archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


« Enthousiasme »
Projet STILLs

Oksana Shatalova

Photo : Alla Kivachitskaya , Kirghizstan
Enthousiasme

Sur le territoire post-soviétique, le background sacral de la notion d’enthousiasme – une des plus importantes notions au sein de la doctrine communiste messianique – continue de prouver sa présence et sa vitalité. Malgré la présumée faillite de la doctrine, enthousiasme a conservé ses connotations positives du point de vue axiologique et son pouvoir d’attraction du point de vue éthique, en se transformant ainsi, en quelque sorte, en idéologème « inconsciente »… Le projet STILLS dont le corpus est constitué par les œuvres de plus d’une centaine photographes de l’Asie centrale post-soviétique, est consacré à l’autoréflexion des porteurs de l’enthousiasme (post)soviétique. Nous en examinons ainsi les interprétations visuelles et verbales proposées à ce sujet.


Les aïeux 

Les pères 

Les contemporains 

Symbole de la foi et de l’incroyance 

 

NOTE(S)

1 Podvijnitchestvo est une notion importante dans le glossaire de l’intelligentsia russe sous laquelle on sous-entend des actes permanents d’abnégation totale au nom d’un objectif socialement important.

Traduit du russe par B.Chukhovich

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Critique d'art, vidéaste, artiste, commissaire indépendante, auteure de plusieurs textes sur l'art contemporain d'Asie centrale, Oksana Shatalova: vit et travaille à la ville de Roudniy, région de Koustanay, Kazakhstan. En tant qu'artiste, elle a participé à de nombreuses expositions d'art contemporain en Asie, en Amérique du Nord, en Russie et en Europe (notamment à la Biennale de Venise 2009). Bénéficiaire de nombreux programmes de subventions, elle demeure parmi les acteurs les plus actifs de la scène de l’art contemporain d'Asie centrale depuis 2005. Au cours des années 2009-2010, elle dirige, en tant que co-conservateur (en collaboration avec Boris Chukhovich), le projet STILLS.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).