archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Rituels de l’œuvre hypermédiatique, entre individualité et collectivité.

Joanne Lalonde

Nous savons que, bien au-delà du contexte des technologies de l'information et des communications, l'interactivité est la grande obsession de l'art contemporain et de son discours critique. Notion abondamment évoquée, décrite mais aussi critiquée, elle désigne tantôt le lien entre le spectateur et l'œuvre machine (certains auteurs parlent alors davantage d’interaction), tantôt le lien entre le créateur et le dispositif technique. Dans ce texte, l’interactivité sera davantage considérée comme un a priori, un élément intrinsèque aux œuvres hypermédiatiques. Ce n’est donc pas tant la notion elle-même qui fera l’objet de mon commentaire, mais plutôt ses conséquences.

Socialité numérique. 

Œuvres hypermédiatiques et figures identitaires.  

Rituels et identités. 

Cérémonies définitionnelles 

Assertion, performativité, réflexivité. 

 

NOTE(S)

1 Voir l’ouvrage de Claude Abastado, Mythes et rituels de l’écriture, Bruxelles, Éditions Complexe, 1979, 349 p., p. 12.

2 Pour une introduction très efficace aux divers enjeux du rituel voir l’ouvrage de Jean Maisonneuve, 1988. Maisonneuve insiste sur le fait qu’à notre époque, le rituel peut être comme un déplacement du sacré et non comme son effacement.

3 Voir Ehrenberg, La fatigue d’être soi. 1998, Paris, Odile Jacob, 318 p. sur le sujet de la dépression postmoderne et Stoloff, Interpréter le narcissisme. 2000, Paris, Dunod, 163 p, sur la question du tragique identitaire.

4 Parmi les plus connus, citons les artistes Orlan et Stelarc.

5 Un exemple parmi les plus kitsch serait le Mermaid’s tail galleries, http://www.mermaidstail.info/index2.html, de B. Brookwel. Le site propose une série de fenêtres thématiques où se trouvent des formes hybrides de femme/animal (centaure et la sirène), des femmes/machines, ou encore des femmes devenues pièces de mobilier, qui ne sont pas sans rappeler les sculptures Pop de l’artiste Allen Jones. Confronté à un tel contenu, on a deux choix, soit on considère l’œuvre comme une subversion critique des types conventionnés du féminin, soit on y décode une réitération naïve de ces stéréotypes, dans le cas de Mermaid’s Tail, je pense que c’est plutôt cette seconde option qui s’applique.

6 L’œuvre de Lisa Steele, Birthday Suit-with scars and defects (1974) en est un bon exemple.

7 Un site de Casimir Nozkowski et Daniel Engber, http://www.cryingwhileeating.com

8 http://dailydancer.com

9 Il s’agirait plutôt pour Austin de tenter de comprendre où se pose l’accent, sur l’énoncé ou sur ses effets.

10 Je réfère principalement à la première conférence de l’ouvrage Quand dire c’est faire.

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

ABASTADO, Claude. Mythes et rituels de l’écriture, Bruxelles, Éditions Complexe, 1979, 349 p.

AUSTIN, John L. Quand dire c’est faire, Paris, Seuil, 1991, 202 p.

COSTALAT-FOUNEAU, Anne-Marie. Identité sociale et langage, Paris, L’Harmattan, 2001, 287 p.

DIAZ CRUZ, Rodrigo. « L’exploration de la distance : idolâtries, superstitions, résistances rituelles » dans Les formes de reconnaissance de l’autre en question, 2004, Presses Universitaires de Perpignan, Ben Naoum, Ahmed dir.pub, 589 p.

EHRENBERG, Alain. La fatigue d’être soi. 1998, Paris, Odile Jacob, 318 p.

ETIENNE SAVOIE, collectif. Les noms que l’on se donne, Paris, l ‘Harmattan, 2001, 174 p.

FOURMENTRAUX, Jean-Paul. Art et internet. Les nouvelles figures de la création, CNRS Éditions, 2005. 214 p.

JEFFREY, Denis. Éloge des rituels, Presses de l’Université Laval, 2003, 230 p.

LALONDE, Joanne. « Cabinet web des curiosités », (juin 2004), Archée, section cyberculture. http://archee.qc.ca/

LALONDE, Joanne. « Chroniques et tableaux, un parcours de quelques récits web ». (mai 2006), Archée, section cyberculture. http://archee.qc.ca/

LALONDE, Joanne. « Mythographies web : les identités fabriquées », (décembre 2003), Archée, section cyberculture. http://archee.qc.ca/

MAISONNEUVE, Jean. Les rituels, Paris, P.U .F., 1988, 125 p.

SEGALEN, Martine. Rites et rituels contemporains, Paris, Nathan, 1998, 128p.

STOLOFF, Jean-CLaude. Interpréter le narcissisme. 2000, Paris, Dunod, 163 p

Œuvres web :

ABRAHAMS, Annie. Being human, 1998, http://www.bram.org/confort/

ADDICTION, http://wowm.org/addiction/addiction/dynamicdrive/addiction.htm

ARIA3, I’m a net artist, 2003, http://www.area3.net/index.php?idT=netartist

DAVID STILL, http://www.davidstill.org

MOUCHETTE. http://www.mouchette.org

XIAO QIAN. http://turbulence.org/Works/XiaoQian

LOWE, Brighid, Now here/nowhere, 2003, http://www.e-2.org/c-ship/projects/nowhere/apbl.html

NORMAN, Nadine. Je suis disponible et vous, 2002, http://www.jesuisdisponibleetvous.com

EUH-PROJECT SCROLLBROWSER, http://www.project-euh.com/scrollbrowser/

VOOG, Anna Clara, Anacam. 1997, http://www.anacam.com.

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).