archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Immémorial, Rew’, de Pascale Weber
Quand le film de la mémoire devient environnement

Jean Delsaux

Immémorial, Rew’, simulation de installation de Pascale Weber

Dans le cadre de son Festival « les Musiques », Le GMEM, Studio National de Création Musicale à Marseille, présente au mois de mai 2012 une installation de Pascale Weber : « Immémorial, Rew' ».

Ce travail, en partie réalisé lors d’une résidence de création dans les studios du GMEM, propose au spectateur, qui est placé au centre d’un univers sonore et visuel spatialisé, une interactivité subtile qui lui permettra d’influer sur le cours des images et des sons structurés par l’artiste.
Pascale Weber a élaboré cette œuvre en collaborant avec un compositeur pour l’élaboration des sons, un ingénieur pour leur spatialisation, un électronicien et un développeur multimédia pour le dispositif interactif. Elle a conçu le dispositif scénique, et surtout inventé des méthodes pour permettre le dialogue avec chaque spécialiste, interfaçant son projet d’artiste avec les réalités et les langages des disciplines qui étaient les leurs.


Mémoire, Autoportrait 

Séparer, assembler 

Collaborations, dialogues étrangers 

Élaboration, composition, organisation 

Composition sonore 

L’émotion, la raison 

 

NOTE(S)

1 Les textes en italique sont des extraits d’un entretien récent avec Pascale Weber.

2 Professeur honoraire au Collège de France où il a dirigé le Laboratoire de Physiologie de la Perception et de l’Action.

3 Professeure à l’Université Paris Descartes, membre de l’Institut Universitaire de France, ses travaux portent  sur la mémoire autobiographique.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Jean Delsaux
Artiste, Maître de Conférences, dirige le LEEE (Laboratoire d’Esthétique et d’Expérimentations de l’Espace) Université de Clermont1.
Axes de recherche: la vision, l’action, la perception de l’espace. Il travaille à la mise en relation des domaines suivants: Création artistique, vision des machines (J. Delsaux travaille en relation avec l’Institut Pascal, équipe de vision industrielle et de robotique), avec des neurocogniticiens, le Centre de Réalité Virtuelle de Marseille, CNRS. Ces recherches transdisciplinaires s’intéressent à la définition de modes de représentations pertinents à l’heure des technologies numériques immersives. Elles postulent que la ville contemporaine est en elle-même un environnement immersif. Jean Delsaux est l’auteur d'œuvres multimédia et d’interventions dans l’espace urbain, ses recherches théoriques s’appuient principalement sur ses expérimentations artistiques et les enrichissent en retour.

Pascale Weber
Artiste multimédia, elle conçoit des environnements qui retranscrivent des expériences physiques et sensibles de l’espace. Le corps mis à l’épreuve... Pascale weber souligne les rapports entre expériences/lieu/territoire/mémoire. La porosité des espaces parcourus. Travaillant avec des scientifiques et des cogniticiens, elle interroge le fonctionnement de notre imaginaire et de notre mémoire. Elle recourt à la programmation pour saisir l’incidence de la technologie sur la structuration de notre imaginaire : patch, répertoires de données, aléatoire, temps réel, flux des images, diffusion et archives technologiques. Pascale weber est Maître de Conferences à l’Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).