. Vingt-trois des trente films vus au FIFA en témoignent.

Mobile/immobilisé

Auteur : Mathilde Tassel // Date de parution : mars - 2008 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Comment rendre compte de manière synthétique d’un colloque placé sous le signe de la transdisciplinarité ? Le thème : « Mobile/immobilisé : art, technologies et (in)capacité » est en soi explicite et fédérateur, néanmoins les conférenciers qui venaient de champs disciplinaires différents se sont approprié le thème selon leur propre champ, avec leurs mots et leurs préoccupations individuelles. Ce foisonnement d’idées est voulu par les organisateurs qui, pour la deuxième fois, offrent un espace de libre réflexion sur ces questions. Ce colloque se présente comme un Workshop dans sa volonté de vouloir faire émerger, d’une part des concepts capables d’appréhender le nouveau monde du « bio-nano-technologique » et, d’autre part, dans la présentation de travaux en cours qui posent de nouveaux défis, de nouvelles interrogations tant à la philosophie qu’à l’éthique et plus largement à la réflexion publique sur des enjeux de société.

Rituels de l’œuvre hypermédiatique, entre individualité et collectivité.

Auteur : Joanne Lalonde // Date de parution : mai - 2007 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Net-Art, la nouvelle contre-culture ?

Auteur : Aude Crispel // Date de parution : mai - 2006 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Entre média et médium, Internet se popularise sous des idéologies libertaires héritées de la contre-culture des années 60. Si l’art en réseau se nourrit profondément de ce mouvement alternatif, qu'en est-il de la génération suivante : l’enfant Net-art. Reste-t-il encore des hippies ?

Les reproductions d’œuvres d’art sur les sites Internet de musées

Auteur : Laurent Genest // Date de parution : mars - 2006 // Longueur équivalente en pages : 25
Résumé :

Laurent Genest nous propose une étude hypermédiatique des sites de musée dans leur rapport aux connaissances et à la notion d’historicité que ces sites convoquent à travers la reproduction des œuvres en ligne. Plutôt que d’aborder la notion d’interface sur un plan purement conceptuel, sans pour autant négliger de critiquer quelques idées préconçues au passage, il en examine la pratique dans le domaine de la muséologie dite virtuelle. Ses conclusions sont étonnantes et elles interrogent directement notre rapport à la connaissance.

Les rencontres ICHIM 05

Auteur : Caroline Chik // Date de parution : octobre - 2005 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Caroline Chik nous présente un compte rendu exhaustif et critique d'ICHIM 05. Le titre de ce compte rendu soulève indirectement la question de la place réservée au grand public dans cette neuvième rencontre internationale, organisée par l'International Culture and Heritage Informatics Meeting, sous le thème de la numérisation du patrimoine et de l'émergence des cultures numériques. Lorsque l'internationnalisme entre en jeu, la tentation est en effet grande de délaisser la curiosité publique pour réserver ses atours à ceux qui tirent les ficelles de l'industrie. Malgré tout, l'art, la technologie et le commerce se sont cotoyés, ce qui en soi demeure une orientation forte entre l'art et une industrie technologique souvent à l'affût d'idées novatrices ou exploitables. Caroline accompagne son article de nombreux extraits vidéo fort explicites.

Colloque « L'art a-t-il besoin du numérique »

Auteur : Claire Gacongne-Leroux (ESIEA) // Date de parution : décembre - 2004 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

« Pendant ces 10 journées se sont succédés les théoriciens Sven Spieker, Philippe Codognet, Françoise Gaillard, Philippe Bootz, Loss Pequeno Glazier, Roberto Simanovski, Jean-louis Boissier, Timothy Murray, Luc Steels, Annick Bureaud, Jean-Louis Weissberg et Norbert Hillaire, qui ont vu leurs propos illustrés, complétés et parfois enrichis par les présentations des praticiens de l'art numérique sous toutes ses formes : Maurice Benayoun, Miguel Chevalier, Eduardo Kac, George Legrady, Hervé Nisic, Katerina Thomadaki et Maria Klonaris, groupe Numeris Causa, Atau Tanaka, Jacopo Baboni-Schilingi, Gérard Assayag, Wilton Azevedo, Jean-Pierre Balpe, Philippe Bootz, Judd Morrissey et Laurie Talley. » (C. G.-L.)

Le statut de l'animal dans l'art biotechnologique

Auteur : Chloé Dreno // Date de parution : novembre - 2004 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Dans cet article de Chloé Dreno, on apprendra contre toute attente que le lapin albinos Alba, modifié génétiquement par Eduardo Kac, n'existe pas vraiment, on constatera que la relation qu'entretient l'art avec la biotechnologie prend des formes variées, que l'art du vivant nous questionne profondément et, qu'en retour, la réflexion questionne un art en eaux troubles.

JOUABLE : art, jeu et interactivité

Auteur : Mok Mi Hudelot // Date de parution : juin - 2004 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Le colloque international JOUABLE, organisé par Jean-Louis Boissier et Daniel Pinkas s’est tenu les 23 et 24 avril 2004, au Centre pour l’Image Contemporaine, à Genève. Ce colloque international JOUABLE a été une fois de plus l’occasion de réunir les acteurs de l’art numérique autour de la notion de « jouabilité », un terme tiré du monde du jeu vidéo, mais qui se trouve également adapté pour désigner les qualités de l’interactivité en art. Le colloque a été organisé en quatre sessions, « observer, analyser », « chercher, expérimenter », « diffuser, exposer » et « enseigner, créer », donnant ainsi à voir la création numérique sous divers points de vue. Nous rendrons compte de l’essentiel de ce qui a été dit à chaque session, sans prétendre à l’exhaustivité étant donné le nombre d’interventions.

La cérémonie éclair

Auteur : Bernard Guelton // Date de parution : janvier - 2004 // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

Qui pourrait encore croire au déclin des cérémonies et des rites dans nos sociétés contemporaines? Si leur reconduction ou leur permanence peuvent poser problème, leur invention ou plus précisément leur émergence semblent assurés. Certes, il y a un paradoxe à parler de rite si celui-ci n’est pas reconduit ou insuffisamment reconduit et la question même de son émergence ne se pose pas. La question se reporte alors sur la fréquence et la permanence du rite. Y a-t-il un seuil de répétition minimum en deçà duquel un rite ne saurait exister? Y a-il une fugacité rituelle propre à la société occidentale contemporaine? La puissance rituelle est-elle directement corrélée à sa fréquence, au nombre de personnes concernées et à son ancienneté?

Mémoire, memory, memoriam

Auteur : Xavier Malbreil // Date de parution : novembre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

« Labile, sable mouvant, la mémoire est reconstruction, réinterprétation. Son bon fonctionnement dépend autant de l’intégrité de chacune des zones que de la circulation entre elles. Jamais endormie, sous peine de ne pas se réveiller, elle est dynamique, branchée sur le vivant. Mémoire morte, cela n’a pas de sens pour l’humain vivant. Sa mémoire avance avec lui. »

Visibilité – Lisibilité de l'art spatial : « Art et gravité zéro : l'expérience des vols paraboliques »

Auteur : Claire Gacongne-Leroux // Date de parution : novembre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

« Ce colloque fut vraiment atypique. Mon compte rendu suivra son esprit. J'ai assisté à un véritable échange artistes / scientifiques dans le cadre d'une vulgarisation grand public qui a su préserver un niveau assez élevé dans les interventions. Rarement la collaboration d'artistes et de scientifiques, mais aussi leur bonne considération mutuelle, n'ont été plus visibles. L'ensemble était dynamique, passionnant parfois. »
Impressions sur le colloque dirigé par Annick Bureaud

ICHIM 03 - Compte rendu et interviews

Auteur : Claire Gacongne-Leroux // Date de parution : octobre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Les institutions culturelles et le numérique
« La septième édition d'ICHIM a abordé les questions essentielles de la production et de la diffusion numérique du patrimoine culturel et scientifique pour les institutions, pour l'enseignement et la recherche, et dans la création artistique.
Des conservateurs, des experts, des administrateurs, des scientifiques, des éditeurs, des développeurs de technologie, des professionnels, des enseignants et des artistes du monde entier ont partagé leur expérience, appris de nouvelles éthodes, et forgé des partenariats. » (Ichim)

Lire avec la main

Auteur : Xavier Malbreil // Date de parution : octobre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

« Si la lecture sur écran d’une œuvre ne comportant aucun lien hypertexte peut être une simple transposition d’une surface à une autre, la présence de ce point sur l’écran, qui fait ouvrir le curseur en une main, et que nous devons trouver avec la main, est la grande nouveauté.
La souris en main, que l’on dirige, que l’on fait chercher, qui guide notre lecture, cette souris, dont l'utilisation est devenue si banale en quelques années, que fait-elle, quand elle entoure les mots, les images, quand elle cherche le lien, quand elle renifle aux quatre coins de l'écran? »

Les malentendus

Auteur : Xavier Malbreil // Date de parution : septembre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Courte digression sur la place du corps dans la communication Internet : l’échange épistolaire par courriel.

construction de situations collectives d'invention - homestudios et dispositifs audio en réseau -

Auteur : Labo // Date de parution : mars - 2003 // Longueur équivalente en pages : 23
Résumé :

« La compartimentation de l'activité artistique vue comme une pratique solitaire et "géniale" ainsi que la réification de l'oeuvre comme catharsis "aut(h)orisée" sont en train de voler en éclats dans un contexte dans lequel se développent les configurations homestudio et laptop, les projets connectiques et collectifs dans la perspective des réseaux, les plate-formes d'auto-production et de diffusion libre, anonyme et délibérée. » (Labo)

Yukiko Shikata : « NewFUNction of Technology »

Auteur : Maxence Alcalde // Date de parution : mars - 2003 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Conférence à L’ENSAD de Paris du 5 mars 2003 organisée par le CirEN (Centre interdisciplinaire de recherches sur l’esthétique du numérique, Université Paris 8 / MSH Paris Nord) et Ari (Atelier de recherches interactives. ENSAD / Université Paris 8).

Yukiko Shikata nous a proposé une intervention en deux parties. La première partie visait à recontextualiser l’environnement politico-social du Japon des dix dernières années — précaution nécessaire pour comprendre les préoccupations des artistes de cette période récente —, puis une seconde partie où elle nous a présenté quelques œuvres paradigmatiques des mouvances actuelles du net art japonais.

Que la véritable Mouchette s'élève !

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Si l’identité corporelle de l'artiste Mouchette comporte son lot évanescent de discrétion, le mythe Mouchette est bien réel. Le problème c'est qu'il y a deux mythes. Ils se sont rencontrés dans un face à face pour la popularité et la pérennité mythique. Pierre Robert.

Éloge des virus informatiques dans un processus d’écriture interactive

Auteur : Xavier Malbreil // Date de parution : décembre - 2002 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Dire que les virus – qui propagent la maladie, et parfois la mort – portent un message de vie, c’est bien là le paradoxe de la chose.

[Web] [Net] [Cyber] Art

Auteur : Cécile Petit // Date de parution : octobre - 2002 // Longueur équivalente en pages : 30
Résumé :

Internet, réseau des réseaux, accessible au plus grand nombre, objet de masse et effet culturel, a été investi par le monde de l’art et par les artistes eux-mêmes. De même que la technologie met à la disposition de chacun une accessibilité simplifiée au Web, elle offre aussi une vulgarisation des techniques informatiques de création (création de site, création graphique…) telle que chacun peut, désormais, intégrer la Toile sans grand besoin de connaissances techniques et informatiques poussées. En faisant son entrée sur le Net, l’art prend une nouvelle dimension nouvelle. Devant un engouement massif des artistes pour les nouvelles technologies, le monde de l’art est resté longtemps muet ou arbitrairement sélectif. (C. P.)

Internet au service d'une nouvelle triangulation dynamique « artiste-oeuvre-spectateur »: Nouvelles médiations et nouveaux critères de légitimation

Auteur : Elsa Olu // Date de parution : mai - 2002 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

« Âge, clivages sexuels, origine. nombreux sont les "caractères secondaires" des auteurs qui oblitèrent encore souvent la reconnaissance d'une oeuvre en agissant comme critères de validation ou d'invalidation du travail artistique. Internet semble aujourd'hui pouvoir pallier ces discriminations, notamment par la réorganisation des conditions de visibilité et de légitimation du travail des artistes. » Elsa Olu

Cybercosme 5_2

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 2002 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Regard (Xavier Cahen) - 010101 : Art in Technological Times (SFMoMa) - Forty Flowers (Katinka Matson) - Edge - Matière + Mémoire (Mobilegaze) - Le projet ADaM (Timothée Rolin) - World-Information.org - Arts Catalyst.

Les Secrets Censurés de Nicolas Frespech ou comment Je ne suis plus un site

Auteur : Bertrand Gauguet // Date de parution : avril - 2002 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

« Alors que son oeuvre des Secrets faisait figure d'exemple précurseur dans la politique d'achat de l'art en ligne des institutions publiques de l'art contemporain en France (cette oeuvre est devenue une acquisition du Frac Languedoc-Roussillon en 1998), elle se voit aujourd'hui censurée par la Chambre Régionale des Comptes qui, le 27 février 2001, constatait que « cette oeuvre qui avait été achetée avec des fonds publics, comportait des obscénités qui ne pouvaient que heurter la sensibilité d'un public non averti ».»

Corps Cyborg

Auteur : Frederika Fenollabbate // Date de parution : avril - 2002 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

« Plutôt que d’avancer des données prospectives tentant de dessiner les contours de ce que sera notre futur, sa substance et sa saveur sous l’égide de la cybernétique, la tâche que je m’assigne est celle de décrire et d’analyser le nouvel espace mental que la cybernétique a déjà, et absolument, installé au cœur de nos vies. » (F. F.)

Savoirs et pouvoirs autonomes dans une société sans affects

Auteur : Bureau d'études // Date de parution : avril - 2002 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Le Parrain de l'art et de la technologie: un entretien avec Billy Kluver du groupe E.A.T. (Experiments in Art and Technology)

Auteur : Garnet Hertz // Date de parution : février - 2002 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Pour reconstituer l’histoire de E.A.T. et du mouvement « art et technologie », j'ai retracé Billy Kluver à New York. Toujours à la direction de E.A.T. après trente ans, il a bien voulu me faire partager ses souvenirs, ses idées, ses objectifs.(G.H.)

La communication imperceptible

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 2002 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Le conte subjectif d'une relation interactive avec Mouchette.

Un usage de la Licence Art Libre (Copyleft)

Auteur : L.L. de Mars // Date de parution : décembre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Extrait: «Toute oeuvre d’art est appelée à être engouffrée dans le vaste domaine des plagiats ou des artisanats, de la citation plus ou moins abusive au mastic destiné à combler l’imagination sidéralement lacunaire des publicitaires; toute grande oeuvre finit tôt ou tard par devenir un pot de chambre fleuri entre les mains d’un public dont la moindre qualité est d’avoir le goût exclusivement posthume ; et, surtout, quand un artiste se soucie lui-même avec trop d’empressement de protéger ses oeuvres contre la duplication, c’est qu’il précède la nature artisanale de son oeuvre en supposant que sa reproductibilité en ruinerait le sens.» - L.L. de Mars

Noeuds et r(h)umeurs

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Réflexions éditoriales sur l'influence de la pensée commerçante dans le cyberespace.

Le long voyage: Histoire véridique de la conquête des nouvelles technologies

Auteur : Olivier Long // Date de parution : septembre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 50
Résumé :

L'esthétique du multimédia, multimédium hybride, est encombrée de manière obsédante par les notions de métissage, de nomadisme et de migration. Ces notions ont une signification précise liée à leur contexte d'élaboration, ces concepts ont une histoire. Pourtant ils fonctionnent comme les clefs magiques d'une réflexion sur les enjeux des sociétés en réseau, de manière absolument décontextualisée de l'horizon idéologique qui a présidé à leur élaboration. Ces notions sont aussi les clefs idéologiques d'un certaine world culture, les fétiches d'un irénisme de pacotille, qui comprend le métissage comme une variante pseudo-généreuse du slogan "United colors of Bennetton".

En réseau et hors du commerce

Auteur : Johanne Chagnon // Date de parution : juin - 2001 // Longueur équivalente en pages : 33
Résumé :

Je tiens à préciser que je ne suis pas défavorable au développement technologique; il importe cependant de replacer les choses dans une juste perspective. Ce texte s'attarde à pondérer certaines idées exagérées en se nourrissant de réflexions d'auteurs et de propos d'artistes rencontrés à cet effet. En contrepartie à cette critique, je m'attarderai au contenu de quelques œuvres numériques présentées sur le web. (J. C.)

Un lien serait déjà assez

Auteur : Olia Lialina // Date de parution : juin - 2001 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

En présentant mon nouveau projet pour le Web, «My Boyfriend Came Back From the War», au colloque Metaforum III à Budapest, je suis devenue une célèbre artiste du net - a famous net artist (désignée plus loin par FNA). Un métier plus intéressant et plus important. Je relate dans ce qui suit les expériences et les observations faites dans ce mode au cours des quatre dernières années. (O. L.)

Tableau 4: Étude empirique sur les pratiques d'usage de dix musées virtuels

Auteur : Roxane Bernier // Date de parution : juin - 2001 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Le quatrième et dernier tableau de cette série sur les musées virtuels se veut un extrait succinct de l’étude qualitative “ Pratiques et représentations des utilisateurs de sites-musées sur Internet ”. Ce rapport d’une quarantaine de pages, effectués par Alexandra Vol et moi-même en 1999 pour la Direction des musées de France – DMF – au Ministère français de la Culture et de la Communication, étaye une description des usages actuels ou envisagés auprès de “ vrais utilisateurs ” afin de démythifier les représentations des musées en ligne, car les conservateurs ne font jusqu’à ce jour que spéculer sur les pratiques d’usage. (R. B.)

Tableau 3: Profil du visiteur virtuel et portrait des musées en ligne

Auteur : Roxane Bernier // Date de parution : mai - 2001 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

«Quel est le profil sociodémographique du visiteur virtuel? Les musées en ligne sont-ils plus visités que les musées physiques? Est-ce une utopie sociale de penser que le musée virtuel attire un plus grand nombre de visiteurs parce qu'il est gratuit et ouvert 24h sur 24h? Pour répondre à ces questions, nous présenterons des données statistiques suffisamment concluantes pour se faire une idée du poids accordée à la visite virtuelle et du type de public naviguant sur les musées en ligne.» Troisième article d'une série de quatre sur les musées et le Web.

Tableau 2 : Exposer la culture muséale sur Internet

Auteur : Roxane Bernier // Date de parution : avril - 2001 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

Roxane Bernier, dans un deuxième tableau reflétant l'activité des musées sur le Web, nous fait le compte rendu des 2 000 sites qu'elle a visités! L'exhibition des arts sur Internet nivelle-t-elle par le haut ou par le bas ? De très nombreux exemples à l'appui des réponses qu'elle nous proposent et le privilège d'une généreuse sélection.

Olia Lialina et la prétendue mort de l'art Web

Auteur : Olia Lialina // Date de parution : avril - 2001 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

«Je vérifie mon courrier, jette un coup d’œil à mon carnet bancaire, je me regarde dans le miroir – et je ne sais toujours pas ce que vous voulez dire par «échecs et morts»?» (O. L.)

Les musées sur Internet en quatre tableaux : le dernier avatar du musée (premier tableau)

Auteur : Roxane Bernier // Date de parution : mars - 2001 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

En ce tournant du troisième millénaire, Internet apparaît comme un passage obligé s'il veut être à la fine pointe de la technologie pour fortifier le projet social des musées : celui de démocratiser la Culture auprès d'une «collectivité virtuelle» sans cesse grandissante. La rumeur universelle veut aussi que les musées virtuels constituent une approche novatrice - pour les individus qui ne peuvent se déplacer physiquement, ont des contraintes financières ou possèdent un agenda surchargé - en l'occurrence parce qu'ils sont gratuits, ouverts 24 heures sur 24 et qu'ils peuvent être visités à partir de leur domicile, en plus d'offrir une panoplie d'aides à la consultation des œuvres d'art, tels que les logiciels de navigation (i.e., QTVR). Ils se trouvent ainsi graciés des perceptions ternes et élitistes du musée dit traditionnel.

ISEA 2000_Revelation...?

Auteur : Bertrand Gauguet // Date de parution : février - 2001 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

ISEA est une opportunité pour la communauté des arts électroniques de se retrouver, d'échanger et de présenter les travaux entrepris dans les différents endroits de la planète. Après le Brésil l'an passé, la dixième édition d'ISEA intitulée Revelation s'est déroulée durant la première semaine du mois de décembre à Paris et a été l'occasion de nombreuses manifestations off sur le thème des nouveaux médias de l'art. L'occasion de faire le point, au moment où les spécificités «électroniques» ou «technologiques» semblent se dissoudre de plus en plus dans la vie quotidienne et l'art en général...

Les revues d'art contemporain entre imprimé et électronique: évolutions récentes

Auteur : Gérard Régimbeau // Date de parution : janvier - 2001 // Longueur équivalente en pages : 23
Résumé :

Internet a provoqué, dans le champ de l'art contemporain, des changements qui touchent à la médiation de l'information. Il a permis la naissance de la revue électronique, nouvelle forme éditoriale, tout en imposant une phase d'adaptation aux revues imprimées. Après un bref retour historiographique sur l'étude des revues d'art contemporain, cet article s'attache à montrer les diverses réactions des revues «classiques» face au défi de la diffusion en ligne; à distinguer les différents projets de revues électroniques, des plus anciennes aux plus récentes; puis à observer les maquettes des différents sites. L'ensemble de ces repères permettant d'approcher quelques unes des fonctions médiatrices de la revue dans des réseaux où l'art et l'édition croisent maintenant le réseau Internet.

Compte rendu. World philosophie de Pierre Lévy

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Dans cet ouvrage audacieux, Pierre Lévy occupe le réel. Un réel encapsulé dans l'esprit de la lignée humaine et de l'expansion de la conscience. L'essence de l'être n'est plus le centre de la réflexion philosophique, s'y substitue l'ascension de l'humanité vers son interconnexion globale.

Pierre Lévy et la «World philosophie»: un entretien

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Un entretien avec Pierre Lévy sur la spiritualité, les espaces de vie et la synchronicité.

Un entretien avec Éric Sadin

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Entretien avec Éric Sadin réalisé à Montréal le 21 novembre 2000. Fondateur de la revue : éc/art S : dont le deuxième numéro porte sur la textualité dans ses rapports avec les nouvelles technologies, Éric Sadin nous fait part des transformations profondes du langage.

Sylvie Parent, commissaire des arts électroniques

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

La commissaire Sylvie Parent exerce une muséologie à plusieurs volets, son parcours va de l'art moderne à l'art contemporain et à l'art électronique pour la Biennale de Montréal 2000 qui vient tout juste de se terminer. Propos expérimentés sur les contraintes et les possibilités dans le domaine de la muséologie électronique.

Alex Galloway, personne ressource à Rhizome.org

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Membre éminent du réseau Rhizome (basé à New York), Alex Galloway était de passage à Montréal pour y donner une conférence sur le Net.Art dans le cadre de la Biennale de Montréal 2000, nous l'avons rencontré.

Qu'est-ce que le vivant? : entretien avec Ollivier Dyens

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : septembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Suite à la parution, en début d'année, du livre Chair et métal, archée s'entretient avec Ollivier Dyens. L'auteur développe une réflexion inédite sur le rapport entre le monde biologique et celui des machines. L'homme est de plus en plus machine et celle-ci se rapproche du vivant. Cette symbiose conduit à une redéfinition du vivant qui ne sera plus, selon Dyens, exclusive à la sphère biologique.

Le Web, l'art et le milieu : cinq propos divergents (en réponse à Johanne Chagnon)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 2000 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

L'intrication des univers constituant le domaine des arts impose une pensée esthétique divergente. Un état des lieux ou les lieux disparates de l'état des beaux-arts. Aussi, une présentation de l'oeuvre du trio Frank, Cohen, Ippolito: Three Degrees of Separation.

Les artistes sont-ils une minorité visible?

Auteur : Hervé Fischer // Date de parution : mai - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Faut-il cultiver en tant qu'artiste cette attitude de marginalité minoritaire? La réponse appartient à chacun, selon son tempérament et sa situation, mais à coup sûr, je suis de ceux qui ont toujours fait l'éloge de la différence et du périphérisme, sans cultiver pour autant l'opposition, ni la victimisation stérile.

[Copyleft attitude] : l'art à l'épreuve de l'économie du numérique

Auteur : Antoine Moreau // Date de parution : mai - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

L'art et la gauche d'auteur dans l'économie du numérique. Copyleft Attitude et la liberté logicielle.

La Biennale du Whitney 2000 : la rencontre de deux réseaux

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : avril - 2000 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Pour la première fois de son histoire, la Biennale du Whitney intègre à sélection une série d'oeuvres en ligne. En plus de commenter les oeuvres Web présentées, nous soulignons les enjeux que soulève la rencontre de deux pratiques fort différentes, celle de l'art sur le Web et celle propre aux réseaux des musées. Dans cette optique, on retiendra surtout l'intervention du collectif d'activistes (r)TMark qui a, pour l'occasion, détourné l'adresse de leur propre site vers un contenu très ouvert!

La cyberculture russe et-ou cyrillique?: un entretien avec Olia Lialina

Auteur : Florian Schneider et James Allan // Date de parution : avril - 2000 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

De nos jours, on entend beaucoup parler des frontières réelles et virtuelles de l'Internet. Cette cartographie du cyberespace se limite toutefois à ce qu'on en connaît ou à ce qui devrait être connu. L'entrevue tourne autour du fait que les cybercommunautés anglophones et germanophones [et francophones] perçoivent l'Internet cyrillique [l'interréseau des langues slaves] comme une zone impénétrable, une terra incognita. Les questions posées à la cyberartiste Olia Lialina (actuellement professeure de réseau et d'environnements en ligne à l'Académie Merz à Stuttgart, Allemagne) s'orientent dans ce sens, et ce, afin de connaître ce qu'il en est du réseau ru-net [l'interréseau russe]. Outre les réponses d'Olia Lialina, s'ajoutent quelques commentaires d'acteurs importants de l'interréseau russe.

Jean-François Peyret : la machine, l'homme et le théâtre

Auteur : Annick Rivoire // Date de parution : avril - 2000 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

«Mon rapport à l'ordinateur n'est pas simplement un rapport homme-machine: dans celle-ci, il y a beaucoup de moi, de ma mémoire, mon esprit.»
«La mythologie de notre temps, ce pourrait être ce fantasme de l'auto-engendrement. Maintenant qu'on a tué Dieu, il faut se fabriquer soi-même, fabriquer du vivant, exporter la vie humaine au-delà des frontières de notre planète.» (J.-F. Peyret)

Un entretien de Josephine Bosma avec Steve Dietz

Auteur : Josephine Bosma // Date de parution : février - 2000 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

«Il a été plus difficile de convaincre les musées de la valeur actuelle du cyberart que de les faire passer à l'information en réseau et aux échanges intermuséaux.» (Steve Dietz)

Hackers : un nouveau mode de régulation de la société en réseau

Auteur : Denis Labrosse // Date de parution : février - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

La sécurité et la confiance aux technologies sont au coeur de la réalisation et du maintien des réseaux. Or, de plus en plus, on réalise que la sécurité informatique absolue est une illusion et que la seule sécurité disponible est celle que permet l'innovation constante des programmeurs. 

Un entretien avec 0100101110101101.ORG

Auteur : Tilman Baumgärtel // Date de parution : janvier - 2000 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

La copie numérique en ligne, quand l'activisme cyberartistique fait de l'immatériel son objet de considération. Conséquences et concepts.

Copyleft

Auteur : Antoine Moreau // Date de parution : janvier - 2000 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

«Copyleft attitude» a pour objectif de faire connaître et promouvoir la notion de copyleft dans le domaine de l'art contemporain. Prendre modèle sur les pratiques liés aux objets informatiques pour s'en inspirer et les appliquer dans le domaine de la création artistique.» (A. M.)

Art et médias en perspective

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 2000 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Si l'art Web s'ajoute aux autres arts, l'activité artistique sur Internet ne se réduit pas à une autre facette de l'art.

Un projet digne de mention : La console universelle courriel / Web

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 2000 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Création d'un prix stimulant pour la création d'un appareil permettant d'accéder économiquement à Internet. Le Fonds Thot. (Un projet initié par Denys Lamontagne)

Une suggestion de lecture avant d'entamer l'an 2000

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

L'encyclopédisme nouvelle vague

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

L'arrivée de Britannica Online fait des vagues. La proposition classique de l'encyclopédisme est inversée. Qu'en est-il des nouveaux médias dans l'univers encyclopédique sur Internet?

Un entretien avec Gerfried Stocker (Ars Electronica)

Auteur : Valérie Lamontagne et Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Gerfreid Stocker est artiste, administrateur pour le Centre Ars Electronica et directeur artistique pour le Festival Ars Electronica. Il nous entretient de sa vision du monde de l'art à l'ère des réseaux et de la numérisation. Il nous donne aussi sa position au sujet de la controverse entourant les Prix Net Art lors du récent Festival Ars Electronica (1999).

Cartographies - Les États généraux des nouveaux médias

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

Compte rendu des rencontres internationales sur les états généraux des nouveaux médias. Un événement qui a eu lieu du 12 au 14 octobre 1999 au Complexe Ex-Centris à Montréal et organisé par ISEA. Document hyperactif.

Rendez-vous sur les bancs publics et La Paresse : Culture tribale ou civilisée?

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : octobre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Deux réalisations multimédias, l'une conçue par Monique Savoie et Luc Courchesne et l'autre par François Girard, récemment présentées à Montréal, analysées et comparées du point de vue de l'interactivité et des effets qu'elles produisent sur le spectateur.

L'art électronique de la vidéo

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : octobre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

La 4e Manifestation Internationale Vidéo et Art électronique, qui s'est tenue à Montréal du 20 au 26 septembre 1999 dans une usine désaffectée aux allures gothiques, nous a inspiré quelques réflexions médiatiques et théoriques sur la vidéo. De la télévision à l'art vidéo, de McLuhan à Couchot, et surtout de l'impact pénétrant de la dimension sonore dans le visuel comme un des termes contemporains du déplacement médiatique.

Le NET: site et non-site

Auteur : Chantal Pontbriand // Date de parution : septembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Jean-Claude Guédon est professeur titulaire en littérature comparée à l'Université de Montréal. Membre du collège scientifique du REFER (réseau électronique francophone pour l'enseignement et la recherche), il a publié La Planète cyber. Internet et cyberespace chez Découvertes-Gallimard. Chantal Pontbriand, directrice de la revue d'art contemporain Parachute, l'a rencontré pour discuter des retombées artistiques et sociales de la «révolution cyber». Un entretien de Chantal Pontbriand avec Jean-Claude Guédon.

Les Prix Ars Electronica  1999: le choix des oeuvres et la méthode

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : septembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Le Festival Ars Electronica 1999 divulguait en juin dernier ses prix de distinction dont les Nicas d'or et les mentions honorables accordées aux participants du festival qui se tient à Linz, en Autriche, du 4 septembre au 9 septembre 1999. Nous nous penchons ici sur la catégorie «net» (intégrée en 1995) et, surtout, à la polémique soulevée par les choix du jury. Une sélection qui pose effectivement certains problèmes en ce qui a trait aux critères, à la vision esthétique et au processus de sélection.

Les rhizomes du ciel étoilé

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Présentation de l'orgamisme Rhizome et discussion autour de leur nouvelle interface à l'image d'une carte du ciel. La présence de l'internaute dans la configuration de l'interface perturbe-t-elle la perception de la banque de données?

Le musée imaginaire : Malraux - Malevitch

Auteur : Pascale Camus-Walter // Date de parution : juin - 1999 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

«Mais la question de la réunion des oeuvres dans les musées et des conséquences de ce regroupement, notamment, de leur interaction et de la modification de notre regard qu'elles impliquent, a été posée avec une acuité particulière dans le concept de «Musée Imaginaire» élaboré par André Malraux dans les années 50». Musée et virtualité : Malevitch, Malraux, précurseurs et théoriciens.

JenniCam

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

La diffusion en ligne de «la caméra de Jennifer» soulève, entre autres, des questions touchant au contrat esthétique et au média en direct. Le noir et blanc de la métaphore.

L'art contemporain (nouveau) dans les Balkans

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 1999 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Ceux qui vivent dans les Balkans se considèrent souvent comme habitant une zone tampon entre deux espaces opposés. Il importe peu qu'on soit de Zagreb, Sofia ou Istanbul, on habitera toujours un lieu un intermédiaire entre l'Occident et l'Orient, la mer Noire et la Méditerranée, un lieu qui ne pourra appartenir ni à l'un ni à l'autre des deux espaces. Ainsi, les Balkans sont unis par privation et par la différence. (Vasif Kortun, commissaire)

Art, électronique, guerre et médias

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Une situation de guerre stigmatise plusieurs pans de nos sociétés. À cet effet, si Internet est le prolongement social d'un besoin stratégique d'origine militaire, les guerres actuelles se répercutent, en retour, dans les réseaux sociaux de l'interréseau. Les nouvelles réalités de la communication rejoignent désormais les prémonitions de la science-fiction.

L'art dédié à l'interréseau à l'ère du numérique (David Ross)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : avril - 1999 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Une intervention particulièrement intéressante parce que l'expérience de David Ross, en tant que conservateur d'art moderne et contemporain aux États-Unis, plonge ses racines dans les années soixante. On s'attend donc à tirer de ses propos une vision éclairante sur les liens et les ruptures entre l'art des musées et l'art dédié au Web, et ce, dans une perspective parfaitement contemporaine et médiatique.

äda'web

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mars - 1999 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

äda'web, né au mois de février 1994, publie son premier projet en ligne en mai 1995. Dans une perspective Web, cette date correspond étonnamment à l'âge des pionniers. Benjamin Weil et John Borthwick en sont les fondateurs.

Channel Org

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 1999 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Créé en 1994 et soutenu par le Conseil des arts de l'Angleterre (UK), Channel Org, comme son mon l'indique, est un réseau rassemblant des artistes, divers organismes et institutions artistiques.

Le bilan de la Veille thématique du Musée d'art contemporain de Montréal

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Une rencontre conférence (tenue le 4 novembre 1998) qui regroupait Pierrette Bergeron, professeure adjointe à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal, Pierre B. Landry, chef du Studio Nouveaux Médias au Musée des beaux-arts du Canada, Charles Perraton, professeur au département des communications de l'Université du Québec à Montréal, Jean-Philippe Uzel, enseignant au département d'histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal et Anne-Marie Morice, directrice de la revue électronique Synesthésie (France).

Beyond Interface (Steve Dietz)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

«Au delà de l'interface» est un projet d'exposition virtuelle intégrée à la conférence internationale «Museums and the Web : An International Conference» qui avait lieu à Toronto en avril 1998. Instructif.

Ha! la culture...

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : octobre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

«À la limite, je pourrais à moi seul monter une biennale numérique d'envergure en présentant des signets sur une page Web.» (Richard Barbeau)

L'an 1.qc.ca du Web intégré à l'art

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

En effet, l'intégration du Web aux diverses manifestations et genres de l'expression artistique est frappante. Tout événement, toute galerie qui se respecte doit conjuguer avec le Web sous peine d'être abandonnée dans le vieux monde.

CyberAtlas (Musée Guggenheim)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Les projets cartographiques de Jon Ippolito et Laura Trippi. Peut-on scanner et aplatir les réseaux du Web?

Les Prix Web de l'UNESCO

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Profil du processus et regard sur les participants.

Le Musée d'art de San Jose (Silicone Valley, Californie)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juillet - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Description et contextualisation du site. Vue sur une exposition intitulée «Alterning Currents : American Art in the Age of Technology»

Chinese Type Contemporary Art Magazine

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Chinese Type Contemporary Art Online Magazine est un organisme sans but lucratif. Publié sur une base bimensuelle, le magazine s'emploie à faire connaître l'art de la Chine moderne et contemporaine.

La Société des Arts Technologiques (SAT)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Un laboratoire de culture numérique, un centre de documentation et ce qu'elle nomme les carrefours informels, soit le brassage d'idées à travers forums et colloques.

Sculptures

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Deux sites relatifs à la sculpture : les 1,200 ans de la sculpture italienne et l'International Sculpture Center (ISC).

L'art public

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : avril - 1998 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

De parcs en sites.

Kiasma (le musée d'art contemporain de Finlande)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Le nouveau musée d'art contemporain d'Helsinki (Finlande) et ses projets d'artistes sur le Web.

What is Art? What is an Artist?

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Voilà bien deux questions qui reviennent constamment comme une épée de Damoclès sur la tête de nos rencontres avec les objets d'art.

Exploratorium

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Ce musée à vocation éducative a été fondé en 1969 par le physicien Frank Oppenheimer.
On y analyse l'oeuvre de Franco Magnani à travers le psychisme et la perception.

Vidéomuseum

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Un consortium de 42 musées et collections (France).

« Malevitch Online »

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : octobre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

La thèse de Pascale Camus-Walter en ligne, tout fait Web.

Le designer à l’ère des TIC : un continuum cyber-artistique

Auteur : Ramzi Turki // Date de parution : - // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Notre monde voue une affection particulière au développement des productions artistiques dédiées à l’Internet. Certains dispositifs prennent forme au sein d’un environnement cybernétique. Il se forme, désormais, un continuum spatio-temporel appréhendé, aujourd’hui, comme « l’autre monde». Cet article examine la position du designer dans cet espace dans un contexte où la création dépasse l’esthétique de l’exposition et de l’architecture d’une page. L’œuvre interactive devient dans ce contexte un thème à part entière dans l’histoire de l’art. À l’intersection de l’épistémologie et de l’innovation artistique, régénérée par les TIC (Technologies de l'information et de la communication), cet article décrit, également, les relations entre dispositifs et pratiques afin de mettre en perspective des processus d’attachement encore particuliers à cet art mais révélateurs de nouveaux progrès réguliers et remarquables au sein d’une nouvelle culture cyber-artistique.

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).