archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Azimuth, installation interactive et comportementale

Frédéric Alemany

Brigitte Mathis, à convoqué Frédéric Alemany, concepteur de ce dispositif interactif, à participer au cycle de conférences « le vivant et l’artificiel » (2008 MAMAC Nice France) consacré aux enjeux de l’art et de l’esthétique dans le contexte du développement des biotechnologies. Elle nous livre une synthèse de l’intervention de Frédéric Alemany, de sa présentation de l’installation Azimuth 1 et des réflexions engagées par l’artiste dans cette création mobilisant la captation du vivant par la technologie.

Les réflexions sur lesquelles repose l’invention de nouvelles formes de participation du public dans la création artistique sont alimentées par le postulat de René Girard sur le rôle du désir mimétique et de la victime émissaire évoqués notamment dans « la violence et le sacré ». Ces réflexions constituent l’enjeu de la création artistique et culturelle contemporaine. Il ne s'agit par d'illustrer la thèse, mais d'élaborer de nouveaux modèles relationnels qui échappent à la logique du désir, de la rivalité et du sacrifice comme résolution de la crise mimétique. Dans la mise à jour de ce mécanisme cyclique, la science de l'homme et de la culture trouve un principe simple et terrible. La violence est fondatrice des sociétés. Comment se soustraire à ce mécanisme archaïque et comment élaborer de nouveaux modes de mise en relations, de mise en interactivité des groupes sociaux ? S'y soustraire pour que les collectivités n'aient plus de recours à la violence sacrificielle pour reconstituer les identités sociales. Elaborer de nouveaux modèles culturels pour maintenir un être social et collectif en cohésion.

La création artistique participe à cette réflexion et c'est dans ce champ qu'elle invente de nouveaux rituels.

1/ La participation du public : Echapper à la représentation spectaculaire du drame théâtrale.

2/ L'interaction public-acteur : Travailler sur un espace commun.

3/ La danse comme forme de mimesis corporel et de pratique collective : induire de nouveaux comportements.

L’installation Azimuth met en jeu des corps dans un espace de sensibilité réduit, corps du public et corps des acteurs. Cet espace est sensible au mouvement des corps, à la vitesse de leur déplacement, aux distances et aux contacts éventuels entre les personnes. Il place la personne au centre du rituel revenant à des formes archaïques de participation culturelle et au déplacement de la notion de spectacle cathartique. Il engage au fond le retour par le biais de la nouvelle technologie d’un rituel débarrassé du sacrifice et de la violence unanime et annonce le temps de nouveaux schémas de communications et d’interactions sociales re-fondatrices de la culture.

Une installation interactive multimédia. 

L’art vivant. 

La composition chorégraphique : la danse contact. 

La conception technique : 

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Après des études universitaires en philosophie, Frédéric Alemany découvre la logique numérique et la programmation informatique. Il renonce à ce travail après la guerre du golfe et un projet d’étude d’un décodeur de fax pour la police nationale. Il préfère visiblement les interfaces MIDI et les correspondances entre sons et couleurs. Le RMI lui apporte la liberté de se consacrer à la danse et au théâtre pour aboutir dans la création artistique et le théâtre de rue. Un itinéraire jalonné d’ouverture de lieux alternatifs, d’actions de rue, de créations éphémères qui le mène à croiser des pratiques multiples et à toujours revenir à son centre d’équilibre qui est la création artistique.

Il est, ou a été tour à tour, comédien et danseur : performeur théâtral, comédien de rue, comédien de théâtre, comédien danseur, danseur en rue, mais aussi metteur en scène de théâtre, chanteur et auteur du groupe Afrobaletti, fondateur et musicien de la fanfare des Diables Bleus et fondateur et directeur artistique de « Div@ production, production artistique du spectacle vivant, depuis 1994, de la « Cie Ram-Dam » théâtre de rue, du Collectif des Diables Bleus, lieu de création artistique alternatif (1999/2005), de l’Entre-Pont, lieu de création spectacle vivant et nouvelles technologies (depuis 2005).

 

SITE(S) CONNEXE(S)

Vidéos de l’intervention de Frédéric Alemany et interview complémentaire visibles sur le site « le vivant et l’artificiel ».

Azimuth /Conception / Programmation graphique et musicale : Frédéric Alemany

Consultants / Image : Philippe Maurin /Musique : Bernard Alemany / Performeur : Nathalie Cannatella

Le Hublot, centre de création multimédia, 16 rue de Roquebillière 06300 NICE OO 444 93 31 33 72 / 00 446 16 60 03 48

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Robin Meier - 10/2008 Fish, installation pour poissons vivants et ordinateurs : l'interaction et l'apprentissage entre le vivant et l'artificiel.

Józef Bury - 10/2008 La culture cybernétique et les démarches expérimentales dans l'art des pays de l'Est. L'exemple de la Pologne

Pascal Barbry - 10/2008 Génomique et transcriptomique, une histoire en train de s’écrire.

Marcin Sobieszczanski - 10/2008 Humain, transhumain ! Banalisation du dépassement de l'espèce humaine

Norbert Hillaire - 10/2008 Présentation du thème « le vivant et l’artificiel»

Paul Antoine Miquel - 10/2008 La rationalité aux limites et les limites de la rationalité : la question de l’intégrité et de l’existence de l’espèce humaine.*

Jens Hauser - 06/2008 Art biotechnique : Entre métaphore et métonymie

Daniel Aberdam - 06/2008 Cellules souches embryonnaires humaines : entre modèle du développement embryonnaire et potentiel en thérapie cellulaire. Espoirs, limites et éthique.

Brigitte Mathis et Marcin Sobieszczanski - 06/2008 Présentation du thème « le vivant et l’artificiel »

Anne de Brugerolle - 06/2008 SkinEthic, reconstruction cellulaire et bio ingénierie tissulaire

Mathilde Tassel - 06/2008 « sk-interfaces », « la peau comme interface »

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).