archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Mai 2013

 

Entre les concepts de perception, de réception et d’interaction, les réflexions d’Enrico Pitozzi, de Jean-Philippe Gagnon et de Marcin Sobieszczanski  redéfinissent le rôle du corps en tant que sujet actif, élément réceptif et transformateur, au cœur de dispositifs visuels et sonores d’œuvres immersives ou chorégraphiques, dans l’expression, non plus, de la seule corporéité gestuelle, mais aussi des affects mettant ainsi en scène des états de conscience et la cognition elle-même qui deviennent partie prenante des matériaux virtuels et concrets. Cette matérialité empreinte de conscience se retrouve à l’œuvre dans Télofossils, une série de 15 installations, de Gregory Chatonsky, avec qui nous nous sommes entretenus, et dont nous présentons ici un portfolio.

 

Landfill Telofossils pdf

 


 

Fossilisation du futur avec
Gregory Chatonsky

Christine Palmiéri

À travers ses installations qui relèvent d’une technologie de plus en plus sophistiquée, Gregory Chatonsky interroge, depuis plusieurs années déjà, les concepts de mémoire et d’empreinte. Avec Télofossils, dont les commissaires sont Sylvie Parent et Shuling Cheng, il anticipe le futur et imagine ce que les civilisations actuelles, qui tendent vers une dématérialisation, sinon une disparition à force de surproduction, de suraccumulation et de surconsommation, pourraient laisser comme traces. Dans une fiction alliant technologie de pointe (vidéos, bande son, numérisations 3D, dispositif interactif neuro-robotique …) et traditionnelles (sculpture, plaques d’objets techniques fossilisés…), il compose, avec la collaboration de l’artiste-sculpteure Dominique Sirois et du musicien Christophe Charles, une véritable archéologie du futur. Ainsi, dans « une minéralité grise, silencieuse et originaire », l’esthétique de Télofossiles émet une charge émouvante en transportant le visiteur au-delà d’une éventuelle apocalypse. [suite...]

 


 

Texture : Le son matière du corps

Enrico Pitozzi

Le dossier Texture : le son matière du corps naît d’une proposition d’Enrico Pitozzi pour Archée et vise à définir un premier cadre de réflexion autour de la notion esthétique de corpssonore sur la scène chorégraphique contemporaine. Cette notion s’articule sur deux niveaux : le son comme corps, soit la matérialité du son et son implication dans la composition du dispositif audiovisuel de la scène et le corps comme producteur du son, une catégorie qui réunit des pratiques où le corps du performeur engendre le soundscape de la scène. Cette enquête, qui débute avec le texte théorique suivant et introduit les problématiques de l’objet, ouvrira une série de conversations avec des chorégraphes opérant sur la scène actuelle et qui ont centré, à différents niveaux, leur composition sur le son.
Ce dossier est l’occasion de suivre les différentes modalités adoptées pour inscrire le corps sonore et ses manifestations dans la scène actuelle. On y discute le changement de la perception induit sur le performeur et au niveau de l’articulation des logiques de composition scéniques, ce qui nous permettra d’interroger les environnements immersifs non seulement sous l’aspect des conditions matérielles de la composition, mais également sous l’aspect des conditions liées à la réception. [suite...]

 


 

Soleil de Jean-Ambroise Vesac
Corps interactif et vision paysagère

Jean-Philippe Gagnon

Soleil de Jean-Ambroise Vesac, installation immersive exploitant des données biométriques, met en lumière le rapport intime qui lie le monde et la conscience. L’œuvre est un dispositif virtuel interactif, où s’éprouvent vision et affects. Le visiteur qui expérimente l’œuvre est ainsi convoqué à un acte de présence intersubjectif, car s’y trouve amplifié et révélé, devant témoins, le théâtre discret de sa vie intérieure d’une manière inusitée. [suite...]

 


 

L’œuvre d’art à l’époque
de la reproduction informatique
de la réceptivité

Marcin Sobieszczanski

Cet article constitue un détournement créatif de l'argumentation benjaminienne afin de présenter certaines expériences artistiques et recherches scientifiques en tant que situations de l'exercice de l'aura qui serait à l'oeuvre dans le processus de la perception et de la cognition du monde infini par un sujet unique. [suite...]

 

 

Rédactrice : Christine Palmiéri
Webmestre : Alexandre Jimenez

 



PARUTIONS


[informations]


ARCHIVES

Cyberculture
Entretiens
Cyberthéorie
Critiques


NUMÉROS ANTÉRIEURS

Février 2017
Décembre 2016
Novembre 2016
Juillet 2016
Avril 2016
Février 2016
Décembre 2015
Octobre 2015
Juillet 2015
Mai 2015
Mars 2015
Décembre 2014
Septembre 2014
Juin 2014
Avril 2014
Février 2014
Décembre 2013
Octobre 2013
Juillet 2013
Mai 2013
Mars 2013
Décembre 2012
Octobre 2012
Juillet 2012
Mai 2012
Mars 2012
Décembre 2011
Novembre 2011
Septembre 2011
Juillet 2011
Mars 2011
Décembre 2010
Octobre 2010
Juillet 2010
Avril 2010
Février 2010

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram|CIAM, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une douzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).

Facebook  Twitter