archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Métamorphoses textiles, structures pneumatiques et architectures du vide dans la recherche et création de mode contemporaine. Comment la technologie révolutionne-t-elle le vêtement? L'exemple des créations de Ying Gao

Carole Rinaldi

S’adapter au monde contemporain, s’inscrire en rupture et en continuité avec le passé, dessiner les formes de la création de demain, tels sont les enjeux de l’art actuel et de la création de mode. La mode ne se « démode » pas, elle est l’objet de permanentes réappropriations et réinterprétations. Les recherches innovantes dans le domaine du vêtement « technologique » et « communicant » nous conduisent vers une nouvelle garde-robe à travers la multitude de recherches en cours de développement sur le confort, la sécurité, la communication, l’écologie et l’esthétique. L’utilisation de matériaux « intelligents » et de technologies de pointe permet ainsi de redessiner l’apparence de nos vêtements, leur fonctionnalité et leur structure.

Nous découvrirons la nature de certaines de ces mutations dans la création de mode, à travers les vêtements pneumatiques, artistiques et mutants de Ying Gao, styliste et chercheuse dans le domaine du vêtement technologique contemporain et professeure à l’École de Mode de l’UQAM.

Origamis technologiques 

Blanc épure 

Vêtements mutants pour des accidents de parcours  

Cardigan carapace 

Sortir de l’indifférence 

Esthétique de la disparition 

 

NOTE(S)

1 Mutation/Mode 1960 – 2000, Musée Galliera, extrait de « La Marche de la technologie, la poésie de la création », « Plier », p.79

2 Voir les vidéos de « Walking City » n° 1, 2 et 3 sur le blog de Ying Gao : http://cavaaller.blogspot.com/

Carole Rinaldi réalise actuellement un Doctorat sur l’art et la mode, plus particulièrement sur le sujet « Le vêtement technologique, analyse de l'invention d'un objet industriel et artistique » dirigé par Pierre MUSSO (Université de Rennes) en codirection avec Louise POISSANT de l’UQAM. Titulaire d’un Master recherche en Théorie et pratique des arts sur la question du monochrome et du sublime (Université de Provence, Aix-en-Provence, 2005) et d’un Master en Sciences de l’Information et de la Communication sur la notion de scandale dans l’art (Université de Nice, 2004), elle participe à l’organisation de colloques sur les thèmes « Art, entreprises et technologies » (2005) et des « Technologies numériques dans l’espace de la danse » (Monaco Dance Forum, 2004). En parallèle à sa recherche, elle exerce une activité de journaliste et de critique dans le domaine de l’art contemporain et de la mode.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).