archée
                 • • •  revue d'art en ligne : arts médiatiques & cyberculture


L'Art, le Temps et les Technologies

Pierre Robert

La culture française a un penchant naturel pour la langue et le temps. La relation entre les deux ne fait pas mystère puisque la narration verbale s'organise sur le fil du temps. Il n'est donc pas surprenant qu'une étude soit en marche sous le titre L'Art, le Temps et les Technologies. Il s'agit d'un projet de recherche du Centre International de Création Vidéo (CICV) pour la Délégation des Arts Plastiques (Ministère de la Culture, France) et mis en oeuvre par Norbert Hillaire.

On y interroge, entre autres, les ruptures ou les continuités possibles entre la modernité et la postmodernité dans la perspective de ce phylum thématique de l'art, du temps et des technologies. Parallèlement à cette réflexion, des oeuvres ont été choisies selon leur pertinence.

Ce qui se dégage des textes proposés conduit à penser que l'effondrement de la pensée classificatrice, celle qui oppose par différenciation, ouvre sur de nouvelles interrogations quant à l'idée du réel. Fait intéressant, la prise en compte de la spatialité dans l'organisation du vivant et de ses modes de communication. Nous vivons dans un monde de lieux et de non-lieux.

Il en va des relations nouvelles induites par le développement technologique entre l'art et le temps comme des relations spatiales entre les lieux et ce que Marc Augé nomme les "non lieux de la surmodernité", non lieux dont les technologies nouvelles constituent le centre de gravité - des halls d'aéroport aux bretelles d'autoroutes en passant par les distributeurs de monnaie des banques: "dans la réalité concrète du monde d'aujourd'hui, les lieux et les espaces, les lieux et les non-lieux s'enchevêtrent, s'interpénètrent. La possibilité du non-lieu n'est jamais absente de quelque lieu que ce soit. Le retour au lieu est le recours de celui qui fréquente les non-lieux (et qui rêve par exemple d'une résidence secondaire enracinée dans les profondeurs du terroir). Lieux et non lieux s'opposent (ou s'appellent) comme les mots et les notions qui permettent de les décrire" (Norbert Hilaire)

Trois questions sont soumises dans le cadre de cette recherche auxquelles toute personne inétressée est invitée à répondre sous une forme ou sous une autre.

 

NOTE(S)

Projet avorté

 

haut de la page / retour à la page d'accueil /

 


 

Cette publication a été rendue possible grâce au soutien financier d'Hexagram, du groupe de recherche des arts médiatiques (GRAM), de la Faculté des arts de l'UQAM, de la Chaire du Canada en esthétique et poétique de l'UQÀM (CEP), ainsi qu'à une subvention, pour une quatorzième année consécutive, du Conseil des arts du Canada (CAC).