archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


e-confucius

Hervé Fischer

Confucius

Mes trois philosophes préférés sont Confucius pour l’éthique, Spinoza pour le matérialisme et Nietzsche pour la démystification de la pensée. On admettra donc que ce n’est pas pour les vertus d’innovation, ni de divergence que je chéris Confucius. J’admire plutôt la sagesse avec laquelle il osa, dans une période de trouble de la Chine, il y a plus de 2500 ans, réclamer l’instauration du respect de l’autre, comme principe d’organisation sociale. Penseur encore plus ancien que Socrate 1, il a d’ailleurs eu de son vivant autant de difficultés avec les pouvoirs en place.

De quel droit lui attribuer un préfixe en e- pour électronique aujourd’hui? Parce que sa philosophie morale reposait sur l’importance du respect des liens entre les personnes et entre toutes choses. Cette morale confucéenne fonde en fait une logique des liens qui constituent des ensembles interdépendants de personnes, d’objets ou d’idées. Confucius ne développa pas une pensée linéaire, comme le fit Socrate, qui devient inévitablement binaire et simpliste. Il opta plutôt pour les configurations, qui préfigurent la complexité et la richesse féconde de ce que j’ai appelé la pensée en arabesque. Tout idéogramme chinois est une configuration de liens qui créent un récit, un sens ou l’évocation d’une idée en agrégeant les signes visuels de plusieurs constituants, par exemple un poisson, un bateau et un homme pour désigner un pêcheur. C’est toujours ainsi, par configurations d’images que nous pensons. La langue chinoise et le confucianisme sont fondamentalement liés, et ce mode de pensée redevient important aujourd’hui au cœur même de la science, dans ses explorations et ses audaces postrationalistes, non linéaires.

La nature et les sociétés sont des hypertextes 

Le respect des rituels  

e-planète 

 

NOTE(S)

1 Confucius a vécu de 551 à 479 et Socrate de 470 à 399 avant J.-C.

2 Le bonheur selon Confucius (2006) de Yu Dan a été vendu à plus de dix millions d'exemplaires en Chine. Traduit en français chez Belfond et en anglais chez Macmillan Ltd, en 2009

3 Hervé Fischer, Hyperplanète, de la pensée linéaire à la pensée en arabesque, vlb, 2003.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Artiste-philosophe, il a réalisé de nombreuses expositions à travers le monde (Biennale Venise,1976, Biennale de Sao Paulo, 1981, Documenta 7 de Kassel, 1982, etc, plus récemment, MNBA de Neuquen (Argentine, 2009) et Biennale de La Havane, 2009).

Il est co-fondateur et co-président (1985), de La Cité des arts et des nouvelles technologies de Montréal, Créateur du Festival Téléscience, 1990) et du M.I.M. (Marché International du Multimédia, 1993, co-fondateur et président de Science Pour Tous, (regroupement des organismes québécois de culture scientifique et technique) et de la Fédération Internationale des Associations de Multimédia (1997), qui a organisé successivement des Sommets mondiaux internet et multimédia à Montréal, Abu Dhabi, Montreux, Beijing et Shenyang.

Il a été élu titulaire de la chaire Daniel Langlois des technologies numériques et des beaux-arts à l'Université Concordia de Montréal, responsable de la conception d'un Médialab québécois, Hexagram, en consortium entre les universités Concordia et UQÀM (2000-2002). Il est actuellement professeur associé et directeur – fondateur en 2006 de l’Observatoire international du numérique à l’UQÀM.

http://www.hervefischer.net/cv.php

 

SITE(S) CONNEXE(S)

http://oinm.org/blog/labels/liens.html

lien au site du film Confucius 2010
http://kongzi.sina.com.cn/jian/index.html

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).