archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Critiques

193 COMMENTAIRES CRITIQUES SUR LES PRATIQUES MÉDIATIQUES ET INTERACTIVES

Transmédiations : hommage à un penseur « aux qualités transversales »

Auteur : Tatiana Burtin // Date de parution : décembre - Projets // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Transmédiations. Traversées culturelles de la modernité tardive, dirigé par Jean-François Vallée, Jean Klucinskas et Gilles Dupuis, paru aux Presses de l’Université de Montréal (324 p.), rend hommage à Walter Moser, professeur de l’Université d’Ottawa. Ce collectif éclectique de spécialistes de la littérature et des arts médiatiques donne un panorama de la théorie comparative récente la plus rigoureuse, en se fondant sur des concepts-clés que Moser a inventés ou développés, comme le « recyclage », le « transfert culturel », le baroque ou l’« interartialité ». En quatre parties équilibrées, de quatre articles chacune, les contributeurs abordent les multiples voies de la réflexion transmédiale, faisant résonner entre eux thèmes et objets d’études, à l’image des gammes chromatiques des « Rues » de Paul Klee qui ornent la couverture.

Sight & Sound

Auteur : Mathieu Mundviller // Date de parution : octobre - Projets // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le festival annuel Sight & Sound du centre de production et de diffusion Eastern Bloc s'est joint à la première Biennale Internationale des Arts Numérique de Montréal afin de présenter les travaux de quatre artistes numériques émergents. Ces artistes questionnaient la notion de symétrie par l'emploi de stratégies allant de l'exploration formelle à la présentation d'un mode de perception visuel alternatif. 

Plasticité de la lumière

Auteur : Teva Flaman // Date de parution : octobre - Projets // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

En donnant la parole à des théoriciens, artistes et maîtres d’œuvre, cet article propose de revoir les caractéristiques fondamentales de la lumière au prisme des pratiques actuelles d’illuminations urbaines. On s’intéressera à la plasticité de la lumière, abordée comme matériau, ainsi qu’aux nouveaux rapports qu’elle organise avec l’espace de la ville. On verra que, malgré l’inénarrable histoire de ce médium, il forme avec les plus récentes technologies un couple créatif qui nous est typiquement contemporain. On verra aussi de quel choix esthétique et critique peut procéder l’utilisation de ces projections en art.

Déjà-vus  de Carolyne Scenna. Présage des signes et mémoire de l’avenir aux creux des ondes électromagnétiques

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : septembre - Projets // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Réflexions sur l'œuvre Déjà-vus  de Carolyne Scenna, dispositif évoquant un laboratoire de mémoires expérimental. L'auteur analyse comment la surimpression et les juxtapositions, projetées aléatoirement, de diapositives de souvenirs étrangers et désuets, rassemblées selon la technique du found photos, peuvent donner à éprouver et à penser une sensation de déjà-vu à la jonction de la rétrospection et de la projection.  Il étudie cette sorte de paramnésie artificielle, qui se pose comme intuition et devenir tout en illustrant l’altérité, la multiplicité et les métamorphoses au cœur de l’expérience initiatique du sujet créateur, entre réception artistique et vie perceptive.

Expositions à distance : essai de typologie morphologique

Auteur : Boris Chukhovich // Date de parution : septembre - Projets // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

Selon une approche systémique, ce texte analyse plusieurs façons d’exposer les œuvres d’art à distance. Ce phénomène dont les origines remontent aux débuts de l’imprimerie, de la radio, du cinéma et de la télévision, connaît un nouvel essor aujourd’hui grâce aux nouvelles technologies. L’auteur dresse une typologie des mediums qui découle de la morphologie des productions artistiques, allant des dispositifs visuels aux dispositifs auditifs. Une attention particulière est portée sur les possibilités de visualisation à distance des objets et de leur action en trois dimensions, en temps virtuel ou réel.

Portfolio Isabelle Choinière

Auteur : Isabelle Choinière // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Depuis 1994 – le début de ma carrière en tant qu’artiste en recherche-création –, mon travail à évoluer à travers de nombreuses expériences. Dans les années 90, les technologies utilisées étaient apparentes comme on peut le voir dans ces œuvres :

https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080075665/in/album-72157640030088813 https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080703736/in/album-72157640030059093 https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080467264/in/album-72157640030088813
https://www.flickr.com/photos/115196837@N08/12080370583/in/album-72157640030059093

À partir des années 2000, j’ai orienté mon travail afin de faire apparaître l’impalpable, de faire surgir la transformation de l’intériorité du corps et le donner à voir. J’avais envie de mettre en scène la fragilité/la transformation de soi, de trouver un moyen où la technologie permettrait d’enrichir mon expérience du monde sensible, en devenant moi-même un outil, pour permettre de faire apparaître une sensibilité qui serait à fleur de peau.

Generativity

Auteur : Isabelle Choinière // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Generativity, est une production artistique réalisée par Fernanda D’Agostino (artiste des nouveaux médias), et Isabelle Choinière (artiste interdisciplinaire), dans laquelle une performance live se déroule au sein d’une installation architecturale qui comprend des sculptures, des artefacts et deux projections vidéo interactives.

Mediated bodies and Intercorporeality: Isabelle Choinière's Flesh Waves

Auteur : Andréa Davidson // Date de parution : novembre - 2016 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

Quebec dance and new technology pioneer Isabelle Choinière will be on tour in Seattle, Portland, San Francisco and Santa Fe in late 2016 to 2017 with her latest production Flesh Waves. Proposing a new performative form, the work, originally created in 2013 for the CYNETART,  Festival, Dresden with a lighting design by Audrey-Anne Bouchard and real-time interactive sound environment by Ricardo Dal Farra, Karim Lakhdar and Kevin McDonald, will undergo a new phase of development in a collaboration with American mixed-media artist Fernanda D'Agostino. Focusing on the mediated body, this article examines ways in which Flesh Waves moves away from digital representations of the body based on a contemporary Cartesian vision of the calculable, controllable and supposedly limitless body, to rather propose a multi-sensorial, somatic-based approach to digital performance – and to digital choreography in particular – as a potentially transformative experience for performers and spectators alike.

Le Suyama Space et Generativity

Auteur : Mélissa Bertrand et Leïla Cassar // Date de parution : février - 2016 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le Suyama Space est un laboratoire, laissant aux artistes le temps et les moyens d’expérimenter et d’explorer leur créativité, en marge des circuits habituels de production. Le travail de Fernanda d’Agostino et d’Isabelle Choinière sont donc en cohérence avec l’idée directrice Beth Stellars, du Suyama Space qui résiste à la pression imposée par le marché de l’art. Celle-ci dit que cette collaboration est unique en son genre car elle introduit des éléments inédits: «[Fernanda’s] focus upon the natural world with its natural selections through generational divisions indicated a new approach to the venue. The incorporation of sound, video, and performance were elements we had not featured before in such depth».

Désir d’effet holographique et inachèvement du regard

Auteur : Philippe Boissonnet // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 22
Résumé :

Les artistes ont exploré l’holographie, comme système de représentation, dès la fin des années 60. Mais, encore aujourd’hui, l’analyse esthétique de cette forme d’imagerie spatiale basée sur l’interférence et la diffraction lumineuses reste peu développée. Les ambiguïtés perceptuelles de ce type d’images, dues à leur opacité lumineuse, leur présence fantomatique à la fois haptique et visuelle ou leur expansion perspective hors de la surface du support, finissent par créer une catégorie esthétique en soi. Ces images, qui continuent à déranger et fasciner à la fois, apportent effectivement bien autre chose que leur supposée réalisme tridimensionnel photographique : elles apportent une esthétique de l’effet holographique. On la retrouve de plus en plus disséminée à travers divers genres artistiques, en arts plastiques et médiatiques, en arts scéniques et théâtre optique, en présentation muséologique, et bien sûr dans le cinéma de science-fiction en 3D.

La sombra del viento :
Écoute et architecture spectrales
dans le cinéma augmenté d'Emmanuel Sévigny

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Présentée à la onzième biennale de La Havane du 11 mai au 11 juin 2012, La sombra del viento (L’ombre du vent) d’Emmanuel Sévigny est une œuvre de réalité augmentée qui exhume et met en scène la mémoire, le présent et l’imaginaire des habitants de la capitale cubaine sur la façade d’un de ses anciens théâtres. Une projection nocturne d’une vingtaine de minutes y rassemble les spectateurs ainsi que les narrateurs et acteurs, sélectionnés parmi les citoyens, autour de leur expérience de la ville et du monument. L’édifice illuminé par la surimpression et les métamorphoses d’une architecture fluide et lumineuse devient ainsi un médium manifestant et consolidant le tissu social à travers les récits, les désirs et les angoisses qui font battre le pouls d’une population bien vivante et puissamment imaginative.

The sound aspect of the things: a seismography

Conversation with Robin Rimbaud aka Scanner

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

Scanner, British artist, traverses the experimental terrain between sound, space, image and form, creating absorbing, multi-layered sound pieces that twist technology in unconventional ways. From his early controversial work using found mobile phone conversations, through to his focus on trawling the hidden noise of the modern metropolis as the symbol of the place where hidden meanings and missed contacts emerge, his restless explorations have won him international admiration from amongst others, Bjork, Aphex Twin and Stockhausen.
Enrico Pitozzi had a conversation with him, amongst others considerations, about the organic dimension of the sound materials of his work.

Méthodologie et partage du savoir : Six entrevues-vidéo (3)

Auteur : Lorella Abenavoli // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Comment la pratique en art et en acte peut-elle produire des connaissances transmissibles autrement que par les œuvres elles-mêmes? Cette question est pour le moins complexe, si l'on embrasse le point de vue de l'artiste, pour qui les œuvres sont le médium de transmission de l'art lui-même. Nous voici donc arrivés au troisième et dernier article, sous forme d'entrevues vidéo, autour des méthodologies de la recherche-création en art, où s'exprime le point de vue de Christof Migone, Daniel Canty et Patrick Beaulieu, Marie-Claude Bouthillier, Pierre Gosselin et Sylvie Fortin, Samuel Bianchini et enfin Louis-Claude Paquin.

La traversée des papillons

Auteur : Mariza Rosales Argonza // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Les conditions culturelles actuelles à l’ère de l’œuvre hypermédiatique fait en sorte que les artistes de toutes les disciplines explorent des nouvelles voies méthodologiques pour réaliser leur production artistique, particulièrement les créateurs qui travaillent dans à la mise en relation entre les diverses productions culturelles. Nous discuterons ici du caractère hypermédiatique du projet Vector monarque de Daniel Canty et Patrick Beaulieu. Pour ces deux créateurs le web est un médium privilégié pour ce genre d’expérimentations artistiques transdisciplinaires, terrain idéal pour questionner la fragilité des frontières et pour intégrer le hasard et les rencontres inattendues lors de leur expérience du voyage à leur pratique artistique. Le fascinant passage des papillons monarques captive leur imagination et offre ainsi la possibilité de mise en dialogue avec « l’autre ».

La recherche-création :
transdisciplinarité, écologie du savoir et méthode papillon

Auteur : Eleonora Diamanti // Date de parution : octobre - 2015 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

À partir de l’expérience médiatique proposer par la Monarca Mobile, l’auteur s’interroge ici sur la façon d’approcher la recherche-création et sur l’encadrement qu’elle nécessite dans des programmes d’études et dans des champs disciplinaires déjà existants. Elle cherche à voir la possibilité d’en créer des nouveaux qui engloberaient à la fois une partie interprétative et théorique et une partie expérimentale et pratique, elle s’interroge aussi sur la méthodologie à proposer pour articuler une recherche qui ne passe pas seulement par le langage et l’écrit.

Extended perception.
Cartography of the practices in contemporary
audiovisuals environments

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 19
Résumé :

Since the introduction of electronic devices on live performances and immersive works in XXth Century, the relationship between sound and images had became an interesting field of research and experimentation for several artists. By adding external elements, able to express multimodal feelings and playing on synesthetic evolution, the offered possibilities are numerous. In this sense, digital technologies have contributed to widen the field of living arts because they allow certain data to be directly converted into sound or pictures.

Cybermalaise dans la civilisation numérique

Auteur : Marc Boucher // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Le développement de la réalité virtuelle immersive, notamment avec la convergence anticipée du gaming et du cinéma, appelle le développement soutenu des technologies numériques ainsi qu’une compréhension précise des mécanismes de la perception sensorielle. La réalité virtuelle, pour qu’elle parvienne à nous faire croire que nous lui sommes présents physiquement, doit nous permettre de nous mouvoir en elle d’une manière qui s’accorde pleinement avec l’ensemble de nos sens. Ces éléments de réflexion fournissent une base à partir de laquelle considérer le cybermalaise en tant que fatalité, ou non, de la civilisation numérique dans la poursuite de l’art total.

Logic of the imperceptible:
an immersive experience within matter.

A conversation with Herman Kolgen

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Herman Kolgen is an acclaimed multidisciplinary artist with more than two decades of experience in media arts. He lives and works in montreal, he is considerated as an audiocinetic sculptor. He draws his raw material from the intimate relationship between sound and image and creates pieces that take on the form of installations, video and film works, performances and sound sculptures. He works in a constant cycle of exploration, at the crossroads of different media, to conjure up a new technical language and a singular aesthetic. The impact of territories on human life lies at the heart of his conceptual pursuits. the resulting brutal tensions as well as the interplay between various elements consitute the epicentre of his practice. his multifaceted work is characterized by a radiographic approach. It’s this x-ray effect, with its immaterial quality, that allows the invisible to be seen. Initially associated with the digital and electronic realms across an assortment of highly sensitive works, his approach then takes a sharp turn towards increasingly hybridized forms. his installation practice also integrates an important spatialisation component, most notably regarding the field of sound. The design and application of random systems of autogenerative image/sound also allow for the creation of audiophonic spaces marked by their immersive quality. Enrico Pitozzi had a conversation with him, amoung others considerations, on the organic aspect of the materials which he uses in his productions.

Arts immersifs, dispositifs & expériences
et Manifeste des arts immersifs

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Parus respectivement en mars et en juin 2014, un collectif et un livre portent sur les arts immersifs. Arts immersifs, dispositifs & expériences, sous la direction de Bernard Andrieu, réunit 34 chercheurs autour des concepts d’interface, d’hybridation et d’im-sertion. Le Manifeste des arts immersifs, cosigné parAnaïs Bernard et Bernard Andrieu, présente un « Manifeste émersif » suivi d’un catalogue de 42 œuvres représentatives de cette forme d’art. Bien qu’indépendants, les deux livres se complètent et offrent une somme importante de références théoriques et artistiques de même qu’une configuration conceptuelle novatrice en matière d’immersion artistique.

Créativité immersive au Symposium IX (SAT, 2014)

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juillet - 2015 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Le premier symposium international IX IMMERSION – EXPÉRIENCE sur la créativité immersive, coorganisé par Monique Savoie et Luc Courchesne, s’est déroulé à la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal en mai 2014. Les thématiques Innovation et Formats, Outils et Workflows, Création et Initiatives, Valorisation et Partage y étaient débattues pendant cinq jours alors que des œuvres immersives étaient présentées en soirée, dont Quantum & Nimbes, IRM, Carapace et Fragments.

Louise Boisclair : L’installation interactive.
Un laboratoire d’expériences perceptuelles pour
le participant-chercheur

Auteur : Line Dezainde // Date de parution : mai - 2015 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Par son essai L’installation interactive. Un laboratoire d’expériences perceptuelles pour le participant-chercheur, Louise Boisclair développe, par une approche expérientielle et phénoménologique, un modèle qui permettra aux chercheurs ou à toute personne intéressée par l’art interactif de définir et d’analyser les interactions vécues au moyen de gestes interfacés dans le contexte d’installations immersives numériques.

Méthodologies de la recherche-création

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : février - 2015 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Les trois prochains numéros s’attaquent à la difficile question des méthodologies reliées à la recherche création en art. Une vingtaine d’artistes ont été interrogés sur leur démarche, et leurs réflexions seront sommairement présentées ici par le biais d’entrevues menées au printemps 2014.

Le développement des arts médiatiques, les projets croisant art et sciences, le nouveau regard jeté sur la pratique artistique, notamment celui des sciences cognitives, ont contribué à l’émergence depuis quelques décennies de toute une série d’analyses et de réflexions visant à baliser le terrain et à poser des repères pour comprendre ce qui concourt au processus de création, pour faciliter les collaborations interdisciplinaires, pour valider certaines approches et pour accompagner la transmission.

Recherche(-)Création :
des gribouillis, de la pictomancie à l’odyssée de l’œuvre

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : février - 2015 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

À la rencontre intitulée « La recherche-création : territoire d’innovation méthodologique », qui s’est tenue à Montréal en 2014, le trait d’union qui relie « recherche » et « création » dans de multiples disciplines, semble être un véritable leitmotiv pour plusieurs artistes, chercheurs et théoriciens réunis à cette occasion pour présenter leur recherche et méthodologie en œuvre dans leurs productions et débattre de ces questions.

Sonographie.
Perception et tactilité sur la scène actuelle

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Dans ce texte Pitozzi fait une synthèse des réflexions contenues dans le dossier Texture : Le son matière du corps inauguré en avril 2013 qui visait à définir un premier cadre de réflexions autour de la notion esthétique de « corps sonore » sur la scène chorégraphique contemporaine. Au cours de ce dossier on a eu l’occasion de connaître de plus prés les processus de composition ainsi que la pensée esthétique et technologique des différents chorégraphes internationaux.
Ces perspectives trouvent ici, dans ce texte de clôture, une « systématisation » provisoire dans un cadre général qui met au centre de la relation, entre le corps et la scène, le changement de la perception induit sur le performeur par les technologies sonores. Cela nous a permis, en même temps, de rediscuter des aspects qui concernent la composition de l’environnement scénique immersif et de réorienter la notion d’écoute, en discutant des conditions liées à la réception.

Le chant intérieur du tonus musculaire :
performance et arts médiatiques

Auteur : Marc Boucher // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

De plus en plus d’œuvres s’adressent à ce que les Encyclopédistes appelaient déjà le sixième sens, rubrique sous laquelle on trouve aujourd’hui la proprioception et la kinesthésie. Le geste et le toucher prennent d’ailleurs une importance fondamentale en réalité virtuelle immersive, ainsi que dans des installations et performances faisant appel à des capteurs et interfaces centrés sur les mouvements du corps autant que sur certains processus physiologiques.

Bodysoundscape: the cognition of a movement

A conversation with Robert Wechsler | Palindrome

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

À la fois chorégraphe et interprète, pédagogue et développeur d’une méthode interactive pour les arts performatifs, l’artiste allemand Robert Wechsler est l’une des figures les plus intéressantes du panorama contemporain. Il fonde la compagnie Palindrome Inter.media Performance Groupd ans les années 80. Il développe, à travers ses productions, un univers sonore à partir du mouvement du corps, en déclinant ainsi une enquête sur les technologies au service des processus de connaissance interne de l’organisme, organisée autour du feedback que le son redonne au corps de l’interprète. Enrico Pitozzi s’est entretenu avec lui sur le rôle du corps, de la perception et de l’esthétique au centre de cette perspective novatrice et inclusive, capable d’aborder la technologie au-delà du cadre strictement scénique en faveur de l’exploration de sa dimension éthique et sociale.

Paysage, animisme et technologie :
                   Nymphaea Alba Ballet

Auteur : Pascale Weber et Jean Delsaux // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

Suite à un rêve que Pascale Weber a fait le soir où la centrale nucléaire de Fukushima fut submergé, le duo Hantu a entrepris le work in progress Nymphaea Alba Ballet. Cette œuvre est le résultat d’une réflexion sur le rôle de la technologie dans les performances et environnements réalisés par Hantu : Comment créer dans et sur le paysage sans davantage le dénaturer ? Comment faire coïncider une pensée animiste et un projet de création qui requiert l’usage des technologies numériques ? Les différents volets de Nymphaea Alba Ballet tentent de répondre à ce souci d’implication écosophique. Le texte présente les premières réalisations qui ont eu lieu, ainsi que les versions en préparation. Partie 1

Des « Avatars, personnages et acteurs virtuels »
à l’intersection « cinéma / interactivité / société »

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Publiés en 2013, Cinéma, interactivité et société et Avatars, personnages et acteurs virtuels ont des points communs : collectifs, ils regroupent de nombreux auteurs spécialisés dans les thématiques abordées ; gravitant dans la constellation du cinéma, du numérique et des arts médiatiques, ils interrogent les notions de personnages, d’avatars, d’acteurs, d’interactivité et de virtualité ; enfin, ces recueils d’artistes et de théoriciens présentent quelques pans des  recherches les plus récentes sur ces thèmes.

Paysage, animisme et technologie :
                   Nymphaea Alba Ballet

Auteur : Pascale Weber et Jean Delsaux // Date de parution : septembre - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

Suite à un rêve que Pascale Weber a fait le soir où la centrale nucléaire de Fukushima fut submergé, le duo Hantu a entrepris le work in progress Nymphaea Alba Ballet. Cette œuvre est le résultat d’une réflexion sur le rôle de la technologie dans les performances et environnements réalisés par Hantu : Comment créer dans et sur le paysage sans davantage le dénaturer ? Comment faire coïncider une pensée animiste et un projet de création qui requiert l’usage des technologies numériques ? Les différents volets de Nymphaea Alba Ballet tentent de répondre à ce souci d’implication écosophique. Le texte présente les premières réalisations qui ont eu lieu, ainsi que les versions en préparation. Partie 2

Last Room, un « cinéma de poésie »
Entrevue avec Pierre Carniaux

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Après une carrière de comédien, principalement de théâtre, et un passage par la danse contemporaine Pierre Carniaux décide d’aller au-delà de l’incarnation de personnages et de réaliser ses propres films afin d’exprimer ses idées, ses passions et ses obsessions.
Dans Last Room, il donne la parole à des comédiens japonais dans des chambres d’hôtel, où chacun évoque sa vie dans des récits intimes qui témoignent du quotidien, du travail et de la politique, en même temps qu’une histoire collective parfois conflictuelle en relation avec l’histoire de Gunkanjima, île de mineurs au large de Nagasaki, qui n’est pas sans rappeler L’île des morts de Boëcklin. Entre fiction et documentaire, c’est par le biais d'une esthétique poétique, brute et sensuelle à la fois que la relation entre le collectif et l’intime transcende cette quête identitaire. Les nombreux plans-séquences s’organisent et s’emboitent par capsules à l’image d’un hôtel vu en coupe longitudinale où chaque plan peut être déplacé. Le film trouvent ainsi un écho dans l’œuvre Dépli, avec laquelle il dialogue, avec ses possibilités d’organisation, superposition et juxtaposition spatiales, temporelles et sonores. « Travailler en parallèle au film et à la pièce interactive m’a aidé à libérer mon geste. C’est extrêmement difficile pour un artiste ou réalisateur de clore un travail, de fixer une forme. Là, au contraire, j’avais sans arrêt à l’esprit que les choses ne seraient pas figées », dit-il.

Dépli, un cinéma « jouable »
Entrevue avec Thierry Fournier

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Depuis plus de quinze ans Thierry Fournier expérimente plusieurs genres de dispositifs et d’installations de nature interactive alliant, théâtre, cinéma, vidéos, musique, performance dans des œuvres in situ, virtuelles ou en réseau sur le web, qu’il réalise seul, parfois en dialogue avec des artistes et des projets qu’il propose en tant que commissaire, en explorant la dimension spatio-temporelle dans laquelle ils évoluent en temps réel. Il interroge la « profondeur de temps », donne l’illusion de pouvoir suspendre le cours du réel, de le fictionnaliser en une dimension ludique accentuée par l’aspect éphémère des expériences, impliquant toujours le spectateur-joueur.
Dépli œuvre crée sur iPad, dont il signe une partie de la musique, propose de déconstruire et reconstruire, de façon non-linéaire, le film Last Room de Pierre Carniaux en mélangeant les plans, leur sens et leur vitesse sur un écran de salle de cinéma, de télé, d’ordinateur par une simple manipulation tactile proposant une façon sensuelle d’expérimenter un « cinéma jouable » dans un lieu public ou privé. Il dit : « Last Room a un côté choral. Ces histoires peuvent être associées et découvertes dans des ordres variables. Avec Dépli on peut réécrire le film avec le toucher. Les gens se retrouvent en situation de jeu, au sens musical du terme, à l’intérieur d’un film, invités à explorer et à tracer leur propre parcours ».

Déployer le cinéma : un dialogue entre sensualité et poésie

Auteur : François D. Prud’homme // Date de parution : juin - 2014 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

S’inspirant de l’histoire du cinéma, entre expressionnisme allemand et panthéisme russe, entre le jour et la nuit, la nature et la civilisation, Pierre Carniaux offre un film qui parle sans jugement exécutoire des souvenirs de notre humanité en régression constante vers son origine animale. Une sorte d’involution qui se nie elle-même mais qui, dans la grande roue du Dharma, permet un espace de liberté, à l’instar de l’application Dépli, pour créer soi-même l’œuvre ouverte de notre existence future.

Manipulations et manœuvres

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : mai - 2014 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Des installations récentes de Thierry Guibert présentent une série de manœuvres et de manipulations faites sur des réalisations emblématiques de l’histoire du cinéma. Ces manipulations, initialement mécaniques, sont revisitées par Guibert et reprises avec des procédés numériques notamment dans l’exposition l’Entre-images au bel Ordinaire à Billière en France.

Lines of immersion

Auteur : Annette Svaneklink Jakobsen // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Stepping Out and Into the Midst
     of a Creative Ecology: New Forms of Living?

Auteur : Mayra Morales // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 16
Résumé :

The Time of Experimentation

Auteur : Toni Pape // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

The ephemeral dimension of the body:
         the tactile presences on stage

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : avril - 2014 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

À la fois chorégraphe et interprète, compositeur et vidéaste, Hiroaki Umeda fonde la compagnie S20 en 2000 mais se produit le plus souvent dans des solos (et quelques duos/trios) dont il compose les musiques électroniques et réalise les éclairages et les vidéos.
Il développe, à travers ses productions, un univers visuel et sonore à l’esthétique minimaliste marquée par un graphisme visuel épuré  dans une alternance de violence et de douceur. Ces chorégraphies s'aparentent ainsi à des performances visuelles de haute-technologie. Enrico Pitozzi s’est entretenu avec lui sur le rôle du corps au centre de ces dispositifs électroniques.

Rhythmic Knots
         Tension, Attention, Release

Auteur : Gerko Egert // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

In reality there is no one rhythm of duration; it is possible to imagine many different rhythms which, slower or faster, measure the degree of tension and relaxation of different kinds of consciousness and thereby fix their respective places in the scale of being. To conceive of durations of different tensions is perhaps both difficult and strange to our mind, because we have acquired the useful habit of substituting for the true duration, lived by consciousness, an homogeneous and independent Time; however in the first place, it is easy as we have shown, to detect the illusion which renders such a thought foreign to us, and, secondly, this idea has in its favour, at bottom, the tacit agreement of our consciousness.
(Bergson 1991: 207)

L'événement-dôme

Auteur : Ana Ramos // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 23
Résumé :

Ce texte établit la Satosphère en tant qu’entité autonome émergeant comme processus animé. Il traite de l’expérience de l’œuvre d’art Intérieur présentée dans ce théâtre immersif lors de l’automne 2010.  Il s’agit d’une synthèse conceptuelle qui tente de saisir la dynamique virtuelle collaborant à créer une unité affective perceptuelle, unité pourtant complexe et bigarrée.

Into the Midst of the Edge

Auteur : Eleonora Diamanti // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le monde en panascopie avec Luc Courchesne

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : février - 2014 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Fasciné par la vision panoramique et l’interactivité, Luc Courchesne poursuit depuis 30 ans des travaux consacrés à la recherche et à la réalisation de dispositifs pouvant procurer une expérience sensorielle immersive totale. Après avoir co-fondé la SAT avec Monique Savoie et réalisé de nombreux projets, qui mettent en scène la vision et l’immersion panoscopique, il conceptualise la Satosphère, dôme écranique qui illumine le ciel de Montréal, produit et diffuse de nombreuses œuvres et expériences artistiques dont Into the Midst du SensLab dont nous publions les résultats sur trois numéros. Nous nous sommes entretenus avec l’artiste-chercheur dont les productions parmi les plus innovatrices l’ont conduit jusqu’à escalader le Mont Buée en Suisse pour voir la cambrure de l’horizon et photographier cette vision panascopique du paysage en 360 °.

Dancing the Constraint

Auteur : Erin Manning // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Fragments archéologiques

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Contraction and Release

Auteur : Emily Beausoleil // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Résonances organiques :
    perception, corporéité, dispositifs audiovisuels

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 18
Résumé :

Depuis le début de sa carrière de chorégraphe, il y a plus de trente ans, Ginette Laurin se distingue par une danse sans cesse renouvelée, dans sa gestuelle comme dans les images qu'elle offre. Accordant un rôle essentiel aux dispositifs scénographiques et aux technologies de pointe, elle a développé un langage unique, énergique et inventif, mais aussi, au fil des créations, un univers empreint de poésie et d'émotion.. Après quelques œuvres créées à titre de chorégraphe indépendante, elle fonde O Vertigo en 1984, compagnie aujourd'hui reconnue pour sa puissance expressive et la cohérence de sa vision artistique.

Du dôme au milieu : Notes

Auteur : Ana Ramos // Date de parution : décembre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Lumières de la ville

Auteur : Louise Poissant // Date de parution : octobre - 2013 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Ce numéro sur les Lumières de la ville prolonge un colloque qui s’est tenu à Montréal en février 2012 dans le cadre de la  5e édition de la Biennale Toronto / MONTRÉAL / Lille. Les articles, les entrevues et l’ensemble des documents présentés questionnent la reconfiguration de l'architecture et des paysages urbains par le traitement du « matériau immatériel » qu'est la lumière.

Un courant d’art, un courant d’ère, un courant d’air

Auteur : Ramzi Turki // Date de parution : juillet - 2013 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

En regard d’une « certaine crise » de fondation de nouveaux courants artistiques, l’art semble se  trouver, aujourd’hui, dépourvu de toute communauté. Cette hypothèse émanerait d’un problème majeur pour lequel il nous semble urgent de proposer des solutions et des remèdes adéquats avec notre réalité actuelle. A cet égard, Internet, qui se présente comme étant l’outil de communication par excellence, jouit d’un grand potentiel récupérateur permettant de proposer les moyens les plus efficaces pour la résolution de cette rupture « tragique » que créer le rapport entre le numérique et certains artistes. Cette rupture a contaminé la relation, de plus en plus, tendue parmi les artistes eux-mêmes. C’est dans cette perspective que nous avons tenté de définir les critères d’un nouveau courant artistique « idéal » qui doit s’efforcer d’impliquer une forme d’institutionnalisation adéquate. Celle-ci ne peut fonctionner que par le biais de la communication et de l’accord. Dans cette complémentarité naît notre courant imaginaire qui tente d’être aussi harmonieux et théorique que possible. Toutefois, l’idéal de ce courant se présente comme un rêve que les acteurs pourraient tenter d’imiter un jour.

Soleil de Jean-Ambroise Vesac.
Corps interactif et vision paysagère

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Soleil de Jean-Ambroise Vesac, installation immersive exploitant des données biométriques, met en lumière le rapport intime qui lie le monde et la conscience. L’œuvre est un dispositif virtuel interactif, où s’éprouvent vision et affects. Le visiteur qui expérimente l’œuvre est ainsi convoqué à un acte de présence intersubjectif, car s’y trouve amplifié et révélé, devant témoins, le théâtre discret de sa vie intérieure d’une manière inusitée.

Texture : Le son matière du corps

Auteur : Enrico Pitozzi // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

Le dossier Texture : le son matière du corps naît d’une proposition d’Enrico Pitozzi pour Archée et vise à définir un premier cadre de réflexion autour de la notion esthétique de corpssonore sur la scène chorégraphique contemporaine. Cette notion s’articule sur deux niveaux : le son comme corps, soit la matérialité du son et son implication dans la composition du dispositif audiovisuel de la scène et le corps comme producteur du son, une catégorie qui réunit des pratiques où le corps du performeur engendre le soundscape de la scène. Cette enquête, qui débute avec le texte théorique suivant et introduit les problématiques de l’objet, ouvrira une série de conversations avec des chorégraphes opérant sur la scène actuelle et qui ont centré, à différents niveaux, leur composition sur le son.
Ce dossier est l’occasion de suivre les différentes modalités adoptées pour inscrire le corps sonore et ses manifestations dans la scène actuelle. On y discute le changement de la perception induit sur le performeur et au niveau de l’articulation des logiques de composition scéniques, ce qui nous permettra d’interroger les environnements immersifs non seulement sous l’aspect des conditions matérielles de la composition, mais également sous l’aspect des conditions liées à la réception.

L'œuvre d’art à l’époque de la reproduction informatique de la réceptivité

Auteur : Marcin Sobieszczanski // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 24
Résumé :

Cet article constitue un détournement créatif de l'argumentation benjaminienne afin de présenter certaines expériences artistiques et recherches scientifiques en tant que situations de l'exercice de l'aura qui serait à l'oeuvre dans le processus de la perception et de la cognition du monde infini par un sujet unique.

Fossilisation du futur avec Gregory Chatonsky

Auteur : Christine Palmiéri // Date de parution : avril - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

À travers ses installations qui relèvent d’une technologie de plus en plus sophistiquée, Gregory Chatonsky interroge, depuis plusieurs années déjà, les concepts de mémoire et d’empreinte. Avec Télofossils, dont les commissaires sont Sylvie Parent et Shuling Cheng, il anticipe le futur et imagine ce que les civilisations actuelles, qui tendent vers une dématérialisation, sinon une disparition à force de surproduction, de suraccumulation et de surconsommation, pourraient laisser comme traces. Dans une fiction alliant technologie de pointe (vidéos, bande son, numérisations 3D, dispositif interactif neuro-robotique …) et traditionnelles (sculpture, plaques d’objets techniques fossilisés…), il compose, avec la collaboration de l’artiste-sculpteure Dominique Sirois et du musicien Christophe Charles, une véritable archéologie du futur. Ainsi, dans « une minéralité grise, silencieuse et originaire », l’esthétique de Télofossiles émet une charge émouvante en transportant le visiteur au-delà d’une éventuelle apocalypse.

Viral Counter Attack : une œuvre contemporaine?

Auteur : Evelyne Rogue // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

Viral Counter Attack : une œuvre contemporaine? À proprement parler, si le « moderne » est ce qui existe aujourd'hui, le « post-moderne » ne peut être que ce qui n’est pas encore. Il serait alors justifié de dire que Viral Counter Attack est une œuvre « contemporaine », ou « moderne » au sens de ce qui est actuel. Pour ma part, je répondrai à la question en disant que je m’en fais une idée en termes d’œuvre de « génie » et/ou de « prophète ». »

Erick Meyenberg: Race Discourse in Present Continuous

Auteur : Erandy Vergara // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

This essay discusses two immersive installations by Mexican artist Erick Meyenberg. I argue that both Return to the Present (2011), and Étude taxonomique et comparative entre les castes de la Nouvelle Espagne et celles du Mexique contemporain (2010) provide critical insights into the historical roots of  the racial constructs that still prevail in contemporary societies.

Return to the Present, Erick Meyenberg

Electronic Traces: Archaeological Perspectives of Media Art in Mexico

Auteur : Erandy Vergara // Date de parution : mars - 2013 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

Videoevento Cuerpo Idea, Andrea Di Castro and Cecilio Balthazar, Casa del Lago, Mexico City, 1979

Since the late 1960s, Mexican artists increasingly began to experiment with electronic technologies, making traces that have faded in and out over the years, and have left a fertile terrain for historical and critical inquiry. Mapping these histories—whether under the theoretical framework of media archaeologies as elaborated by Erkki Huhtamo or Siegfried Zielinski, or following other navigational principles and methodologies—remains a collective project. In such an effort, this paper discusses the pioneering work of artists living in Mexico City, as they made their way into a mainstream art world which was originally reluctant to investigate the ontology of the experiences produced in the evolving relationship between artists and new media. For reasons of space and time, I have only focused on a limited number of artists working from the 1960s to 1980s and have sketched a rough, if subjective, map with more gaps than absolute truths.

Le Salon d’Art Cubain Contemporain :
vitrine d’une production artistique en effervescence

Auteur : Analays Alvarez Hernandez et Anelys Alvarez Muñoz // Date de parution : décembre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 32
Résumé :

À l’initiative du Cercle des beaux-arts de La Havane, les premiers salons s’organisent à Cuba au début du XXe siècle. Les Salons nationaux de peinture et de sculpture en prennent la relève en 1935 et s’éteignent vers 1976. Héritier de ces expériences, le premier Salon d’art cubain contemporain (SACC) s’inaugure en 1995. En dépit du caractère rassembleur de cette exposition, sa conception, son organisation, son nom, voire son rôle, se retrouvent systématiquement éreintés. Pourtant, nous croyons fermement que le SACC constitue un véritable espace de promotion et de légitimation de l’art cubain contemporain. Cet événement donne l’occasion de réaliser l’inventaire des créateurs, des tendances, des styles, des thématiques, des matériaux et des médiums d’expression, dont le médium vidéo, qui caractérisent cet art, et ce, malgré les faux pas et les bévues de ses organisateurs.

Auteur : // Date de parution : décembre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Présentation des œuvres de l'artiste interdisciplinaire Claudia Bernal.

Créativité numérique Extra_Muros : Le « Parcours Numérique » de la BIAN

Auteur : Julie-Anne Côté // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

La programmation de la Biennale internationale d’art numérique (la BIAN) révèle l’effervescence de l’art numérique sur le territoire Montréalais et à l’échelle internationale. Au printemps dernier, elle présentait le « Parcours Numérique » rassemblant des œuvres qui dévoilent ou questionnent la façon dont le phénomène numérique est aujourd’hui perçu. Dans cet étonnant parcours de huit oeuvres interactives situées dans l'espace public, la création numérique imagine les contours de la ville du XXIème siècle, une ville multiple, communicante, sensible et rêvée, car les créations numériques ouvrent la voie à un nouveau modèle de médiation de l’art, par une approche citoyenne sollicitant la participation de la communauté. Elle remet ainsi en question notre manière de vivre et de voir la ville.

Ryoji Ikeda : approches de l’insaisissable

Auteur : Paule Mackrous // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Cet article examine plusieurs œuvres de l’exposition de Ryoji Ikeda présentées dans le cadre de la première Biennale internationale d’arts numériques de Montréal. Compte tenu du fort sentiment d’insaisissabilité que génère leur rencontre, nous avons fait de cette expérience le cœur de notre étude. Cinq notions nous servent de lorgnettes pour explorer l’expérience de l’insaisissable dans les œuvres d’Ikeda : le silence, la précision, la constellation, le remix et la brèche.

Entre immersion du corps et subversion du sujet :
l’ambivalence du dispositif technologique

Auteur : Anne-Claire Cauhapé // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Qualifiant lui-même son art de politique, Kurt Hentschläger fomente ces œuvres comme un projet d’expérience du sublime pour le public, cherchant à surprendre ce dernier par des propositions sensorielles inédites afin de l’ouvrir à une nouvelle conscience individuelle et collective. Démarche hybride entre réflexivité métaphysique et déploiement technologique, son œuvre « Matter » soulève la question des possibilités et des limites du dispositif immersif à tisser une dialectique sensible entre l’image et sa perception.

À la lueur du numérique

Auteur : Anne Philippon // Date de parution : octobre - 2012 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

La Biennale internationale d’art numérique (BIAN) est un événement dédié à l’innovation au sein des arts et des technologies et permet de faire valoir le phénomène numérique. L’avènement de ce nouveau festival montre l’intérêt grandissant des artistes et du public pour cette nouvelle imagerie. S’inscrivant à la suite de la photographie, du film, de la vidéo et de l’animation, ce médium se décline sous plusieurs formes, mentionnons : l’installation; le Net art et le Software art; la réalité virtuelle et les environnements musicaux. Il y a un intérêt croissant, indéniable pour les technologies numériques à en croire l’augmentation de lieux et d’événements consacrés à ses manifestations. La BIAN met en évidence le caractère attrayant du médium numérique et la séduction qu’il exerce sur les artistes contemporains d’ici et d’ailleurs. Sans conteste, nous pouvons affirmer que nous vivons sur un territoire qui est de plus en plus marqué par les traces du numérique et du virtuel.

Les images ont des oreilles

Auteur : Nicole Benoit // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

L’œuvre ludique et interactive de Nicole Benoit se veut une interrogation sur l’intervalle sémantique qui se situe entre le geste et la parole, notamment chez les adolescents. Elle prolonge l’installation Genre : ado (2008) présentée à la galerie Les territories. Entre pratique relationnelle et jeu électronique seize adolescents ont travaillés à ce projet de création qui a duré six mois.

Les images ont des oreilles de Nicole Benoit :
protéiforme narrative avec des adolescents

Auteur : Boisclair Louise // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Avec Les images ont des oreilles, Nicole Benoît s’interroge sur les manifestations entourant le langage et l’image, à partir des variations du corps et de la gestuelle de quelques adolescents. Leur jeu et leur voix, porteurs de vérité et de fraîcheur, sont aussi porteurs de signification par l’élan et le mouvement de leurs gestes. Comme on le verra, le jeu Les images ont des oreilles se décline du jeu théâtral au jeu Internet en passant par un jeu avec les images et les sons.

Françoise Schein : l’art au dehors – d’une écriture

Auteur : Éric Clémens // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :


Comment échapper à l’idée de la mort de l’art? L’impossible mort de notre existentielle activité de dépense  se heurte à la mise en culture de l’art, sa restriction commerciale (galeries) et étatique (musées), après son accaparement privé par la bourgeoisie moderne, et la surenchère des avant-gardes qui s’épuise à leur correspondre, de formalismes en provocations…  L’œuvre de Françoise Schein répond en actes à ces menaces de mort.

concours culturels des Jeux de la Francophonie

Auteur : Concours Conseil des arts du Canada // Date de parution : juillet - 2012 // Longueur équivalente en pages : 0
Résumé :

Le Conseil des Arts du Canada lance un appel à tous afin de trouver les meilleurs jeunes artistes pour représenter le Canada aux Jeux de la Francophonie de 2013 à Nice, en France. Nous avons besoin de votre aide pour promouvoir les Jeux sur le web!

The Canada Council for the Arts is launching a search for young artists to represent Canada in the 2013 Jeux de la Francophonie in Nice, France, and we would like your help to promote the Jeux on the web!

L'installation interactive :
un laboratoire d’expériences perceptuelles en redéfinition

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : juin - 2012 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Quel impact le dispositif interactif artistique exerce-t-il sur la perception? Cette question, telle un koan, est apparue à la fréquentation d’œuvres interactives d’abord sur le Net puis en installation. Comment éviter de normaliser les procédés interactifs à notre insu, afin de saisir les modalités sensoriperceptives en jeu? Le rapport entre le geste interfacé, la mise en œuvre et les modalités perceptuelles du corps appareillé sont l’objet de cette étude.

Immémorial, Rew’, de Pascale Weber
Quand le film de la mémoire devient environnement

Auteur : Jean Delsaux // Date de parution : mai - 2012 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

La création de Pascale Weber, Artiste plasticienne et chercheuse porte sur la mémoire autobiographique. Elle a développé depuis 15 ans une oeuvre dont elle présente  prochainement la version 6, ultime étape d’un parcours qui l’a conduite à collaborer avec des musiciens, des chercheurs en sciences cognitives, des ingénieurs informaticiens et électroniciens, à croiser ces cultures différentes pour parvenir à élaborer une œuvre interactive. Après la description d’un dispositif scénographique complexe, l’exposé des principes esthétiques de l’auteure, seront abordées les notions de transdisciplinarité, d’interface, de composition de l’oeuvre, de composition sonore, d’émotion et de raison.

o-o-o

Auteur : // Date de parution : mai - 2012 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Chance - Christian Boltanski

Auteur : // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Menu total - Christoph Schlingensief

Auteur : // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

The Clock - Christian Marclay

Auteur : // Date de parution : mars - 2012 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Art contemporain nouveaux médias, un ouvrage récent de Dominique Moulon

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Ce livre analyse 30 ans de productions artistiques issues des nouvelles technologies, il tente d’y regrouper les œuvres les plus marquantes en plusieurs catégories. On y verra que de nombreux artistes  intègrent diverses technologies numériques, des capteurs sensoriels à des bases de données, des robots, des réseaux et des virus informatiques à des jeux électroniques, etc. Du point de vue de la réception, le spectateur y occuperait un rôle central. Art contemporain nouveaux médias de Dominique Moulon, nous  fait (re)découvrir quelques figures majeures de ces nouvelles tendances.

Devant la mort. « The Dead » de Jack Burman

Auteur : Corinne Streicher Anglade // Date de parution : novembre - 2011 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

Comment l'énigme originelle qui noue la mort à l'art reste à l'œuvre dans le travail du photographe Jack Burman : Voilà ce qui représente l'enjeu de notre interrogation, tant d'un niveau processuel autour du paradigme de l'imago et de ses aspects funéraires, ou pour des motifs philosophiques qui inscrivent la mort et la disparition au cœur de la série «The Dead». À partir d'une tradition historique et artistique établie autour de la représentation de la mort, nous reconnaîtrons des parallèles construits comme un dialogue autour de la question générique de la disparition ramenée par l'imago, l'empreinte toujours agissante dans une temporalité hétérogène autour de la récupération d'une tradition, celle du portrait post mortem. Perpétuation de la mémoire, objet de culte, la série photographique de Jack Burman expose une radicalisation autour du traitement visuel du cadavre. Pris ici comme un morceau de réflexion dans l'histoire de l'art, la série «The Dead» se constitue comme le prisme de tout un destin artistique et humain.

Corps – inachevé, incomplet, inhabité dans l’ère du numérique

Auteur : Miguel Almiron // Date de parution : octobre - 2010 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le philosophe Antonio Caronia parcourt l’origine littéraire de la figure de l’avatar, en analysant ses premières apparitions. De Gibson à Stephenson, l’avatar impose une expérience spécifique – du double,  entre rêve et incarnation, et met en question la notion de réalité.

CyberSM : Le premier laboratoire virtuel de recherche télétactile 

Auteur : Paolo Atzori // Date de parution : octobre - 2010 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Le projet CyberSM réalisé en 1993 par les artistes Stahl Stenslie et Kirk Woolford a été le premier dispositf de réalité virtuelle qui questionnait le fantasme du CyberSex. Cette expérience interactive s’attaque au tactile et à la sphère de l’érotique, pour en atteindre les strates profondes. Paolo Atzori a recueilli les témoignages des artistes autour de ce projet pionnier.

Rongorongo génératif : Œuvres de Charles Sandison et de Ni Haifeng

Auteur : Fabienne Claire Caland // Date de parution : juillet - 2010 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Tabulas Vocis

Auteur : Ludovic Duhem et Bruno Abt // Date de parution : juillet - 2010 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Tabula Vocis est une sculpture sonore interactive dont l'objectif est de susciter une situation contemplative, mystérieuse et poétique, tel un monument mégalithique qui à l’approche d’une personne se mettrait à vibrer de manière magique en faisant pénétrer l’« intrus » dans un monde hors de l'affairement quotidien.

CASA

Auteur : Joel Montanez // Date de parution : juillet - 2010 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

À travers le déménagement d’une maison à rivière Ouelle, des réminiscences du passé apparaissent et constituent la trame en parallèle où vie et mort se conjuguent et mènent à sa renaissance au bord du Saint Laurent.

L'expérience du sacré

Auteur : Martine Koutnouyan, Joseph Lefèvre et Matthew Burton (Komodo) // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

L’œuvre « L’expérience du sacré » de Martine Koutnouyan, Joseph Lefèvre et Matthew Burton est une installation électronique immersive conçue pour être présenté par un cyclorama de 360°, elle est actellement présentée à Taiwan.

Sacrifiction : programmation vidéo

Auteur : Archée Cybermensuel // Date de parution : avril - 2010 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Robotisation des forces maléfiques, manifestation de perceptions spectrales, profanation ou sacralisation des livres sacrés, évocation de mythes chamaniques, les vidéos de Laurent Lamarche , Marc Boucher, David Moore et Christine Palmiéri extraites de la progammation proposée par Pierre Ouellet, transcendent le sacré selon des esthétiques et des processus qui réaniment et réactualisent des relents de rites enfouis dans l’inconscient collectif.  

Philippe Castellin, UPDATE!

Auteur : Michaël La Chance // Date de parution : décembre - 2009 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Update! de Philippe Castellin constitue un bilan réflexif et clair de la situation de la poésie numérique. Il multiplie les constats d’expérience avec lesquels l’artiste se familiarise avec les codes et poétise les procédés de ses expérimentations. Un DVD, l’accompagne qui constitue une archive très précieuse de ses créations.

Fluβgeist / Zeitgeist – Chatonsky à l’ère de la connexion aléatoire

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : octobre - 2009 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Regard sur quelques « fictions médiatiques » de Grégory Chatonsky présentées chez Oboro le printemps dernier. Interrogation sur « l’esprit du réseau  – le Fluβgeist » en relation avec l’esprit du temps – le Zeitgeist  –, à l’ère où la frontière entre sphère privée et  sphère publique tend à s’amenuiser et où les événements qui se bousculent rapidement, semblent nous interpeller plus que ce qui perdure et laisse une marque. Le Flubgeist pourrait-il rendre obsolète le Zeitgeist ?

Pour un art au monde

Auteur : Éric Clémens // Date de parution : octobre - 2009 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Après l'esthétique du passage et l'anesthésie moderne, l'oeuvre d'art devient-elle aujourd'hui multimodale ? Réflexions à partir du livre L’expérience des lieux esthétiques, de Norbert Hillaire paru à L’Harmattanen 2008.

Cycle du retour, morcellement du réel et lumière par les failles. Portrait d’une œuvre de Lorna Bauer

Auteur : Jean-Philippe Gagnon // Date de parution : juillet - 2009 // Longueur équivalente en pages : 13
Résumé :

Travaillant à saper la fausse distinction entre le virtuel et l’actuel, c’est à une réflexion sur la prégnance concrète de notre perception du monde, et sur l’acte de voir qui le constitue que nous convie la vidéaste Lorna Bauer dans son exposition intitulée Cycle of return. En trois courtes vidéos, Black Out, Horizon, et Kaleidoscope (Desiring Dualism) , l’œuvre propose trois compositions où des objets communs en interaction avec l’espace se transforment pour bouleverser la compréhension de l’environnement où ils agissent. L’instabilité perceptive du monde qui en résulte est accentuée par certains effets qui, rendant sensible le médium comme nouvelle composition, suggèrent que le simulacre participe du réel.

PROLIFÉRATION des écrans/of screens : nouveau recueil de la collection Esthétique, PUQ

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : mars - 2009 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Qu’en est-il de l’écran, de son aspect protéiforme et de son impact sur l’être humain et son activité artistique? Son omniprésence est-elle un dernier sursaut avant sa disparition au profit d’une implantation au cerveau? Enfin comment les échanges interdisciplinaires concernant la surexploitation des écrans éclairent le discours et les productions artistiques qui en font usage ? PROLIFÉRATION des écrans/of screens explore plusieurs avenues pour trouver des éléments de réponse à ce phénomène.

Poésie concrète, poésie visuelle-cinétique et ordinateur

Auteur : Alessio Liberati // Date de parution : décembre - 2008 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Pour créer du mouvement aux lettres, aux mots et aux vers dans les œuvres de « poésie visuelle-cinétique », l’utilisation d’un ordinateur n'est pas toujours indispensable. Le mouvement virtuel imaginé par le lecteur, au moment de la lecture d'une succession de lettres placées opportunément, peut être parfois plus efficace que le mouvement réel produit par l’ordinateur, sauf qu’avec l’ordinateur le lecteur est appelé à jouer le rôle d’« activeur » d’une dimension temporelle dont il peut contrôler les paramètres. Par contre, on observe que, sous d’autres aspects, avec l’ordinateur il est possible de crée de nouvelles dimensions irréalisables dans la poésie imprimée sur papier. En parallèle avec des productions poétiques telles que celles d’Haroldo et Augusto de Campos nous analyserons plusieurs œuvres à cet égard.

« sk-interfaces », « la peau comme interface »

Auteur : Mathilde Tassel // Date de parution : juin - 2008 // Longueur équivalente en pages : 17
Résumé :

A partir de l’exposition « sk-interfaces, Exploding Borders in Art, technology and Society » organisée par Jens Hauser, qui se tenait à la Foundation for art and creative technology (FACT – Liverpool UK) du 01/02 au 30/03/2008, nous essayons de penser quelques enjeux soulevés par cette exposition que certains qualifient de provocation. Les notions d’interface, de limite et de transgression sont au coeur de la problématique du bioart.

Boule à Mythes

Auteur : Guy Laramée et Richard Purdy // Date de parution : mars - 2008 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Ce projet vise à anticiper un miroir de la création interdisciplinaire des prochaines 50 années en créant le formulaire de demande de subvention de l’an 2050.

Couvrir et penser – une découverte photographique de Peter Gnass

Auteur : Marcin Sobieszczanski // Date de parution : décembre - 2007 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Les œuvres de Peter Gnass prennent naissance dans les effets produits par les multiples visions superposées du regard humain. On peut dire qu’elles valident de la sorte la philosophie de la perception enaffectant l’épistémè qui s’impose socialement en tant que conséquence de l’instauration du paradigme de différents courants des sciences cognitives, depuis les années 1970. Suite aux nombreux travaux sur l’interaction entre la vue et le paysage, son œuvre majeure « Next street to Ground Zero » indique une sortie possible de « l’esthétique de la couverture », et montre comment on peut penser après le drame de l’écroulement, comment re-advient-elle une autoesthétisation du bâti.

Le living cinema de Pierre Hébert ou l’expérimentation d’une méditation téléguidée

Auteur : Louise Boisclair // Date de parution : décembre - 2007 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Comme le suggère Tzadik, l’éditeur new-yorkais de DVD, Between Science and Garbage, réalisé par Pierre Hébert à partir d’extraits de sa tournée de performance de living cinema avec le musicien américain Bob Ostertag, serait « particulièrement indiqué pour soigner le moindre vague à l’âme existentiel ». Bien que l’effet curatif ne soit pas négligeable, le living cinema offre bien davantage. Outre le fait d’assister à une performance de cinéma d’animation en temps réel, véritable mutation en soi, une séance de living cinema permet d’expérimenter une méditation téléguidée, un événement esthétique unique. C’est donc à la fois une expérience artistique, éducative et méditative qui se déroule devant nous, sur l’écran et en nous-mêmes. À condition de revisiter l’œuvre, de la mettre en contexte, de chercher et de réfléchir sur le sens, ce que propose cet article.

Métamorphoses textiles, structures pneumatiques et architectures du vide dans la recherche et création de mode contemporaine. Comment la technologie révolutionne-t-elle le vêtement? L'exemple des créations de Ying Gao

Auteur : Carole Rinaldi // Date de parution : décembre - 2007 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Certains créateurs rencontrent la problématique du textile comme lieu d'expérimentation et celle du numérique à travers une nouvelle ingénierie prothétique du corps. Comment se déploie et se redéfinit la relation entre esthétique et recherche & développement à travers ces œuvres vestimentaires inédites? Comment cette rencontre entre vêtements traditionnel et technologique se manifeste-t-elle dans les créations de Ying Gao en particulier?

Esthétique du funambule

Auteur : Sylvain Latendresse // Date de parution : novembre - 2007 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Un univers de personnages bigarrés en équilibre sur une baguette de bois, un théâtre de l’arte povera qui se distancie du gadget des nouvelles technologies. Avec le travail d’Iker Vicente, la simplicité est au rendez-vous. Nous nous installons dans un travail du « low tech » récupérant le trop-plein débordant des riches sociétés du nord. L’aspect ludique de l’œuvre qui amuse les visiteurs manipulant les personnages n’exclut en rien toute sa dimension critique. L’œuvre s’inscrit en faux par rapport à la dialectique négative adornienne; au contraire, elle demeure simple, compréhensible et éclate dans un rire cristallin, espiègle et enfantin.

L'homme à l'épreuve de son environnement

Auteur : Denyse Therrien // Date de parution : novembre - 2007 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Exploration de deux expositions concomitantes de photographies de Denis Farley, à la Parisian Laundry et à la Galerie Graff.

Branding iconique de la figure du Che

Auteur : Alice van der Klei // Date de parution : mai - 2007 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

La figure du Che comme mythe du héros révolutionnaire de gauche est présent dans la culture populaire depuis les années soixante. Nous explorons la force de répétition et le dynamisme de cette icône dans la création de la figure du rebelle contemporain. Derrière une banalisation des clichés du rituel révolutionnaire à l’heure de la prolifération et de la banalisation des images dans le Web, cette interrogation s'inscrit dans une recherche sur la mémoire culturelle, dans un contexte de mutations des modalités des pratiques culturelles dictées par une société de consommation de la reproductibilité.

Au-delà la vie du personnage historique de gauche, nous observons le culte de ce héros dans l'imaginaire contemporain à partir des reprises de son image. Ce projet postule que la meilleure façon d'en rendre compte n'est pas par le biais d'une biographie supplémentaire sur le Che, mais plutôt par sa figuration et son encrage hypermédiatique de par ses occurrences multiples dans le Web.

Le spectacle de la faute : les sites Web de confession

Auteur : Amélie Langlois Béliveau // Date de parution : mai - 2007 // Longueur équivalente en pages : 18
Résumé :

Le développement d’une culture Web, depuis les dix dernières années, nous amène à nous questionner sur les bouleversements que celle-ci a opérés sur la manière que nous avons à la fois de nous percevoir et d’appréhender notre réalité. Les sites Web de confession sont un moyen adéquat d’explorer un versant de ce changement de paradigme; celui de la conception de notre subjectivité.

« I hate the fact my girlfriend beats me in every single area of my life. » (Grouphug.us, # 883613110)

« I've stolen from every job I've ever had. » (Notproud.com, 04/16/2006 at 11:50:28)

Manipulation et fuite de la littérature hypermédiatique

Auteur : Amélie Paquet // Date de parution : avril - 2007 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

L'adaptation cinématographique constitue une des formes récurrentes de la création d'œuvres hypermédiatiques conçues pour Internet. Dans 1=1 de Gregory Chatonsky et dans Scénario de Micheal Sellam, la reprise iconographique et narrative d'œuvres cinématographiques octroie à l'internaute des possibilités de manipulation au sein des récits. Cet apport connaît cependant des écueils puisque les adaptations se dérobent désormais à la moindre tentative de saisissement. J'analyserai de quelle manière l'insertion de la manipulation à travers le récit ne produit finalement que sa fuite et son effacement.

« Damn It Feels Good to Be a Gangster », narrativité et interactivité dans Grand Theft Auto : San Andreas

Auteur : Samuel Archibald // Date de parution : avril - 2007 // Longueur équivalente en pages : 20
Résumé :

Le jeu vidéo Grand Theft Auto : San Andreas représente, avec The Sims Online, l’une des tentatives les plus ambitieuses des dernières années de produire un monde virtuel autonome. Dans la peau de Carl Johnson, un jeune Afro-Américain au passé complexe, le joueur s’y trouve plongé dans un état américain fictif, composé de trois villes immenses, où il doit prendre le contrôle du monde interlope afin de résoudre le mystère entourant la mort de sa mère et de protéger les membres survivants de sa famille. Nous étudierons ici certaines tensions qui animent le jeu, en particulier celle qui s’y déploie entre narrativité et interactivité.

« Ce qui nous attache »

Auteur : Julie Bélisle // Date de parution : février - 2007 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Formica de Philomène Longpré : Un système vidéo interactif présenté par le Groupe Molior à la Parisian Laundry du 11 janvier au 24 février 2007.

Radicaux libres : Sur les pas de la réalisation d'une installation médiatique in situ

Auteur : Jean Dubois // Date de parution : février - 2007 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Analyse de Radicaux libres, une installation médiatique in situ, réalisée par Jean Dubois et Philippe Jean, présentée en septembre dernier à la Grande Bibliothèque du Québec à l'occasion de l'évènement Cité invisible. L'oeuvre propose une expérience se situant entre la marche et la lecture où un texte combinatoire interactif se forme en suivant les pas des spectateurs. On y aborde notamment les fondements conceptuels, les intentions artistiques et la description technique de ce projet éphémère d'intégration à l'architecture publique.

Les mémoires actives de Reynald Drouhin

Auteur : Carole Rinaldi // Date de parution : février - 2007 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Dans ses mémoires actives, Reynald Drouhin nous dévoile des vues nostalgiques de son enfance en revenant sur les lieux du passé, ceux de sa cité à Vitry-sur-seine. Son travail évolue entre des captations de vidéos surveillance, des montages photographiques numériques (split screen) et plusieurs maquettes de conceptions graphiques en 3D qui composent un projet de ville virtuelle. Entre contemplations du souvenir et visions surplombantes monolithiques du présent, il nous offre avec un regard autobiographique et anonyme une réflexion sur un sujet éternellement d’actualité : vivre dans une cité de banlieue.

Déplacements intimes. Installations infographiques de Marcia Lorenzato

Auteur : Corinne Streicher // Date de parution : novembre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Une exposition de Marcia Lorenzato, constituée d’images qui se situent entre l’infographie et la photographie. Des images qui se pensent dans le rêve, le symbolique, le psychanalytique et l’étrangeté. C’est ce que semble nous souffler le titre de l’exposition, déplacement intimes : Une invitation à travers le miroir et à travers l’image.

L'animal technologique

Auteur : Guillaume Asselin // Date de parution : novembre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Il s’agit ici de questionner, à partir des films Videodrome de David Cronenberg et Johnny Mnemonic de Robert Longo, la « perte de corps » qu’occulte le développement de ce que les techno-sciences donnent à penser sous l’espèce d’un « méta-corps » entendu comme dépassement du sensori-moteur. On verra comment le retour de l’animal ou à l’animal à titre de symptôme de ce refoulement de son soubassement vital, zoo-organique, redonne à l’homme la possibilité d’explorer sa corporéité comme « paysage, horizon, sentir » à titre de prothèse primordiale.

Evergon : intimité d’un moment de pose XXXL

Auteur : Karl-Gilbert Murray // Date de parution : octobre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Dans l’examen des modalités de la représentation photographique, la nouvelle série « autoportraits/accompagnés » d’Evergon critique les normes esthético-sexuelles dans la présentation d’actes porno-homoérotiques. À travers l’exploration de la notion de plaisir/désir, la relation intime des hommes entre eux questionne les rôles socio-sexuels que l’artiste s’engage à démystifier à partir de citations d’œuvres de grands maîtres de la peinture occidentale.

« Wave UFO » de Mariko Mori en tant qu’expérience et expérimentation cognitive

Auteur : Marcin Sobieszczanski // Date de parution : octobre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

À travers une œuvre de Mariko Mori, cet article met en lumière le parallélisme entre les recherches en sciences cognitives et les expériences esthétiques qui utilisent des techniques de biofeedback.

L'art de la méthode furieuse : Final Fantasy et Yann Tiersen

Auteur : Bertrand Rouby // Date de parution : septembre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Dans une entreprise de défiguration de la tradition, le duo formé par Yann Tiersen et Owen Pallett remet en question la complexité de la fusion des genres dans une esthétique quasi apocalyptique.

Les « espaces liquides » du collectif bruxellois LAB[au]

Auteur : Jean-Philippe Uzel // Date de parution : septembre - 2006 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

À l’ère de l’hypermédiatisation, LAB[au], collectif bruxellois, développe le concept de metadesign, sorte d’architecture de l’information sous forme d’environnement virtuel 3D dans lequel une expérience sensorielle et intellectuelle est proposée au spectateur.

Chroniques et tableaux, un parcours de quelques récits web.

Auteur : Joanne Lalonde // Date de parution : mai - 2006 // Longueur équivalente en pages : 12
Résumé :

À partir de l’œuvre de Sophie Calle 20 ans après, mise en ligne par le collectif Panoplie en 2002, ce texte propose un parcours de l’art hypermédiatique mettant en relief les liens qu’il tisse avec la tradition épistolaire et les écritures de l’intimité. L’interactivité, directe ou fictive, témoigne en effet d’une volonté constante d’échange et de dialogue, dans un monde post-humain qui craint d’oublier le sujet.

Une superposition de bruits fondamentaux. Om de Reynald Drouhin (2001)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 2006 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Compte rendu d’une expérimentation de Om, une œuvre Web de Reynald Drouhin, par laquelle se confirme l’essentiel parcours dans l’appréciation d’une œuvre interactive.

Photographe de l’invisible

Auteur : Julie Bouchard // Date de parution : mars - 2006 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

« Le monde de Jean-Pierre Aubé est bien réel, quoi qu’intangible. Photographe, il capte à l’aide de récepteurs d’ondes de très basses fréquences (VLF) des paysages sonores imperceptibles aux sens. Le 17 février 2005, il débarquait au Studio d’essai du complexe Méduse avec Save the Waves, une installation conçue dans le brouhaha de la ville pour faire entendre ce qui nous échappe habituellement. » (J. B.)

Du voyeurisme à l’exhibitionnisme : l’interactivité sur le Net

Auteur : Mylène Cabana // Date de parution : novembre - 2005 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Le Net.art prédispose à une sorte de voyeurisme et d’exhibitionnisme, dû à son fonctionnement basé sur l’interactivité et le médium qu’il utilise. De simple voyeur, le participant découvre la possibilité d’une expérience esthétique qui va au-delà d’un regard, d’une observation, mais passe par la participation. Elle se remarque par l’implication personnelle textuelle ou visuelle.

La nature au bord des réseaux

Auteur : Bernard Guelton // Date de parution : octobre - 2005 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Bernard Guelton élabore une réflexion faisant appel aux notions de nature et de réseau. Deux notions qui ont beaucoup en commun tout en étant chacune ouverte à de multiples interprétations, car elles impliquent toutes deux une dimension dynamique fascinante. Pour l'auteur, il s'agira d'« […] une forme d’allégorie dans laquelle la régulation, l’accident et la survivance ont tous lieux " presque " au même moment ». Cette réflexion s'appuie sur l'analyse de trois œuvres : Telegarden de Ken Goldberg (1995 – 2004), 34 secondes pour 3400 bio-robots de Bernard Guelton (1994) et Brennen und gehen de Lois Weinberger (1993 – 1997). En lisant cet article de Bernard Guelton, on ne peut que réitérer l'immense bienfait que nous procure un moment réflexif sur l'art et les esthétiques contemporaines.

Rémanences de Bertrand R. Pitt

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : avril - 2005 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Compte rendu de l'exposition Rémanences de Bertrand R. Pitt. Une installation vidéo vibrante et poétique.

Image double ou doublure de soi ; la caméra de surveillance sous l'oeil de David Rokeby

Auteur : Julie Bouchard // Date de parution : février - 2005 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Sur la scène internationale de l’art électronique, David Rokeby est une vedette. Anglais, Autrichiens, Brésiliens ou Italiens le réclament et souvent en même temps. Mais ce mois-ci, c’est à Québec que l’artiste ontarien déballe ses pénates.

Une étonnante harmonie baroque

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 2005 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Le dispositif est grave, le mur totémique en fond de scène est fabriqué de haut-parleurs vierges, branchés les uns aux autres, formant un courant compact de fils agglomérés qui disparaissent discrètement dans le mur. (Article accompagné d'un extrait vidéo)

Espaces intermédiaires

Auteur : Julie Bouchard // Date de parution : février - 2005 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

FILE 2004, 5e édition du Festival Internacional de Linguagem Eletrônica, du 23 novembre au 12 décembre 2004. « Rien n’arrive n’importe où. Un événement se détermine en fonction du lieu où il se produit. Et avant d’en toucher le cœur, il faut parfois traverser une ville improbable. Une ville tellement pleine qu’on a l’impression qu’elle va bientôt déborder. Sao Paulo est comme ça. » (J. B.)

Le son impossible

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 2005 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

« Ce microcosme gestuel issu de l’angle mort (l’attente), terme fort bien choisi pour nommer ce phénomène social si particulier et typique, est littéralement braqué par une armada de microphones. » (Article accompagné d'un extrait vidéo)

Table Ronde Rejouable ?

Auteur : Caroline Chik // Date de parution : janvier - 2005 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

Le 1er décembre 2004 s’est tenue dans le cadre des conférences Ari/Ciren à l’amphithéâtre Rodin de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, une table ronde intitulée « Rejouable ? ». Elle s’est produite au cours du troisième volet de l’exposition Jouable, qui a eu lieu du 20 novembre au 4 décembre 2004 au sein de l’école. L’objectif de cette table ronde était de marquer, au terme de trois années de projet Jouable et d’expositions, un temps de réflexion et de discussion autour des spécificités de l’art dit interactif ou « jouable » par ses acteurs-mêmes, à savoir neuf des participants de l’exposition Jouable/3.

Le statut de l'animal dans l'art biotechnologique

Auteur : Chloé Dreno // Date de parution : novembre - 2004 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Dans cet article de Chloé Dreno, on apprendra contre toute attente que le lapin albinos Alba, modifié génétiquement par Eduardo Kac, n'existe pas vraiment, on constatera que la relation qu'entretient l'art avec la biotechnologie prend des formes variées, que l'art du vivant nous questionne profondément et, qu'en retour, la réflexion questionne un art en eaux troubles.

Vers le virtuel… D’un état à l’autre : de la contemplation à l’immersion

Auteur : Sandrine Maurial // Date de parution : juin - 2004 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Le mot virtuel vient du latin virtus qui signifie vertu, force, énergie. Le virtuel nous propose une autre expérience du réel. L’ère des nouveaux médias induit une autre forme de pratique artistique : elle permet des langages inattendus, des manières inhabituelles d'aborder l'expression et la création actuelle. Une des composantes principales de l’art virtuel se retrouve dans l’art interactif qui se présente comme « une forme d'art sollicitant l'interaction du spectateur par la manipulation de divers accessoires (souris, écran tactile, objets divers) mettant en marche un dispositif préprogrammé par l'artiste ». Mais ce récent courant artistique n’apparaît pas sans aucun précédent historique. Dès 1920, l’artiste Marcel Duchamp crée Rotative plaque verre. Cette oeuvre offrait déjà un exemple d’interaction avec la machine puisque elle incitait le spectateur à mettre en marche la mécanique optique. Par la suite, les événements Fluxus et les happenings des années 60 impliqueront aussi la participation du public. Aujourd’hui, le spectateur n’est plus passif, il est actif et acteur via une interface.

Le cabinet web de curiosités

Auteur : Joanne Lalonde // Date de parution : juin - 2004 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

L’univers hypermédiatique est un univers abstrait au sein duquel on peut aisément s’égarer. Lucien Sfez faisait remarquer à ce propos que dans le technolecte du réseau plusieurs métaphores, telles la navigation et le nomadisme, servent justement à illustrer le déplacement. Dans ce contexte de sollicitation continue, l’œuvre web devra développer des stratégies pour captiver son spectateur, le retenir, maintenir son intérêt. Parmi les pistes de réflexion possibles pour répondre à cette question ambitieuse se trouve très certainement celle de la pulsion scopique. En effet, plusieurs œuvres hypermédiatiques parmi les plus visitées exploitent ouvertement la curiosité visuelle libidinale du spectateur. Leur succès repose principalement sur deux éléments: le contenu à caractère sexuel et la transmission en continu.

JOUABLE : art, jeu et interactivité

Auteur : Mok Mi Hudelot // Date de parution : juin - 2004 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Le colloque international JOUABLE, organisé par Jean-Louis Boissier et Daniel Pinkas s’est tenu les 23 et 24 avril 2004, au Centre pour l’Image Contemporaine, à Genève. Ce colloque international JOUABLE a été une fois de plus l’occasion de réunir les acteurs de l’art numérique autour de la notion de « jouabilité », un terme tiré du monde du jeu vidéo, mais qui se trouve également adapté pour désigner les qualités de l’interactivité en art. Le colloque a été organisé en quatre sessions, « observer, analyser », « chercher, expérimenter », « diffuser, exposer » et « enseigner, créer », donnant ainsi à voir la création numérique sous divers points de vue. Nous rendrons compte de l’essentiel de ce qui a été dit à chaque session, sans prétendre à l’exhaustivité étant donné le nombre d’interventions.

« Navigation aux instruments » ou l’art en jeu ?

Auteur : Evelyne Rogue // Date de parution : mai - 2004 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Olga Kisseleva, artiste traditionnelle mais aussi nouveaux médias, nous propose avec l’exposition « Navigation aux instruments » un parcours initiatique, à travers la technique. À l’ère de la communication par excellence, nous rappelant en filigrane que l’essence de la technique n’est pas la technique, elle s’est emparée des 2 500 m2 de l’espace muséal du Centre d’Art Passerelle à Brest (France) pour le transformer en un cheminement aussi labyrinthique que critique à qui veut bien tenter l’aventure et dire, telle Ariane à Hyppolite, « avec vous descendue se serait retrouvée ou perdue ». (E. R.)

Réforme de l’épistolaire, entre mail-art et spam-art

Auteur : David Christoffel // Date de parution : mars - 2004 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Voir les enjeux qui traversent l’épistolaire depuis le « mail ». Entendre comment le personnel et l’intime réagissent à aux « pratiques relationnelles » engagées par le mail collectif. Il pourrait s’agir d’une introduction aux théories du mail art, mais il s’agit de conclusions après deux ans de pratiques du spam sous trois formes : \ Newsletters du Dimanche \ (41), contributions |Tout-Terrain| (12) et des forward-s- (16 à ce jour). Plus qu’une auto-théorie méthodique, un témoignage pragmatique.

Autoportrait cybernétique de l’humanité. Ou la promenade de Guykayser dans le monde ordinaire.

Auteur : Julie Bouchard // Date de parution : mars - 2004 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

« Je te donne ma parole est le plus récent des objets-récits de Guykayser. Développé au cours d’une résidence à la Chambre blanche (17 janvier au 20 février 2004), Je te donne ma parole prolonge la promenade sur le territoire de la ville de Québec, qui rejoint ainsi Tresnay, Nevers et Nannay sur le réseau. »

[Demo]nstrations Net art ou l’œuvre en situation : Entre image, interface et algorithme

Auteur : Jean-Paul Fourmentraux // Date de parution : février - 2004 // Longueur équivalente en pages : 15
Résumé :

Huit sessions de [Demo]nstrations Net art - en référence à la « demo » informatique et technique - ont invité des auteurs (artistes, informaticiens et théoriciens) à présenter une œuvre ou un dispositif artistique concret. L’objectif était de provoquer un « corps à corps » entre l’œuvre, ses concepteurs et le public participant. Chacune de ses huit présentations ont interrogé les conditions de monstration des œuvres d’art numérique, aussi bien que leurs modalités spécifiques de conception et de réception. D’une durée de 45mn, elles appelaient une intrusion dans les coulisses de l’œuvre et du programme qui l’a généré, pour mettre en perspective les métissages de l’intention artistique, de l’écriture algorithmique et du discours critique. Différents points de vue ont pu être confrontés, susceptibles d’apporter à l’expérience et à la compréhension de ces œuvres des éclairages complémentaires.

Octopus : Une installation vidéo interactive de Philomène Longpré

Auteur : Julie Bouchard // Date de parution : janvier - 2004 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Employant l’image vidéo, le langage numérique et ses possibilités interactives, l’environnement d’intervention et le corps humain, elle crée des lieux d’expériences au sein desquels l’être humain, soumis aux règles d’un espace physique contraignant, devra conquérir son espace propre. Ouvrant l’espace créé sur son environnement immédiat, Philomène Longpré joue des frontières entre imaginaire et réalité, espace virtuel et espace physique. Elle construit des espaces hétérogènes dans lesquels le mouvement est continu.

Monument du vide / la voix

Auteur : Marie-Christiane Mathieu // Date de parution : décembre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

« Monument du vide (MdeV) est une performance réseau (Net Art) qui met en relation une communauté d'artistes dispersées sur le territoire géographique. Il regroupe des participantes installées à Montréal (Qc), Hull (Qc), Trois-Rivières (Qc), Barcelone et Cologne. Le Monument du vide se construit via le réseau Internet lors de sessions intensives qui se déroulent pendant plusieurs heures, voire jours de travail. Le projet utilise la métaphore du corps pour élaborer la structure narrative du projet numérique. »

Première rencontre de troisième type

Auteur : Claire Gacongne-Leroux // Date de parution : novembre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

« Avec pour thème l'Art Spatial, le 4ème festival international @rt-Outsider innove : du moins en France c'est la première manifestation de ce type. Elle réunit 13 œuvres qui traitent des rapports qu'entretiennent l'art et l'espace. Il est possible de distinguer trois types d'expérimentations : l'art en gravité zéro – qui ne peuvent trouver leur juste expression qu'en microgravité –, l'art et Gravité 0 - qui traitent de la microgravité mais qui peuvent être appréhendées et expérimentées sous la pesanteur universelle –, et les interprétations d'informations – images, sons et ondes – aérospatiale. »

Télécommunication sans fil et création artistique. Deuxième partie : les assistants numériques personnels (ANP)

Auteur : Sylvie Parent // Date de parution : octobre - 2003 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

L’assistant numérique personnel (ANP) ou le Personal Digital Assistant (PDA), dans le domaine des télécommunications sans fil, devient lui aussi, à l'instar des téléphones cellulaires, un outil de plus en plus courant. Nombre de projets artistiques ont été créés pour ce support et il sera question ici de certains d’entre eux. Notre analyse cherche principalement à en relever les tendances et les thèmes récurrents.

Télécommunication sans fil et création artistique. Première partie : les téléphones cellulaires

Auteur : Sylvie Parent // Date de parution : juin - 2003 // Longueur équivalente en pages : 14
Résumé :

Depuis quelques années, avec l’expansion des technologies de télécommunication sans fil, de nouveaux types de projets artistiques voient le jour. S’inscrivant dans la tradition des arts de la télécommunication, ces projets s’en distinguent toutefois par leur rapport au corps plutôt qu’au lieu physique, car ils permettent la mobilité de l’utilisateur. Dans cet article, je me penche sur quelques-uns de ces nouveaux outils dont les téléphones cellulaires, et sur les différentes utilisations qui en ont été faites jusqu’à maintenant. Des tendances et des thèmes apparaissent déjà dans ce nouveau territoire de la création.

Éléonore, un film (flash) de Frédéric Fenollabbate

Auteur : Frederika Fenollabbate // Date de parution : mai - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

« La crudité la plus pure au niveau du sexuel s'allie à la mélancolie la plus opaque, au raffinement profond des œuvres d'art aussi. Les spasmes de la chair, le débridement des passions, copulent avec les aspirations les plus élevées, avec les plaintes de tristesse des humains, leurs interrogations assoiffées sur la Nature, la Fortune, le Temps. »

« 4x 5 à 7 – Présentation de prototypes » Interstices (2)

Auteur : Cécile Petit // Date de parution : avril - 2003 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Interstices, regroupement d’artistes chercheurs en arts médiatiques, présente en collaboration avec Dare-Dare, 4x 5 à 7 – Présentation de prototypes. Huit artistes explorent la relation homme/machine au sein d’environnements médiatiques. Deuxième compte rendu.

« 4x 5 à 7 – Présentation de prototypes » Interstices (1)

Auteur : Cécile Petit // Date de parution : mars - 2003 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Interstices, regroupement d’artistes chercheurs en arts médiatiques (Montréal), présente en collaboration avec le centre de diffusion d'art multidisciplinaire Dare-Dare, « 4x 5 à 7 – Présentation de prototypes ». Huit artistes explorent la relation homme/machine au sein d’environnements médiatiques.

États et intervalles de François Quévillon
Perversely Interactive System de Lynn Hugues et Simon Laroche

Yukiko Shikata : « NewFUNction of Technology »

Auteur : Maxence Alcalde // Date de parution : mars - 2003 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Conférence à L’ENSAD de Paris du 5 mars 2003 organisée par le CirEN (Centre interdisciplinaire de recherches sur l’esthétique du numérique, Université Paris 8 / MSH Paris Nord) et Ari (Atelier de recherches interactives. ENSAD / Université Paris 8).

Yukiko Shikata nous a proposé une intervention en deux parties. La première partie visait à recontextualiser l’environnement politico-social du Japon des dix dernières années — précaution nécessaire pour comprendre les préoccupations des artistes de cette période récente —, puis une seconde partie où elle nous a présenté quelques œuvres paradigmatiques des mouvances actuelles du net art japonais.

contextes de l’e-narratif

Auteur : Luc dall'armellina // Date de parution : février - 2003 // Longueur équivalente en pages : 21
Résumé :

« Les auteurs de "Ceremony" comme de "Postales" proposent un récit à dévoiler et à construire par les intentions d'un lectacteur, dans les deux cas, une narration sonore se trouve comme libérée ("Postales") et révélée ("Ceremony") par une intervention sur le dispositif. Tous deux partagent en commun de proposer simultanément une narration vocale/sonore et un environnement actable : texte ou images de textes, images indicielles ou symboliques, vidéos, animations. » (L. D.)

Œuvres d'art en ligne

Auteur : Cécile Petit // Date de parution : décembre - 2002 // Longueur équivalente en pages : 76
Résumé :

Devant l’extrême diversité des propositions artistiques présentes sur le Web, il convient de se demander quelle serait la manière la plus efficace d’aborder son analyse. Il me paraît impossible de passer outre la classification. Rares sont les analyses allant dans ce sens, et ce pour des raisons évidentes sur lesquelles nous reviendrons plus tard. Généralement, les écrits concernant le Net-art distinguent deux mouvances fondamentales : une tendance dont la problématique se situe au niveau du média lui-même, et une autre, qui se baserait sur une expérimentation plastique du médium.

« Science Fair : Feminist Configurations in Cyberspace »

Auteur : Caroline Loncol Daigneault // Date de parution : mai - 2002 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

« Science Fair : Feminist Configurations in Cyberspace » Un compte rendu de Caroline Loncol Daigneault mettant en relief les travaux de huit artistes dans le cadre d'un projet thématique « art, science et femmes » produit par le Studio XX de Montréal, un organisme dédié aux femmes et aux nouvelles technologies.

Cybercosme 5_2

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 2002 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Regard (Xavier Cahen) - 010101 : Art in Technological Times (SFMoMa) - Forty Flowers (Katinka Matson) - Edge - Matière + Mémoire (Mobilegaze) - Le projet ADaM (Timothée Rolin) - World-Information.org - Arts Catalyst.

Cybercosme 2_2

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 2002 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

La Collection Roland des films et vidéos d'art + le Festival International des Films sur l'Art de Montréal (FIFA)
Motomichi Nakamura, un juvénile incontournable, maître ès Flash.

Actions Réseaux Numériques Gestion des Stocks

Auteur : Bertrand Gauguet // Date de parution : décembre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

«La logique de Gestion des Stocks reposait sur une procédure d'identification collective et partagée, par téléprésence, d'un stock initial d'objets que le public était invité à manipuler par étapes: physiquement d'abord, puis sémantiquement.». Un compte rendu et un entretien de Bertrand Gauguet.

Cybercosme - oeuvres choisies

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Sites et oeuvres d'intérêt : Erational - Unreel Dreams - PLAN LARGE - Capella - Mouchette

Datadynamics

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : octobre - 2001 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Organisée par le Whitney Museum, Datadynamics propose un éventail de projets artistiques exploitant la figure du flux informationnel.

En réseau et hors du commerce

Auteur : Johanne Chagnon // Date de parution : juin - 2001 // Longueur équivalente en pages : 33
Résumé :

Je tiens à préciser que je ne suis pas défavorable au développement technologique; il importe cependant de replacer les choses dans une juste perspective. Ce texte s'attarde à pondérer certaines idées exagérées en se nourrissant de réflexions d'auteurs et de propos d'artistes rencontrés à cet effet. En contrepartie à cette critique, je m'attarderai au contenu de quelques œuvres numériques présentées sur le web. (J. C.)

PROMO 4.0. Une plate-forme pour les jeunes créateurs

Auteur : Marine van Hoof // Date de parution : mai - 2001 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Pour la première fois à Montréal, 100 finissants des quatre grandes universités montréalaises s'exposent. Rencontre de l'art, des technologies et de différents départements universitaires afin de promouvoir la jeune création. «A quel point cette machine ou plutôt ce réseau devenait-il humain? Cette première question qui venait spontanément à l'esprit correspondait à l'objectif de l'installation : proposer une "critique de la relation être humain-machine". La plupart des étudiants interrogés affirmaient qu'à travers ce "cyborg", ils traduisaient la façon dont les machines avaient envahi notre environnement. Il est clair que l'oeuvre nous entraîne au-delà de l'objet "multimédia interactif", un produit dans lequel toutes les avenues que l'on peut explorer ont déjà été programmées par les créateurs. Il s'agissait en fait pour les étudiants d'aborder le niveau de l'intelligence artificielle, en prenant pour modèle le réseau neuronal.»

Log-esthesis

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mars - 2001 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Les artistes oeuvrant dans l’infosphère logicielle occupent une place particulière sur le scène Web. Ils se distinguent des cyberartistes parce que les œuvres produites sont souvent des performances logicielles et non des sublimations de l’interactivité humaine en réseau. Quelques exemples.

Nouvelles du Net

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mars - 2001 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Suggestions de sites voués à l'humain.

Compte rendu d'ISEA 2000

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : février - 2001 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

C’est à Paris, en décembre 2000, que se tenait le dixième Symposium annuel sur les arts électroniques organisé par l’Inter Société des Arts Électroniques (ISEA) et Art3000. Sur le thème de la RÉVÉLATION, cet événement annuel couvrait le large spectre des différents enjeux et médias entourant la production artistique liée aux nouvelles technologies dont les récents développements technologiques, le rôle des institutions dans la sphère des nouveaux médias, leur intégration dans diverses disciplines telles la danse et la performance, etc. Je souligne ici certains moments forts et donne quelques aperçus des thèmes majeurs et des problématiques abordés lors d’ISEA 2000.

Langage(s) du Net

Auteur : Louis-José Lestocart // Date de parution : janvier - 2001 // Longueur équivalente en pages : 8
Résumé :

«L'art considéré ici sera donc, avant tout, méthode et langage - «actes de langage» (speech acts) selon John Austin et John Searle, philosophes analytiques du langage, pères de la linguistique performative : «Quand dire c'est faire». [...] Avatar d'avatar ou avatar retourné (dans l'art contemporain, on retourne le tableau en installation), bâti à la fois sur le langage ésotérico-informatique (intralinguistique) et le langage performatif inhérent à l'art du Net». Les oeuvres des artistes Mouchette, Olga Kisseleva, Mark Amerika et Annie Abrahams sont étudiées dans cet article.

Un entretien avec Alex Galloway (prise deux)

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : décembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

L'entretien porte sur les oeuvres de première génération sur le Web et sur les spécificités de cet art selon les vues d'Alex Galloway (Rhizome.org) et les réflexions sous forme de questions de Richard Barbeau.

Grégory Chatonsky, artiste des nouveaux médias

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : novembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Grégory Chatonsky est un jeune artiste français présent à la Biennale de Montréal 2000, en duo avec Reynald Drouhin. «Il y a quelque chose d'étrange à travailler à plusieurs sur un projet. Mais comme Deleuze et Guattari l'exprimaient, seul on est déjà plusieurs, alors à deux on est une multitude, on entre dans un phénomène de complexification... C'est important d'être une multitude ou une meute sur un travail interactif, de perdre un peu son identité et sa propriété pour pouvoir donner ensuite à des anonymes ce qui a été créé.» (G. C.).

Igor Stromajer, artiste des communications intimes

Auteur : Josephine Bosma // Date de parution : novembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Igor Stromajer, aussi participant à la Biennale de Montréal 2000, s'entretient avec Josephine Bosma sur ses nouvelles explorations de la communication artistique, dont un projet Web pour le site Rhizome dans lequel il n'y a aucun hyperlien. À découvrir.

Le Web du Dia Art Center

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : octobre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

L'exploration de la série des treize (13) projets Web commissionnés par le Dia Art Center, de 1995 à aujourd'hui, nous donne une occasion unique de porter un regard historique sur l'évolution de l'art contemporain dans sa relation au Web.

The Dia Art Center' series of net.art projects

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : octobre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Purviewing the Dia Center for the Arts' series of commissioned net.art projects (dating from 1995 to present) offers a unique opportunity to survey a meta-history of net.art. The projects featured on the Dia Web site range in artistic disciplines and feature collaborations with artists within the fields of dance, music, photography, painting, and collage while also presenting works exploring the limits of technical and philosophical sophistication.

Le «Tate Bâtard»

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Le gigantesque Tate Modern près de la Tamise fait des vagues sur Internet avec l'oeuvre Web de Graham Harwood du groupe Mongrel (Royaume-Uni). L'artiste a, sur invitation, reconstruit la sale histoire du Tate en pastichant le site actuel (2000). Hideux.

Naviguer au coeur de la poésie numérique

Auteur : Andrée Duchaine // Date de parution : septembre - 2000 // Longueur équivalente en pages : 5
Résumé :

Andrée Duchaine propose une analyse de Zone, une oeuvre interactive de Françoise Lavoie-Pilote (Québec, Canada). La notion de programme narratif fait partie du développement des oeuvres à structure complexe, l'auteure nous en fait comprendre les articulations et les expérimentations possibles.

Les spécificités de l'art en ligne: l'exemple de Mouchette

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : juin - 2000 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

L'analyse de l'oeuvre ***MaChair&MonSang*** réalisée par Mouchette est le prétexte permettant de nous confronter aux spécificités techniques, formelles et sémantiques de cette nouvelle forme d'art diffusée en ligne. Qu'est-ce que l'artweb, qu'est-ce qu'il n'est pas? On cherche en fait à justifier une approche critique permettant de juger de l'intérêt d'une production propre aux interfaces développées par une technologie de communication interactive.

Les facettes de l'archétype du gribouillis dans le cyberart

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 2000 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Commentaires sur les oeuvres de Sawad Brooks, Jodi (Joan Heemskerk et Dirk Paesmans), Mark Napier, Ricardo Iglesias, Absurd.org, Frans Verschoor, Kristoffer Zegers et Anne-Marie Itterich, 0100101110101101.ORG et plagiarist.org.

Le Web, l'art et le milieu : cinq propos divergents (en réponse à Johanne Chagnon)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 2000 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

L'intrication des univers constituant le domaine des arts impose une pensée esthétique divergente. Un état des lieux ou les lieux disparates de l'état des beaux-arts. Aussi, une présentation de l'oeuvre du trio Frank, Cohen, Ippolito: Three Degrees of Separation.

La Biennale du Whitney 2000 : la rencontre de deux réseaux

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : avril - 2000 // Longueur équivalente en pages : 10
Résumé :

Pour la première fois de son histoire, la Biennale du Whitney intègre à sélection une série d'oeuvres en ligne. En plus de commenter les oeuvres Web présentées, nous soulignons les enjeux que soulève la rencontre de deux pratiques fort différentes, celle de l'art sur le Web et celle propre aux réseaux des musées. Dans cette optique, on retiendra surtout l'intervention du collectif d'activistes (r)TMark qui a, pour l'occasion, détourné l'adresse de leur propre site vers un contenu très ouvert!

La plasticité du corps humain informatisé: rencontre entre le biologique et la technique

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : mars - 2000 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Avec les oeuvres d'Éric Raymond, d'Udi Aloni, de Stelarc et de Lisa Hutton est mise en scène la question du corps et de l'esprit pénétrés par l'informatique. La rencontre du vivant et de la technologie engendre ou engendrera de nouveaux êtres, de nouvelles vies mêlant l'organique et le synthétique. Qu'est-ce donc qu'un cyborg? Où se situent les frontières entre l'humain et le virtuel?

Le cyberart : Expérience et création

Auteur : Roxane Bernier // Date de parution : mars - 2000 // Longueur équivalente en pages : 11
Résumé :

Le XXIe siècle sera caractérisé par une rupture des standards artistiques entraînée par l'avènement des nouvelles technologies. Installations interactives, réalité virtuelle, télévirtualité, arts en réseau - ce n'est plus la matière qui engendre la richesse de l'oeuvre, mais l'imaginaire du spectateur. Grâce à ces capacités de manipulation, de simulation et de communication, l'art cybernétique transforme nos systèmes de représentation de l'univers.

The Advice Bunny interroge Laiwan

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : mars - 2000 // Longueur équivalente en pages : 7
Résumé :

Un entretien de Valérie Lamontagne (The Advice Bunny) avec Laiwan. Laiwan est une artiste des arts multimédiatiques et une auteure vivant à Vancouver. L'oeuvre Web intitulée Machinate était récemment présentée dans le cadre du troisième événement Maid in cyberspace Web Festival organisé pas le Studio XX (Montréal).

The Advice Bunny interviews Laiwan

Auteur : Valérie Lamontagne // Date de parution : mars - 2000 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Laiwan is a multimedia artist and writer living in Vancouver. Her Web site Machinate was recently featured and at the third Maid in Cyberspace Web Festival organized by Studio XX.

Les enfants terribles du cyberart

Auteur : Kathleen Goggin // Date de parution : février - 2000 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

...en ouvrant toute grande la porte au flux informationnel on donne inévitablement la chance aux bousilleurs de systèmes informatiques d'y trouver refuge.

Présentation du cédérom Liquidation, un photoroman nouveau genre

Auteur : Pierre Robert, Eva Quintas et Michel Lefebvre // Date de parution : novembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Liquidation est un projet de photoroman interactif jouant habilement, entre autres, avec la durée de la consultation. Texte de présentation par Pierre Robert et «Prologue» au cédérom par Eva Quintas et Michel Lefebvre.

Rendez-vous sur les bancs publics et La Paresse : Culture tribale ou civilisée?

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : octobre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

Deux réalisations multimédias, l'une conçue par Monique Savoie et Luc Courchesne et l'autre par François Girard, récemment présentées à Montréal, analysées et comparées du point de vue de l'interactivité et des effets qu'elles produisent sur le spectateur.

Notes sur quelques interfaces sonores

Auteur : Kathleen Goggin // Date de parution : octobre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

De l'écoute passive à l'écoute active, notes sur trois créations élaborées à partir d'interfaces sonores et interactives. On y aborde les performances musicales de l'artiste-compositeur japonais Atau Tanaka, le projet Sonic Interface du Japonais Akitsugu Maebayashi, présenté dans le cadre de la 4e Manifestation Internationale Vidéo et Art électronique, ainsi que l'oeuvre Son en vrac, une installation sonore de l'artiste montréalais Jean-Pierre Gauthier.

Referencias de Ricardo Iglesias

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : octobre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Archée accueille une première oeuvre sur son serveur, Références de Ricardo Iglesias. Initialement inspiré du livre de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours, ce projet sollicitait la participation d'autant de serveurs hôtes pour héberger autant de répliques de cette oeuvre labyrinthique dédiée au Web.

Les Prix Ars Electronica  1999: le choix des oeuvres et la méthode

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : septembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 9
Résumé :

Le Festival Ars Electronica 1999 divulguait en juin dernier ses prix de distinction dont les Nicas d'or et les mentions honorables accordées aux participants du festival qui se tient à Linz, en Autriche, du 4 septembre au 9 septembre 1999. Nous nous penchons ici sur la catégorie «net» (intégrée en 1995) et, surtout, à la polémique soulevée par les choix du jury. Une sélection qui pose effectivement certains problèmes en ce qui a trait aux critères, à la vision esthétique et au processus de sélection.

Bodymaps: artifacts of touch de Thecla Shiphorst

Auteur : Isabelle Hayeur et Éric Raymond // Date de parution : septembre - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Bodymaps: artifacts of touch appartient au registre encore très restreint d'oeuvres interactives significatives où l'expérience du spectateur est tributaire d'une immersion concrète dans un environnement à très forte charge poétique. Compte rendu d'une exposition interactive.

Bouquet iconoclaste

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juin - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Quatre façons d'inoculer la veine iconoclaste de la complicité satirique. Ben, Carol Dallaire, l'Association pour la propriété intellectuelle de l'être sur lui-même et Bastiaanssen International Rescue H.Q.

Arrangements de David Bartel

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : mai - 1999 // Longueur équivalente en pages : 6
Résumé :

« L'utilisateur conçoit ainsi ses propres « arrangements » sonores (composition d'une pièce musicale), chromatiques (composition d'une image graphique) ou textuelles (composition typographique) ». Réflexions sur la synesthésie et le multimédia.

Sometimes de Thomas Payne

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 1999 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Le professeur Payne se laisse prendre au jeu de la numérisation et de l'interactivité lors d'une recherche dont l'objectif premier consistait simplement à trouver de nouveaux moyens de présenter des oeuvres photographiques. Clics et matt. Inédit.

Birdcalls de Louise Lawler

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : avril - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Dans une interface très simple, combinant textes et sons, on parcourt des listes de noms d'artistes contemporains reconnus, des noms prononcés railleusement à la manière de chants d'oiseaux exotiques. Name dropping.

äda'web

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mars - 1999 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

äda'web, né au mois de février 1994, publie son premier projet en ligne en mai 1995. Dans une perspective Web, cette date correspond étonnamment à l'âge des pionniers. Benjamin Weil et John Borthwick en sont les fondateurs.

Vuk Cosic, la Slovénie et le HTML

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : février - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Les oeuvres de Cosic possèdent une qualité critique dominante que ce soit à travers le regard cynique du pastiche ou le regard amusé sur les stéréotypes de l'histoire de l'art. Internet permet, dans ce cas, un renouvellement du discours critique entre l'art et la société. Invasion codée.

Après avoir compris le gribouillis II (Mark Napier et Antoine Schmitt)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1999 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Mark Napier et Antoine Schmitt.

Après avoir compris le gribouillis III (Jodi et Sawad Brooks)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1999 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

Jodi et Sawad Brooks.

Lapsus and Erasures de Sawad Brooks

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1999 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Né à Bogota (Colombie, 1964), Sawad Brooks a fait ses études au Massachussets Institute of Technology (MIT) Media Laboratory. Les préoccupations de ce designer et programmeur d'interface tournent autour de la théorie littéraire, de la computation et de l'art.

« Paradise » de Force Entertainment

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1999 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Une cité imaginaire virtuellement lovée dans un monde concret, diversifié et contradictoire (notre monde?), dans laquelle il n'y a aucune restriction quant au contenu, une totale liberté d'intervention.

Après avoir compris le gribouillis I

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1999 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Un mouvement gribouillis que d'autres appellent flou, interactivité, chaos, turbulence, brouillage, interréseau, démocratie de la communication, Web, ludisme, etc., existe. Les principaux noms.

Agree to Disagree Online

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : décembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Réalisée en 1996, l'oeuvre présente une conversation, ou plutôt un débat d'opinions entre trois participants symbolisés et identifiés par leurs initiales dont la disposition forme un triangle.

Fidget : l'avenir du temps

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : novembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Sait-on à quel point la temporalité détermine notre façon d'organiser et de se représenter le monde? On structure les faits, réels ou fictifs, en les liant par la causalité; on se crée des récits qui forment des chaînes temporelles, des bouts d'histoires qui ont toujours pour but de convaincre. Et les histoires qui nous emportent le plus ne sont jamais les plus vraies, mais les plus crédibles.

Beyond Interface (Steve Dietz)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 4
Résumé :

«Au delà de l'interface» est un projet d'exposition virtuelle intégrée à la conférence internationale «Museums and the Web : An International Conference» qui avait lieu à Toronto en avril 1998. Instructif.

Un site qui fonctionne bien

Auteur : Richard Barbeau // Date de parution : septembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

On a choisi l'oeuvre du trio Cohen, Frank, Ippolito parce que le jeu de l'action réciproque s'exerce à plusieurs niveaux. D'abord, leur travail est motivé par le désir d'afficher, plutôt que de masquer, les rapports conflictuels qui résultent d'un travail à trois. Ainsi, la collaboration doit d'abord tenir compte des individus, de leurs divergences, de leurs désaccords.

CyberAtlas (Musée Guggenheim)

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : septembre - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Les projets cartographiques de Jon Ippolito et Laura Trippi. Peut-on scanner et aplatir les réseaux du Web?

La dualité du paysage - Isabelle Hayeur

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : juillet - 1998 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

«Tous les paysages sont un homme vu de loin» (Blake cité par Ruiz, 1995). Cela convient parfaitement au travail d'Isabelle Hayeur. Toutefois, on aurait tort d'y voir une rêverie solitaire portée par des effluves romantiques.

Barbeau - Perec

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : mai - 1998 // Longueur équivalente en pages : 3
Résumé :

Le jeu interactif de Richard Barbeau avec les mots de Georges Perec.

« Parcours désordonné »

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : janvier - 1998 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

«L'ère postmoderne nous a demandé jusqu'ici d'être inventifs et d'accepter la complexité comme système en éternelle mutation, avec la sophistication actuelle des modes de connaissance et de langage, que faut-il à l'artiste pour qu'il ait mainmise sur son contenu, le développement de sa pensée et de son imaginaire? Tout comme dans le film La folle histoire de l'espace (Spielberg) il nous faut se munir d'astuce en canette et toujours circuler en ayant «le vent dans la face»» (Sylvie Tourangeau)

Un maître de l'électronique - Eduardo Kac

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : décembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Plusieurs artistes ont rapidement compris l'importance croissante du phénomène des communications sur la vie humaine contemporaine. Non seulement posent-t-ils un regard critique mais ils développent de nouvelles façons de produire des contacts signifiants à l'aide, entre autres, des nouvelles technologies.

Fun with Fluids

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : novembre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Lloyd Sharp a un talent pour les pixels hors du commun.

Alpha Bêta

Auteur : Pierre Robert // Date de parution : octobre - 1997 // Longueur équivalente en pages : 1
Résumé :

Alpha Bêta (site de Richard Barbeau) est le nom générique d'une présence créative proposant différents contenus dans lesquels le jeu et la lettre occupent une part importante. L'interactivité est au rendez-vous.

Pat Badani, make-A-move, Installation Vitrine_TOPO

Auteur : Paule Mackrous // Date de parution : juillet - // Longueur équivalente en pages : 2
Résumé :

Du 5 novembre au 5 décembre 2015, l’Agence TOPO présente l’installation interactive make-A-move de Pat Badani, artiste canadienne basée à Chicago. Cette installation est composée de deux écrans encastrés derrière la vitrine d’exposition de l’Agence TOPO, au rez-de-chaussée du Pôle de création et de diffusion de Gaspé, 5445, avenue de Gaspé, à Montréal.

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).