archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Fluβgeist / Zeitgeist – Chatonsky à l’ère de la connexion aléatoire

Denyse Therrien

Dance with me (2007). Photograpie de Paul Litherland, 2009

Gregory Chatonsky surfe sur l’immédiateté du Net et compose son oeuvre en y pliant les bases de données, les plus actuelles, à sa propre vision du monde. Il s’approprie le flux continuel d’informations les plus diverses – qu’elles soient d’ordre individuel ou collectif – et en combine les données en créant des fictions qui se régénèrent au gré du réseau, à l’image des transactions qui se passent sur le Net. Au printemps 2009, il présentait à la galerie Oboro à Montréal (1), un regroupement de fictions élaborées entre 2002 et 2008, dont les dispositifs sollicitaient de la part du visiteur une présence des plus attentives.

Le Fluβgeist 

Provocation et intimité 

Le multiple et le un 

 

NOTE(S)

1 www.oboro.net

2 Voir le résultat sur http://incident.net/users/gregory/ en cliquant sur le titre de l’œuvre.

3 Risman, David, La foule solitaire, Paris, Arthaud, 1964.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Denyse Therrien est Docteure en sociologie et chercheure au sein de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM dont elle est la coordonnatrice scientifique et administrative. Elle a été journaliste pour Le Clap à Télé-Québec et a dirigé Perforations (revue de technique cinématographique de l’Office national du film du Canada). Elle participe régulièrement à des colloques et à des publications scientifiques, au Canada et à l’étranger. Elle est membre de CORHUM (Association internationale pour l’avancement des études sur le comique, le rire et l’humour). Elle a présenté à New York, dans le cadre de l'exposition Cold Fusion, un film expérimental intitulé Envoûtement.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).