archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


SkinEthic, reconstruction cellulaire et bio ingénierie tissulaire

Anne de Brugerolle

Lors du cycle de conférences « le vivant et l’artificiel » (2008 MAMAC Nice France) consacré aux enjeux de l’art et de l’esthétique dans le contexte du développement des biotechnologies, Anne de Brugerolle, Directrice Générale de SkinEtic à présenté les activités de son laboratoire, leader mondial de la bio-ingénierie tissulaire. Brigitte Mathis, coordinatrice de programmation des conférences, a retranscrit cette présentation illustrant que les produits des biotechnologies sont déjà intégrés par les industries cosmétologiques, pharmaceutiques et chimiques, que leur apport est dorénavant nécessaire à la mise au point des produits d’usages quotidiens.

Skinethik, laboratoire fondé en1992, à Nice développe et reconstruit de la peau humaine ou des épithéliums et des muqueuses comme la cornée, pour remplacer l’essai animal 1. Il y a en effet une directive, une perception du public, européennes, mais aussi au niveau mondial, qui souhaitent que les industries en général n'utilisent pas ou peu les animaux et diminuent aussi les essais cliniques chez les personnes saines volontaires.

Nous sommes donc ici au cœur du problème de développement de méthodes alternatives aux essais in vivo qui puissent répondre à la demande des industriels d'avoir des tests robustes fiables et qui assurent de donner l’information que les produit testés ne soient pas toxiques pour les êtres humains.

EpiSkin en coupe histologique

SkinEthic est une compagnie qui développe et produit des modèles validés comme méthodes alternatives à l’essai animal, d’autres sont en cours d’évaluation ou de validation par l’ECVAM (European Center of Alternatives Methods) et font parties des règles définies par l’OCDE. Ces produits sont reconstruits en 3D, à partir de surplus opératoires humains, dans des conditions standardisées de production (norme ISO9001) et comprennent des épidermes reconstruits sur matrice de collagène comme Episkin, un épiderme reconstruit sur filtre, un épiderme reconstruit pigmenté pouvant présenter le phototype II (Caucasien) à VI (Africain) et de modèles reconstruits de muqueuses humaines (de cornée, orale, gingivale, vaginale et alvéolaire).

La philosophie de SkinEthic est basée sur 3 principes fondamentaux : apporter des modèles fiables aux clients, assurer leur formation et éducation d’utilisation de modèles et protocoles validés pour la sélection de matières premières, d’ingrédients ou d’actifs, de produits finis ou formulations sous formes solides, liquides, poudres, crèmes ou gels et de leurs fournir, un service adapté afin de répondre à leurs besoins spécifiques.

Qu’est-ce qu’une peau reconstruite en trois dimensions 

On répond à deux aspects : les normes de contrôle de qualité et l'aspect éthique du point de vue réception de dons. 

Notre technologie de reconstruction de peau. 

Reconstruction d’autres tissus. 

Que font nos clients avec nos produits ? 

Un petit aperçu de ce qui peut être fait au niveau de l’application : 

 

NOTE(S)

1 tests réalisés sur des animaux

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Anne de Brugerolle

Anne de Brugerolle, docteur en pharmacie, spécialisée en dermatologie et formée au marketing a fait carrière dans l'industrie pharmaceutique et notamment chez Novartis Pharmaceuticals, leader mondial dans l’offre de médicaments destinés à préserver la santé, soigner les malades et améliorer le bien-être. Son expertise dans différents domaines de recherche dermatologie, immunologie et transplantation et sa connaissance du développement international lui ont valu d’être nommée directrice générale de SkinEthic, spécialiste dans la reconstruction cellulaire et acquise en février 2006 par Episkin, filiale de L’Oréal.

 

SITE(S) CONNEXE(S)

Vidéo de l’intervention de Anne de Brugerolle dans le cadre du cycle de conférences « le vivant et l’artificiel » Février 2008 MAMAC Nice France et interview complémentaire. (page consultée le 9 mai 2008), [En ligne], adresse électronique :

http://www.unice.fr/master-creation/MAMAC20072008/anne_de_brugerolle.html

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Robin Meier - 10/2008 Fish, installation pour poissons vivants et ordinateurs : l'interaction et l'apprentissage entre le vivant et l'artificiel.

Józef Bury - 10/2008 La culture cybernétique et les démarches expérimentales dans l'art des pays de l'Est. L'exemple de la Pologne

Pascal Barbry - 10/2008 Génomique et transcriptomique, une histoire en train de s’écrire.

Marcin Sobieszczanski - 10/2008 Humain, transhumain ! Banalisation du dépassement de l'espèce humaine

Norbert Hillaire - 10/2008 Présentation du thème « le vivant et l’artificiel»

Paul Antoine Miquel - 10/2008 La rationalité aux limites et les limites de la rationalité : la question de l’intégrité et de l’existence de l’espèce humaine.*

Frédéric Alemany - 06/2008 Azimuth, installation interactive et comportementale

Jens Hauser - 06/2008 Art biotechnique : Entre métaphore et métonymie

Daniel Aberdam - 06/2008 Cellules souches embryonnaires humaines : entre modèle du développement embryonnaire et potentiel en thérapie cellulaire. Espoirs, limites et éthique.

Brigitte Mathis et Marcin Sobieszczanski - 06/2008 Présentation du thème « le vivant et l’artificiel »

Mathilde Tassel - 06/2008 « sk-interfaces », « la peau comme interface »

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).