archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


PRÉSENTATION

Philippe Boissonnet et Jocelyn Fiset

Comment l’acte artistique peut-il encourager des micro-interventions, de groupe ou individuelles, qui pourront influencer à long terme de grands enjeux sociétaux et le futur de notre planète ?
En établissant notre réseau d’artistes, de centres d’art et de chercheurs (Groupe URAV/UQTR, GRAVE, CRANE Lab, Aelab), nous avons donc choisi de mettre en évidence une logique de mises en relations et de multidimensionalité, espérant ainsi pouvoir interconnecter des domaines du savoir aussi diversifiés que l’écologie, la philosophie, l’art, le technologique, le social, le politique et même le mental. Dans un article de février 20141, Jean-Philippe Cazier rappelle bien ces liens existant entre la réalité numérique vécue au quotidien et la pensée écosophique de Guattari :

« … ce qui caractérise l’époque contemporaine est, d’une part, que les situations actuelles, autant écologiques que politiques, économiques, institutionnelles, psychiques, subjectives, technologiques, etc., sont connectées entre elles, chacune impliquant les autres et réagissant sur les autres ; d’autre part, que ces situations incluent des conditions, des effets et problèmes ayant des implications qui résonnent immédiatement à l’échelle de la planète ».

Ce projet réflexif et artistique s’est ainsi constitué à partir de 4 pôles d’intervenants, dont 3 au Québec et 1 en France, et a fait le pari d’une complémentarité du réel et du virtuel, de l’humain et des technologies, pour participer au développement d’un imaginaire collectif, celui d’une planète humainement habitable par une conscience sociale décente. En particulier, en se donnant les objectifs suivants :

Ouvrir, stimuler, explorer l’art actuel par des échanges de compétences interdisciplinaires.
Questionner, puis résister au défi éthique que pose actuellement notre société de surconsommation.
Répondre par un art d’attitude collaborative encourageant la production peer to peer.
Accompagner l’extension accrue de l’usage des réseaux numériques dans la société par une exploration critique de productions d’art qui seraient à la fois orientées ‘objet’ et ‘arts numériques’.

Notes

1 Médiapart, 24 février 2014, consulté en ligne http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/210214/felix-guattari-quest-ce-que-lecosophie

 

 


 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).