archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


La résistance de la foi.
À propos du travail de Mariza Rosales Argonza

La démarche artistique de Mariza Rosales ne peut pas être insérée dans un discours complètement féministe. Elle va au-delà de la légitimation du genre à partir de la différence. Certes, elle utilise des éléments liés à la vie quotidienne, en particulier ceux qui sont liés directement au sexe féminin, mais son principal intérêt est de remettre en question ces rôles à partir d'une production authentique sans aucune construction qui mettrait l'accent sur un sentiment d'infériorité.
 
Rosales nous offre ses mémoires. Mais le caractère autoréférentiel n'implique pas les anecdotes de l’artiste en tant qu'individu ; son oeuvre acquiert un caractère universel, précisément parce que les expériences de l'artiste en tant que sujet sont également les expériences de très nombreuses personnes.

Du point de vue technique, le processus en lui-même devient la métaphore utilisée dans le message. Les photographies en noir et blanc, ainsi que la condition des femmes, sont travaillées par des manipulations de surface avec l'incorporation d’objets, de peintures et de rayures. Une fois construites, ces images sont numérisées et imprimées dans des formats définitifs. Chacun des éléments, impliqués dans la  construction du travail, renvoie à un territoire spécifique à la tradition.

L'ensemble du processus de création est conçu pour générer une image scénographique. Chaque pièce témoigne de cet intérêt pour la scène en la présentant dans un décor spécifique  ; elle souligne des traits de la figure humaine, ainsi que de multiples éléments pour construire une ambiance.

À travers ses oeuvres, l'artiste exprime sa volonté de réorganiser la vie. Ainsi, son travail agit en vue d'atteindre un équilibre face aux possibles lacunes de l'existence humaine. L'ensemble est un témoignage de l'identité, l’œuvre nous parle ainsi de la résistance de la foi et/ou de la foi dans la résistance en tant que composantes intrinsèques d'une culture.
 
Extrait du texte en espagnol de Zurisaday Viera Muñoz publié dans Noticias de Arteamerica

Traduction Mariza Rosales Argonza

 

Mariza Rosales Argonza
Chercheuse, commissaire indépendante et artiste visuelle diplômée de l'Université Autonome du Mexique (UNAM), elle détient une maîtrise en histoire de l’art et un doctorat en art moderne et contemporain du Centro de Cultura Casa Lamm à Mexico. Son stage postdoctoral à l’UQAM porte sur les artistes d’origine latino-américaine travaillant au Québec. Comme artiste Mariza Rosales a participé à plusieurs expositions au Mexique, au Canada, à Cuba, en France, en Espagne et en Italie. Depuis 1997, elle travaille en tant que professeure universitaire au Mexique et conférencière à l'étranger. Elle est membre du groupe de recherche Média et vie urbaine à Montréal/Media and Urban Life in Montreal. Actuellement, elle travaille à la coordination du Centre Interuniversitaire d'Études sur les Lettres, les Arts et les Traditions (CÉLAT) à l’UQAM.

 

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).