archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Particule de réalité ou  chaos des phénomènes

Jean-Philippe Gagnon

Petri Dish from Data Zone, 2003
Copyright Michal Rovner, Courtesy PaceWildenstein Gallery, New York

Artiste multidisciplinaire israélienne établie à New York depuis 1988, Michal Rovner s'est  imposée lors de son passage à la Biennale de Venise de 2003, avec une installation intitulée Against Order  ? Against Disorder, qui, comme son titre l’indique, questionne le problème de la résistance politique et celui de la structure inhérente à l’œuvre artistique. L'artiste ne craint pas de réaliser ses dispositifs et de tourner des documentaires poétiques à l’intérieur des zones de tensions du Moyen-Orient, en effet, Rovner nous a habitué à des œuvres très engagées. En fait preuve cette large banderole, appelée The Real Fence, constituée d’une « chaîne » de silhouettes ombreuses et exposées comme autant d’âmes décédées et observant le conflit, des deux côtés de la bande de Gaza.

Avec les vidéos qu'elle a présentés de mai à septembre dernier au DHC-ART à Montréal, sans être aussi explicite, la créatrice a mis à profit son passé de chorégraphe. Elle a orchestré et filmé en plongée divers déplacements rhizomatiques d’hommes et de femmes et les a projetés sur une panoplie d’objets. Outre que ceux-ci représentent chacun une des plaques tournantes de la culture – religion et cinéma – ces marches, presque réductibles à leur seul mouvement plastique formel, se révèlent être leur dénominateur commun, comme si n’importe quel support aurait pu convenir à leurs expressions poétique pour proliférer hors de toute ligne de force structurante, et de tout plan d’inscription.

Enfin, menaçant la tyrannie de la référentialité du signe, voire de l’individualité, ces danses tendent à évacuer leur iconicité et à se résoudre en un lyrisme abstrait qui s’adresse aux affects et à nos modes de compréhension les plus secrets. Les hommes y sont quasiment réduits, n’ayant ni visage ni particularité, à la noire plasticité du geste et du mouvement. Parce qu’ils entraînent les spectateurs en des territoires physique et mentaux où règnent des significations musiqués (c’est-à-dire ouvertes, sans signifié stable), en cela aussi nous dirons que l’œuvre de Rovner en appelle aux débordements. 

Data Zone 

Stones, In Stone 

Order, More, Culture plate # 7 

 

NOTE(S)

1 On peut supposer que Rovner est plus qu’au fait de ce qui, il n’y a pas si longtemps encore, a bouleversé les sciences exactes, à savoir que l’observateur est toujours quelque part dans l’observé. Nous n’aurions pas tort non plus d’en conclure qu’avec un indéniable ludisme, elle pose les questions de la culture humaine, du lien social, voire des humanités, au-devant des domaines de la connaissance scientifique.

2 Wilhelm Worringer. L’art gothique, Paris : Gallimard, coll. « idées/arts », 1967, p. 32

3 Charles Bally.  Traité de stylistique française, Paris : Klincksieck, 1951, p. 9

4 Friedrich Nietzsche, « Ainsi parlait Zarathoustra », dans Œuvres t.2, Paris : Laffont, 1993, p. 303


Bibliographie

BALLY, Charles. Traité de stylistique française, Paris : Klincksieck, 1951.

NIETZSCHE, Friedrich. « Ainsi parlait Zarathoustra », dans Œuvres t.2, Paris : Laffont, 1993, p. 301-303

WORRINGER, Wilhelm. L’art gothique, Paris : Gallimard, coll. « idées/arts », 1967, p. 27-39.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Jean-Philippe est assistant de recherche pour la Chaire de recherche en esthétique et poétique de l’UQAM. Il a terminé un mémoire de maîtrise en création littéraire, a entamé un doctorat en études littéraires et s'apprête à publier un deuxième ouvrage de poésie aux éditions de l’Hexagone.

 

SITE(S) CONNEXE(S)

DHC/ART Fondation pour l’art contemporain
http://www.dhc-art.org

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Paul Antoine Miquel - 10/2008 La rationalité aux limites et les limites de la rationalité : la question de l’intégrité et de l’existence de l’espèce humaine.*

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).