archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


Redoublement de la médiation et dispositifs cognitivo-sensoriels : vers une nouvelle muséologie.

Elsa Olu

L'arrivée des Nouvelles technologies de l'information et de la communication a participé ces dernières décennies à révolutionner le monde des musées, lui-même bousculé par une « nouvelle muséologie » préoccupée de « médiation ».

Mais l'utopie de l'autosuffisance de la technique n'a pas épargné les champs culturel et artistique, et à considérer la technologie comme une fin en soi d'une part, comme capable d'assurer sa propre médiation d'autre part, sa portée en a été considérablement limitée.

Si nous entendons les technologies de l'information et de la communication comme des dispositifs capables de renouveler les perspectives muséologiques, il apparaît dès lors nécessaire de réenvisager leurs applications au musée.

La redéfinition des impératifs d'usage et de contenu, et le redoublement de la fonction de médiation plus que son éviction, apparaissent ainsi des voies salutaires. L'étude de quatre stratégies discursives mises en œuvre dans notre pratique de l'ingénierie culturelle nous permettra de proposer de nouveaux cadres et de nouvelles fonctions à assigner aux NTIC, pour une nouvelle « nouvelle muséologie ».

Constats 

Propositions 

Conclusion 

 

NOTE(S)

1 Titre emprunté à un recueil de poésie de Ghérasim Luca

2 A ce propos, Stéphane Cagnot souligne dans « Les usages des multimédias culturels », in Culture & Recherche n° 102, Département des Études et de la Prospective (DEP) / Ministère de la Culture, juillet-août 2004 : « Le développement de produits multimédias s'organise le plus souvent sur la base des seules avancées technologiques. L'interface avec l'usager est rarement intégrée dès le départ : l'adéquation des contenus, l'identification des cibles précises d'usagers, l'ergonomie des produits par rapport à ces cibles n'apparaissent que plus tard à l'issue d'une phase d'expérimentation ».

3 André Giordan, « Repenser le musée à partir de comprendre et d'apprendre », in La révolution dans la muséologie des sciences, sous la direction de Bernard Schiele et Emlyn H. Koster, Ed. MultiMondes, PUF, 1998

4 André Giordan, Op. cit.

5 Elsa Olu, « De la critique dans les arts numériques : l’expologie au service d’une pensée de la médiation », in Archée, janvier 2002, note 3

6 « Les genres de la cyberculture sont de l’ordre de la performance (…) Dans la lignée des installations, ils demandent l’implication active du récepteur, son déplacement dans un espace symbolique ou réel, la participation consciente de sa mémoire, à la constitution du message. Leur centre de gravité est un processus subjectif, ce qui les délivre de tout clôture spatiotemporelle », Pierre Lévy, Cyberculture, Ed. Odile Jacob, 1997

7 Jean-Louis Weissberg, Présence à distance, Édition l'Harmattan, Paris,

8 Société reconnue à l'international dans le développement de « solutions de communication », partenaire depuis 15 ans des entreprises et des institutions pour leur communication et la mise en œuvre de leurs outils opérationnels, la Société Histoire d'Images est spécialisée dans le plurimédia et la vidéo haute définition. Elle a créé en janvier 2003 le Département des projets plurimédias culturels, scientifiques et patrimoniaux dont elle a confié la direction à un Ingénieur culturel indépendant.

9 « L'exposition suppose un jeu social entre production et réception : une production pour un public et une réception pour accéder à un monde. C'est ce qui fait que la situation de communication de l'exposition est une situation de médiation et qu'en retour la construction de cette situation de médiation est la condition même du fonctionnement de l'exposition comme média. » Jean Davallon

10 Nous proposons cette définition du « schème moteur » de Bergson donnée par Jean-Luc Petit : « Cette tendance des impressions (verbales) auditives à se prolonger en mouvements (articulatoires) qui se traduit par une répétition intérieure qui n’est ni purement automatique ni pleinement volontaire, et qui tient plutôt du discernement de la structure interne d’un mouvement complexe par le corps que de l’analyse logique d’une représentation mentale »

11 Edmond Couchot, « L'œuvre d'art et la critique », L'université des arts, séminaire Interarts de Paris 1999-2000, Klincksieck, octobre 2001

12 Edmond Couchot, Op. cit.

13 Edmond Couchot, Op. cit.

14 Selon Edmond Couchot, Op. cit. : « Ces notions elles-mêmes [nous dit-il, se référant à la triade oeuvre-artiste-public-], dans leur acception classique, deviennent obsolètes dans une logique de l'interactivité. L'interactivité fait disparaître, ou tend à faire disparaître les barrières qui séparent et spécifient les trois éléments de la triade; elle modifie et déplace leurs fonctions, ou leur mode d'être particulier; elle les rend perméables les uns aux autres; elle les hybride. Il en résulte que la mission de médiation attribuée à la critique devient inopérante ».

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Historienne d'art, Elsa Olu est doctorante en philosophie spécialité muséologie et diplômée en Ingénierie culturelle et communication culturelle, scientifique, technique et industrielle (DESS). Elle a créé en octobre 2000 son cabinet-conseil après avoir occupé divers postes à responsabilité dans les secteurs culturels privé et public (Chargée de communication et Assistante de communication, Chargée de projets culturels transfrontaliers, Directrice des affaires culturelles d'une collectivité territoriale…).

Depuis, ses réalisations sont nombreuses : développement de projets muséographiques (elle a actuellement en charge les expertises muséologique et muséographique du futur Musée sensoriel de l'innovation industrielle à Grenoble, projet dont elle assure également les directions scientifique et technique), expertise et conseil en ingénierie culturelle pour divers musées et collectivités, commissariat de nombreuses expositions et direction artistique de manifestations.

Spécialisée dans l'usage des nouveaux médias et préparant actuellement une thèse sur les usages des Nouvelles technologies de l'information et de la communication au Musée, leurs enjeux et leurs conséquences, auteure d'articles, elle est également depuis 2001 Chargée de cours à l'Université (Université d'Artois– DESS Ingénierie culturelle et Nouvelles technologies; Université Jean Monet de Saint-Étienne – Master Patrimoines territoires, environnement; Université de Nice Sophia-Antipolis – Master Ingénierie de la création et nouvelles technologies).

Afin de pouvoir répondre avec une réelle pertinence aux nouveaux impératifs des musées en terme d'usage et de développement des NTIC, elle assure depuis 2003, et à titre indépendant, la direction du Département des projets plurimédias à caractères culturels, artistiques et patrimoniaux d’Histoire d’images.

 

SITE(S) CONNEXE(S)

Site : http://www.ingenierieculturelle.com

Contact : elsaolu@wanadoo.fr

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Laurent Genest - 03/2006 Les reproductions d’œuvres d’art sur les sites Internet de musées

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).