archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Espace stéréoscopique pour corps sonore, un entretien d’Enrico Pitozzi avec Isabelle Choinière

Enrico Pitozzi

Corps médiatisé et degrés de présence  

Le corps sonore : vers une nouvelle géographie de la perception 

Le paradigme de la transformation : corps collectif et empathie 

 

NOTE(S)

Cet entretien a été publié en Italien dans le magazine « Art’O_rivista di cultura e politica delle arti sceniche » sous le titre Spazio stereoscopico per corpo sonoro, Art’O, n° 28, été 2009, pp. 58-65. Archée a le plaisir d’en diffuser pour son public une version française révisée par Louise Boisclair, critique d’art, membre de l’équipe rédactionnelle d’Archée et doctorante en sémiologie, à l’UQAM, dont le projet porte sur les effets de l’image interactive sur le corps du spectateur.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Enrico Pitozzi
Maître de conférences au Département de Musique et du Spectacle de l’Université de Bologne, en Italie, où il enseigne un cours intitulé « Forme de la scène mutimédiale »; Enrico Pitozzi sera professeur invité en 2010, pour le cours « Corps sonores. Le corps comme présence dans l’installation et sur scène » au doctorat en études et pratiques des arts de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal – UQÀM. Son travail de recherche porte sur les modalités d’intervention des technologies sur la perception du performeur, sur les aspects neurophysiologiques liés à la composition du mouvement ainsi que sur le concept de présence médiatisée sur scène. Sa démarche a été inscrite dans le Presence Research Groups - section Arts/Performance, programme international de recherche sur la présence, dans le cadre du PEACH Project. Il a participé, entre autres, au séminaire interne de la « 37° Biennale del Teatro di Venezia 2005 » dirigée par Romeo Castellucci. Rédacteur du magazine italien Art'O, il a également publié de nombreux textes en Europe, au Japon et au Québec, dont le texte Étendre la peau. Scène, perception, dispositifs technologiques, dans l’ouvrage Ensemble / Ailleurs
; Together / Elsewhere, sous la direction de Louise Poissant et Pierre Tremblay aux Presses de l'Université du Québec, prévu en février 2010. Avec Annalisa Sacchi, il a publié en 2008 Itinera. Trajectoires de la forme. Tragedia Endogonidia, chez Actes Sud. Sa monographie sur la scène contemporaine face aux technologies Corpo, anatomia, percezione. Scena performativa e dispositivi tecnologici, aux éditions Bulzoni est prévue pour février 2010 ainsi que le livre Electroscene, avec le compositeur Roberto Paci Dalò, sur la composition sonore électronique chez l’éditeur italien Cronopio, en mars 2010.

Isabelle Choinière
Fondatrice et directrice de la compagnie Corps Indice à Montréal, au Canada, Isabelle Choinière concentre ses activités sur l’exploration des rapports entre la danse actuelle/performance et la technologie. Ses recherches portent sur la manière dont l’infiltration de la pensée technologique en danse/performance actuelle pourrait avoir des applications dans le développement de nouveaux modèles chorégraphiques. Depuis 1995, ses créations et conférences sont régulièrement présentées dans des festivals internationaux (France, Allemagne, Danemark, Iles Canaries, Espagne, Brésil, Mexique, Chili, Argentine, Canada, Etats-Unis, Angleterre, etc.). Ses chrographies - Le Partage des peaux I (1994), Communion (Le Partage des peaux II) (1995-1996) – La Démence des Anges (2002) – sont étudiées dans de nombreux groupes de recherche et universités à travers le monde. Ses derniers textes ont été publiés entre autres,  en 2008 par l’University of Applied Arts Vienna, en Autriche, en 2009 au Cambridge Scholars Publishing Ltd. (U.K.), au Journal for Transdisciplinary Knowledge Design, en Corée, et en 2010,  dans l’ouvrage POINT OF BEING sous la direction de Derrick de Kerckhove, ex-directeur du McLuhan Program à l’Université de Toronto. En septembre 2008, elle est invitée à participer, en tant que membre associée, par l’université de Séoul en Corée, à la conception et aux événements du Centre Yonsei Imagination-Science-Technologie (Y-IST) de l’Institut d’Art Médiatique, Université Yonsei. Au printemps 2005, Isabelle Choinière amorce un doctorat dans le cadre du Center for Advanced Inquiry in the Integrative Arts (CAiiA) affilié à l’Université Plymouth en Angleterre, sous la codirection de Roy Ascott, directeur fondateur du Planetary Collegium et d’Armando Menicacci du département de danse de l’Université Paris VIII. Depuis 2006, elle développe une nouvelle création nommée Meat Paradoxe axée sur le concept de corps collectif sonore. Menée en collaboration avec la compositrice française Dominique Besson, cette nouvelles création se fonde sur le principe d’une stratégie de déstabilisation sensorielle et perceptuelle, que les technologies provoquent dans leurs relations avec les corps en mouvement. 

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).