archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Sculptures

Pierre Robert

Deux sites relatifs à la sculpture : les 1,200 ans de la sculpture italienne et l'International Sculpture Center (ISC)

L'Italie, le marbre et la sensualité

Cascella Andrea (Pescara 1920 - Milano 1990)

Un' ora del passato. Description: Marbre, 29 cm, 1964. New York, Collection privée

La sculpture italienne (www.thais.it est un site orienté vers le tourisme) étalée sur 1,200 ans, ce n'est pas rien. Le tout nous est présenté par des reproductions photographiques en noir et blanc où dominent de voluptueux clairs-obscurs, souvent empreints de sensualité et de nocturnes soupirs. Le mimétisme est à l'honneur. Cependant, les sculptures de facture classique n'évincent pas complètement les oeuvres plus modernes comme en fait foi la reproduction ci-haut. En fait, le site propose cinq périodes liées à l'histoire de l'art.

- Periodo Altomedioevale e romanico

- Periodo gotico

- Periodo rinascimentale

- Periodo barocco

- Periodo moderno

Je vous présente ces titres dans la langue italienne mais le site est bilingue, anglais-italien. Il est possible de répertorier les oeuvres (la quantité ne fait pas défaut) non seulement par périodes mais aussi par auteurs et par lieux.

L'architecture (sur 40 siècles) occupe une section distincte et on y retrouve spécifiquement  les architectures égyptienne, grecque et islamique. Elles sont répertoriées par lieux, par types de bâtiments et par périodes.

S'ajoute à cela, en guise de prime de plaisir, une section entomologique sur les papillons et les insectes ainsi qu'une section sur les plantes de l'amour et les herbes aromatiques. Des belles estampes et-ou des dessins illustrent ces deux sections (comme on peut les voir sur certains calendriers thématiques dans le commerce).

Finalement, une dernière section se consacre à la céramique populaire de Venise au 19e siècle.

Du plaisir en vue.

 

Le congrès de l'ISC

Le congrès de l'International Sculpture Center a pour thème la sculpture en tant qu'expérience publique. Un très gros événement puisqu'on y attend plus de 2,000 personnes (sculpteurs et passionnés). Les aspects sociaux, pratiques, critiques et philosophiques seront abordés durant ces trois jours à Chicago du 20 au 23 mai 1998.

Eduardo Chillida, un sculpteur basque, est le septième récipiendaire du prix international pour l'ensemble de son oeuvre, consacré par l'International Sculpture Center. L'artiste recevra ces honneurs lors du congrès. Une entrevue avec l'artiste peut être lue en ligne, sur le site du congrès, grâce à l'étroite participation de la revue Sculpture. Le texte est accompagné de plusieurs images d'oeuvres publiques réalisées entre 1977 et 1990.

Eduardo Chillida

"The Eulogy to the Horizon", 1990. Reinforced concrete, 32.8 ft. high.

La section Portfolio propose une sélection comprenant de nombreux sculpteurs contemporains. Elle est divisée en trois répertoires, soit les figuratifs d'une part, les sculptures abstraites et conceptuelles d'autre part ainsi qu'une liste de galeries spécialisées. Plusieurs oeuvres sont présentées pour chacun de ces artistes, un curriculum suit.

Bruce Beasley

"Breakout", 1991, Cast Bronze, 28" h. x 44" w., ed. 9. Collection: San Francisco Museum of Modern Art

Une autre section fort intéressante que l'on retrouve sous Exibitions-Sculptures Parks, il s'agit d'une liste de sites Web présentant des parcs de sculptures à travers le monde. Vous en aurez pour des heures à vous ballader dans ces lieux oxygénés par l'imagination d'artistes de tous horizons. Une véritable spectacle à ciel ouvert.

Le site recèle d'autres ressources sur la sculpture dans le Web, les grands noms comme Michel-Ange, Camille Claudel, Donatello, etc.

Comme vous pouvez le constatez le contenu est riche et très rafraîchissant en ces jeunes heures printanières (côté Québec).

Profitez-en pleinement! Un incontournable pour les amants du 3D en plein air.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).