archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


De la mer à la nuit, l'univers intime de Luc Courchesne

Denyse Therrien

Certaines personnes cherchent-elles leur place dans l’univers parce qu’elles se sentent écrasés par leur environnement 1 ? Ce n’est certes pas le cas de Luc Courchesne, inventeur, designer et artiste multimédia, qui embrasse le monde dans son Journal panoscopique, entrepris en 1999, dont il nous livre des morceaux dans une série de vidéos de vingt minutes chacune, qui nous transportent sur des Bords de mer en Amérique, en Europe et en Asie. Au monde diurne des Bords de mer font écho quelques photos de la série Nocturnes. Elles consistent en des impressions au jet d'encre, où seules quelques percées de lumière, sur le bord du dispositif rotatif sur lequel elles sont transposées, empêchent le visiteur de se sentir aspiré au cœur du noir. Alliant l'art et la science, grâce à l’invention du Panoscope 360º, Luc Courchesne perçoit le monde comme s’il avait des yeux tout le tour de la tête et nous le restitue sous une forme poétique méditative. Dans le cadre de cette exposition, en marge d'œuvres très personnelles, il présente une co-création avec la chorégraphe Marie Chouinard.

La ligne courbe du monde 

Pendant que dort le monde - Croire dans le noir  

 

NOTE(S)

1 On peut songer ici à l'œuvre du photographe Denis Farley. À ce sujet voir dans les archives 2008 d'Archée, Denis Farley : L'homme à l'épreuve de son environnement.

2 Le diamètre des Panoscopes 360° existants varie entre 1 et 18 pieds.

3 Toutes les photos sont une courtoisie de la galerie Pierre-François Ouellette Art Contemporain - http://www.pfoac.com/.

4 Rien à voir avec « tourner en rond ».

5 Voir la revue ESSE, no 65, Hiver 2009, p. 42 pour les œuvres et 47 pour leur description.

6 Voir, à ce propos, l'entretien de Michaël La Chance et de Nicolas Reeves dans ETC no 76, Déc. 2006, janv., fév. 2007, pp. 19-22.

7 ESSE intitulait son no 65, Hiver 2009, « Fragile ».

8 Banu, Georges, Nocturnes. Peindre la nuit. Jouer dans le noir, Union européenne, Biro éditeur, 2005, p. 9.

9 ETC no 76, p. 21.

10 Musée des Beaux-arts de Montréal, du 20 septembre au 9 décembre 2007.

11 Icônes, homme dure 3 minutes 20; Icônes, femme, 4 minutes 25.

12 Citation non attribuée. On peut entendre la conférence sur le site : http://www.fondation-langlois.org/html/f/page.php?NumPage=1984

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Denyse Therrien est Docteure en sociologie et chercheure au sein de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQAM dont elle la coordonnatrice scientifique et administrative. Elle a été journaliste pour Le Clap à Télé-Québec et a dirigé Perforations (revue de technique cinématographique de l’Office national du film du Canada). Elle participe régulièrement à des colloques et à des publications scientifiques, au Canada et à l’étranger. Elle est membre de CORHUM (Association internationale pour l’avancement des études sur le comique, le rire et l’humour). Elle vient de terminer un court film expérimental intitulé « Envoûtement », présenté à New York dans le cadre de l'exposition Cold Fusion

http://www.esthetiqueetpoetique.uqam.ca/membres/denysecv.htm

 

SITE(S) CONNEXE(S)

http://www.fondation-langlois.org/html/f/page.php?NumPage=128

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_Courchesne

 

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).