archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


JOUABLE : art, jeu et interactivité

Mok Mi Hudelot

Colloque international, le 23 et le 24 avril 2004 - Centre pour l’Image Contemporaine, Genève

Le colloque international JOUABLE, organisé par Jean-Louis Boissier 1 et Daniel Pinkas 2 s’est tenu les 23 et 24 avril 2004, au Centre pour l’Image Contemporaine, à Genève.

JOUABLE 3, en tant que projet, se veut être un laboratoire de création expérimentale, où des artistes/chercheurs, théoriciens et critiques d’art, ainsi que divers établissements d’enseignement et de recherche artistique travaillent conjointement, afin de créer, présenter, évaluer et théoriser les créations numériques d’aujourd’hui. Ainsi, des productions artistiques ont déjà été présentées lors des expositions Jouables 01 et Jouables 02 qui ont respectivement eu lieu à Genève (2002) et à Kyoto (2003), une troisième exposition étant prévue en octobre 2004 à Paris et à Aix-en-Provence. Des workshops ont également été tenus lors de ces expositions, ainsi que des tables-rondes et des séminaires.

Ce colloque international JOUABLE a été une fois de plus l’occasion de réunir les acteurs de l’art numérique autour de la notion de « jouabilité », un terme tiré du monde du jeu vidéo, mais qui se trouve également adapté pour désigner les qualités de l’interactivité en art. Le colloque a été organisé en quatre sessions, « observer, analyser », « chercher, expérimenter », « diffuser, exposer » et « enseigner, créer », donnant ainsi à voir la création numérique sous divers points de vue. Nous rendrons compte de l’essentiel de ce qui a été dit à chaque session, sans prétendre à l’exhaustivité étant donné le nombre d’interventions.

Observer, analyser 

Chercher, expérimenter 

Diffuser, exposer 

Enseigner, créer 

 

NOTE(S)

1 Professeur en arts et directeur de recherches à l’Université Paris 8 et à la HEAA de Genève.

2 Philosophe et professeur à la HEAA et à l’ESBA – École supérieure des beaux-arts de Genève.

3 http://www.jouable.net

4 Commissaire d’expositions, professeur à l’École Cantonale d’art de Lausanne et à la Haute école d’art appliqués à Genève.

5 http://www.version.ch/

6 Les ordinateurs ont commencé à entrer dans les foyers et dans les lieux de travail à cette époque.

7 Live-taped Video Corridor (1969-1970).

8 Philosophe et professeur à l’Institute of Advanced Media Arts and Sciences (IAMAS), au Japon.

9 Slowness – Creating « slowness » within « speed », du 4 octobre au 3 novembre 2003, à Kyoto Art Center, Japon. http://www.kyotobiennale.com/

10 http://www.iamas.ac.jp/

11 Chercheuse à la Haute école d’arts appliqués, à Genève.

12 http://www.f-i.ch/granderoue.php

13 Chercheur au Media Lab Europe, à Dublin.

14 http://www.fcmm.com

15 Artiste, chercheuse à l’Institute of Advanced Media Arts and Sciences (IAMAS), au Japon.

16 http://www.iamas.ac.jp/~makura/

17 http://www.cyberaxe.org

18 Chercheur au laboratoire Médiadanse à Paris 8, responsable de l’association Anomos et rédacteur en chef d’Anomalie Digital Arts.

19 http://incident.net/users/msellam.

20 http://www.incident.net/works/twostandingfigures

21 http://www.din.umontreal.ca/courchesne/ Artiste et professeur à l’École de design industriel de l’Université de Montréal.

22 Artiste et professeur à l’Université nationale des beaux-arts et musique de Tokyo.

23 http://www.miraikan.jst.go.jp/en/event/report/ev_14.html

24 Artiste, chercheur, professeur à l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence.

25 H2PTM’03, « Créer du sens à l’ère du numérique », Conférence internationale, 24, 25, 26 septembre 2003, Paris 8. http://h2ptm.univ-paris8.fr/h2ptm03.htm#neuf

 

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Mok Mi HUDELOT
Doctorante en « Esthétiques, Sciences et Technologie des Arts », à Paris 8. Sujet de recherche : Étude de l’expérience interactive en art par une approche cognitive.

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

Samuel Archibald - 04/2007 « Damn It Feels Good to Be a Gangster », narrativité et interactivité dans Grand Theft Auto : San Andreas

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).