archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Referencias de Ricardo Iglesias

Pierre Robert

Archée accueille une première oeuvre sur son serveur, Références de Ricardo Iglesias. Initialement inspiré du livre de Jules Verne Le tour du monde en 80 jours, ce projet sollicitait la participation d'autant de serveurs pour héberger autant de répliques de cette oeuvre dédiée au Web. Plus d'une quarantaine de sites à vocation artistique et de villes correspondantes à travers le monde ont répondu positivement à l'appel de l'artiste espagnol : Salem – Kyoto – Linz – Toulouse – Ottawa – Thessaloniki – Moscow – San Francisco – Bombay – Prague – Maribor – Ciudad Real – Alejandria – Auckland – Montréal - etc.

Nous vous invitions à parcourir les dédales de cette oeuvre dont le profil esthétique rejoint par certains aspects nos commentaires quant à l'effet gribouillis dans l'art Web.

Nous présenterons bientôt une entrevue avec l'artiste qui rendra compte des différentes facettes de ce travail et de cette diffusion en collaboration. Dans le texte suivant, Ricardo Iglesias présente son projet.

Références est une oeuvre dédiée au Web qui conçoit ses objets en systèmes de boucles, de fractales et de labyrinthes et dont l'objectif consiste à faire montre du chaos dans lequel les sociétés modernes sont plongées. En effet, suite aux théories mécanicistes et linéaires du XIXe siècle, nous en arrivons maintenant aux théories du chaos et au développement holistique pour lesquels l'individu n'est plus la simple somme de ses composantes, mais un complexe identitaire unique.
Le site comprend deux niveaux d'action. En un premier temps, l'utilisateur fait face à une série d'éléments clés autonomes, ces éléments du discours interactif sont considérées comme des atomes distincts et indépendants ayant leur propre histoire. Chaque élément atomique, ainsi défini, représente des informations similaires à celles rencontrées dans notre propre monde contemporain : traitement du temps et de l'espace, recherche des éléments physiques fondamentaux, nouvelles hiérarchies, création musicale, nouvelles machines… En un deuxième temps, une structure globale surplombe les différents espaces parcourus par l'utilisateur, celle-ci ajoute alors une signification exclusive à l'ensemble, au tout.

L'utilisateur, à la recherche de réponses, ne cessera de se confronter à ce processus chaotique, allant constamment d'un point à un autre à travers les différents espaces virtuels. La navigation débute immédiatement à la page d'accueil et celle-ci, en outre, n'offre aucune structure navigationnelle compréhensible, l'utilisateur développe donc son propre parcours dès le départ. La majorité des éléments rencontrés sont présents ou déjà repérables sur la page d'accueil. De plus, chaque utilisateur cheminera diversement puisque le programme est aléatoire, impossible dès lors de déterminer à quel endroit cela commence et où cela finira : le centre du labyrinthe ouvre une porte vers un autre plan qui, plus souvent qu'autrement, est aussi chaotique que le précédent. (Ndlr. Traduction autorisée du texte de Ricardo Iglesias présenté à l'adresse suivante : http://www.mecad.org/net_condition/)

Ricardo Iglesias

Ricardo Iglesias a obtenu un diplôme dans le cadre d'études philosophiques à l'Université Autonome de Madrid et poursuit des études en création digitale. Il est aussi co-fondateur du group interdisciplinaire Proyecto ß dont les productions comportent des cédéroms et des installations. Il enseigne la réalisation de cédéroms et de pages Web dans divers centres. Il se spécialise actuellement dans les arts médiatiques à l'institut MECAD.

Références est une production du Media Center of Art and Design (MECAD): MECAD a été fondé en septembre 1998 et est situé à Sabadell dans la région de Barcelone. Le centre se consacre à la recherche, la production et le soutien dans les sphères de l'infographie, de l'audiovisuel, de la télématique et de l'hypermédia.

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Pierre Robert - 01/1999 Après avoir compris le gribouillis I

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).